Leçons sur la langue française

De
Publié par

De 2001 à 2004, Pierre Guyotat a donné à l’université Paris-VIII Saint-Denis, dans le cadre de l’Institut d’Études Européennes, devant un auditoire composé de jeunes étudiants en grande partie étrangers, un cours d’« Histoire de la langue française par les textes », qui est ici retranscrit dans sa quasi-intégralité.
Lectures commentées, éléments d’une pensée de la langue et de l’Histoire, récits de la vie intérieure, sociale, politique, des grands auteurs et de la scolarité de Pierre Guyotat, dans la continuité de ses derniers livres, Formation et Arrière-fond, permettent de renouveler l’idée que l’on se faisait des grands textes classiques et, en offrant une vue unique de la relation que l’auteur d’Éden, Éden, Éden entretient avec eux, de remonter aux sources d’une œuvre, la sienne, qui ne cesse de s’inventer.
L’ensemble forme une anthologie à la fois intime et universelle: parcours de savoir et d’imagination dans l’Histoire de la France et de l’Europe, et au-delà – le Nouveau Monde, l’Empire ottoman, la Chine… Du Serment de Strasbourg à Paul Claudel, de Rutebeuf à Buffon, de Montaigne à Tocqueville, de la science à la peinture, à la musique, à l’architecture et aux lois, d’Ézéchiel à l’Henry V de Shakespeare, c’est toute une tradition occidentale qui est ici exposée librement et liée à l’actualité immédiate, par un des créateurs les plus puissants du dernier demi-siècle.
Publié le : mardi 3 février 2015
Lecture(s) : 7
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782756105888
Nombre de pages : 685
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Pierre Guyotat
Leçons sur la langue française De 2001 à 2004, Pierre Guyotat a donné à l’université Paris-VIII Saint-Denis, dans le cadre de l’Institut d’Études Européennes, devant un auditoire composé de jeunes étudiants en grande partie étrangers, un cours d’« Histoire de la langue française par les textes », qui est ici retranscrit dans sa quasi-intégralité. Lectures commentées, éléments d’une pensée de la langue et de l’Histoire, récits de la vie intérieure, sociale, politique, des grands auteurs et de la scolarité de Pierre Guyotat, dans la continuité de ses derniers livres, FormationetArrière-fond, permettent de renouveler l’idée que l’on se faisait des grands textes classiques et, en offrant une vue unique de la relation que l’auteur d’Éden, Éden, Édenentretient avec eux, de remonter aux sources d’une œuvre, la sienne, qui ne cesse de s’inventer. L’ensemble forme une anthologie à la fois intime et universelle: parcours de savoir et d’imagination dans l’Histoire de la France et de l’Europe, et au-delà – le
Nouveau Monde, l’Empire ottoman, la Chine… Du Serment de Strasbourg à Paul Claudel, de Rutebeuf à Buffon, de Montaigne à Tocqueville, de la science à la peinture, à la musique, à l’architecture et aux lois, d’Ézéchiel à l’Henry Vde Shakespeare, c’est toute une tradition occidentale qui est ici exposée librement et liée à l’actualité immédiate, par un des créateurs les plus puissants du dernier demi-siècle. Pierre Guyotat est né en 1940. Son œuvre, deTombeau pour cinq cent mille soldats,Éden, Éden, Éden, Prostitution,Le Livre,Progénitures àVivre,Explications, Musiques,Coma,FormationetArrière-fond est publiée, pour l’essentiel, chez Gallimard et aux Éditions Léo Scheer. Elle est traduite dans le monde entier. EAN numérique :997788--22--77556611--0055888-78-1EAN livre papier : 9782756103228www.leoscheer.com
w w w.centrenationaldulivre.fr
LEÇONS SUR LA LANGUE FRANÇAISE
DU MÊME AUTEUR
Sur un cheval, Éditions du Seuil, 1961 Ashby, Éditions du Seuil, 1964 (repris, avecSur un cheval, dans la collection « Fiction & Cie » en 2005, puis dans la collection « Folio » en 2008) Tombeau pour cinq cent mille soldats, Éditions Gallimard, 1967 (repris dans la collection « L’Imaginaire » en 1980) Éden, Éden, Éden, Éditions Gallimard, 1970 (repris dans la collection « L’Imaginaire » en 1985) Littérature interdite, Éditions Gallimard, 1972 Prostitution, Éditions Gallimard, 1975 (nouvelle édition augmentée d’un appendice, 1987 ; repris dans la collection « L’Imaginaire » en 2007) Le Livre, Éditions Gallimard, 1984 Vivre, Éditions Denoël, collection « L’Infini », 1984 (repris dans la collection « Folio » en 2003) Wanted Female, en collaboration avec Sam Francis, Éditions Lapis Press (Los Angeles), 1995 Progénitures, Éditions Gallimard, 2000 Explications, Éditions Léo Scheer, 2000 (nouvelle édition 2010) Musiques, Éditions Léo Scheer (avec France Culture), 2003 Carnets de bord, volume 1 (1962-1969), Lignes/Éditions Léo Scheer, 2005 Coma, Mercure de France, collection « Traits et portraits », 2006 (repris dans la collection « Folio » en 2007) Formation, Éditions Gallimard, 2007 (repris dans la collection « Folio » en 2009) Arrière-fond, Éditions Gallimard, 2010
SURPIERREGUYOTAT
Catherine Brun,Pierre Guyotat, essai biographique, Éditions Léo Scheer, 2005
Ouvrage publié avec le concours du Centre national du livre.
© Éditions Léo Scheer, 2011 www.leoscheer.com
Pierre Guyotat
LEÇONS SUR LA LANGUE FRANÇAISE
Éditions Léo Scheer
Note de l’éditeur
Lorsque j’envisageai, il y a une douzaine d’années, de créer ma propre maison d’édition, après une vie professionnelle très éloignée de cette activité, j’eus le privilège de rencontrer Pierre Guyotat, reconnu comme un des écrivains les plus novateurs et puissants du dernier demi-siècle. Son œuvre, deTombeau pour cinq cent mille soldats,Éden, Éden, ÉdenouProstitutionauLivre, m’impressionnait ; il était en train de terminer l’écriture deProgénitures. Publier, pour commencer ma nouvelle activité, un auteur comme lui, devenu une véritable légende, était un rêve qui me semblait hors d’atteinte. J’avais, sur l’éditeur de son œuvre, Gallimard, un bon siècle de retard, il se trouvait d’ailleurs très bien chez lui et mon inexpérience dans ce métier ne constituait pas un argument encourageant. Cependant, l’envie de concrétiser par des livres le plaisir réel et profond de notre rencontre l’emporta et Pierre Guyotat m’offrit d’inaugurer mon catalogue avec un livre de lui. Pouvait-on imaginer baptême plus prestigieux pour une nouvelle maison d’édition ? Explicationsfut donc le premier livre publié par les Éditions Léo Scheer. Il ouvrait un champ situé « à côté » de l’œuvre. Il s’agissait de travailler non avec l’écriture, qui restait le domaine de son éditeur historique, mais avec sa parole, de la saisir au vol et de la restituer dans des ouvrages qui accompagneraient l’édition des écrits. Nous avions entrepris, avec l’aide de Jacques Kébadian, d’enregistrer Pierre Guyotat, de réaliser des documents filmés (lectures-performances, séances de correction, de dictée, visites au Louvre…) qui sont aujourd’hui des archives extraordinaires. En particulier, des dizaines d’heures de discussions d’une très grande richesse avec Marianne Alphant et Michel Surya, qui connaissaient cette œuvre de l’intérieur, furent ainsi captées. L’ensemble, décrypté, saisi, retravaillé avec Pierre Guyotat, devint ce livre lumineux, qui donnait à entendre sa voix, au moment où, chez Gallimard, sortaitProgénitures. La maison d’édition était née. Nous avons poursuivi en explorant tous les « à-côtés » possible, ceux qui nous semblaient précieux pour permettre à tous de suivre le cheminement d’une œuvre occupant une place unique dans l’histoire de la littérature française. Ainsi fut publiéMusiques, dans lequel, exprimant son expérience personnelle de l’histoire de la création musicale, Pierre Guyotat nous parle de la façon la plus intime de ce qu’il nomme lechant, qui se retrouve souvent dans sa vie comme dans son écriture.Vers le chantavait été envisagé comme un des titres possibles pourExplications. La mise en lumière progressive de son cheminement personnel nous conduisit tout naturellement à publier, en 2005,Pierre Guyotat, essai biographiquede Catherine Brun,
7
Leçons sur la langue française
à partir de sa thèse de doctorat, à laquelle elle avait consacré onze ans de sa propre vie. Biographie d’un auteur bien vivant, poursuivant l’écriture de son œuvre, ce qui rendait l’exercice particulièrement complexe et déboucha sur un ouvrage singulier, très riche en références, et dont il existe peu d’exemples analogues dans l’histoire de la littérature. Dans la même perspective nous avons commencé la publication desCarnets de bordde Pierre Guyotat (dont le premier volume porte sur la période 1962-1969, et dont les prochains sont en préparation), transcription de ces précieux petits carnets qu’il porte toujours avec lui et dans lesquels il écrit chaque jour depuis sa jeunesse (il avait 22 ans en 1962, dans l’Algérie en guerre). Avec eux, nous sommes toujours dans une forme de parole, celle d’un dialogue intérieur, qui permet d’assister, en temps réel, à l’émergence de ses pensées, de son regard sur les gens et le monde, et à leur basculement dans la forme narrative et poétique. Nous sommes donc particulièrement heureux de pouvoir présenter aujourd’hui ces Leçons sur la langue françaisequi sont, à nos yeux, au cœur de notre travail avec Pierre Guyotat. Lorsqu’en 2004, avec Angie David et Florent Georgesco, nous avons créé La Revue littéraire, Pierre Guyotat est venu, à nouveau, avec la plus grande gentillesse, parrainer nos efforts en nous confiant la publication, dans chacune des livraisons de cette nouvelle revue, du cycle de leçons qu’il a données pendant quatre ans, de 2001 à 2004, à l’université Paris-VIII en tant que Professeur associé sans titre (PAST). Ces séances, consacrées à l’Histoire de la langue française (qu’on lui avait proposé dans un premier temps d’aborder à partir de son œuvre, ce qu’il a choisi de ne pas faire), se déroulaient dans le cadre de l’Institut d’Études Européennes dirigé par Mireille Azzoug. Elles avaient été initiées par l’architecte Patrick Bouchain, ami de Pierre Guyotat, soutenues par Jack Lang, ministre de l’Éducation nationale, et mises en forme adminis-trative par Francine Demichel, directrice de l’Enseignement supérieur. Ses interventions – à chaque fois, Patrick Bouchain l’accompagnait et organisait la séance ; il participe, comme on le verra, à deux leçons, sur la question de l’architecture – s’inscrivaient strictement dans le cursus pédagogique de l’institut. À la fin de chaque année universitaire, les élèves – jeunes, originaires pour une grande part d’Europe, de Russie et des Amériques, et renouvelés chaque année –, ayant été ainsi formés par Pierre Guyotat pour présenter eux-mêmes des textes de littérature, devaient, à leur tour, en choisir, en lire, et en commenter. Leur prestation était notée et constituait une unité de valeur (UV). Chacune des leçons était filmée et montée par Jacques Kébadian, avec le soutien du Centre Pompidou et du Centre national de la Documen-tation pédagogique. Dans cesLeçons sur la langue française, dont la retranscription fut publiée quasi intégra-lement dansLa Revue littéraireà partir de 2004, l’auteur d’Éden, Éden, Édenet de Tombeau pour cinq cent mille soldatsparcourt l’Histoire de la littérature afin de retracer les étapes de l’évolution de la langue française. Il en fait, avec une profondeur qui n’empêche ni la simplicité ni l’humour, des leçons de choses d’un artiste sur sa matière première, la langue, et sur l’histoire qui la crée et l’impulse. Les lectures de textes classiques, connus ou méconnus, tous choisis pour l’intimité qu’il entretient avec eux, alternent avec des récits de la vie intérieure, sociale, politique des grands auteurs, des commentaires de style, des aperçus historiques ou des évocations de sa propre jeunesse.
8
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Propofol

de editions-leo-scheer

Place Colette

de editions-leo-scheer

Fors intérieurs

de editions-leo-scheer

suivant