//img.uscri.be/pth/5ab9bb86e01aeaa30dc8352dfe9be944f2a0a13c
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Les Affinités électives

De
385 pages
Les Affinités électives (1809), récit de la maturité de Goethe, est l’un des chefs-d’œuvre de la littérature allemande. Roman social offrant une peinture critique de l’aristocratie terrienne à l’aube du XIXème siècle, Les Affinités électives est en même temps un roman d’amour, décrivant avec un détachement scientifique les mystérieux phénomènes d’attirance et de répulsion qui se jouent entre les êtres comme dans la nature, mais aussi, et surtout, une œuvre tragique et mélancolique, une histoire de passion et de mort, qui s’achemine vers un désastre programmé.
Le détachement ironique du narrateur, les ambiguïtés du récit, la subtilité de la construction font de ce livre un des premiers grands romans modernes.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Extrait de la publication
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Extrait de la publication
LES AFFINITÉS ÉLECTIVES
Extrait de la publication
Du même auteur dans la même collection
ÉCRITS SUR L’ART FAUST FAUSTIETII LESSOUFFRANCES DU JEUNEWERTHER
Extrait de la publication
GOETHE
LES AFFINITÉS ÉLECTIVES
Traduction parJeanJacques POLLET
Présentation, notes, chronologie et bibliographie par Roland KREBS
Traduit avec le concours du GoetheInstitut
GF Flammarion
Extrait de la publication
JeanJacques Pollet, recteur de l’académie de NancyMetz, est profes seur des Universités en littérature allemande. Il a notamment traduit différentes œuvres de Gustav Meyrink (La Nuit de Walpurgis,L’Ange à la fenêtre d’Occident,Histoires fantastiques pragoises) dans la collection GFFlammarion.
Professeur émérite de littérature allemande à l’université de Paris IV Sorbonne, Roland Krebs est spécialiste de l’histoire des idées des Lumières au classicisme. Il a consacré de nombreuses études à l’histoire e du théâtre allemand auXVIIIsiècle, et a récemment publiéHelvétius en Allemagne ou la Tentation du matérialisme(Honoré Champion, 2006) et, avec Raymond Heitz,Schiller publiciste(Peter Lang, 2007).
© Éditions Flammarion, Paris, 2009. ISBN : 9782081209756
Extrait de la publication
PRÉSENTATION
Qui dira jamais la part qui revient au titre dans la célébrité d’une œuvre ? Celui, mystérieux et poétique à la fois, du roman que Goethe publia en 1809 n’a, en tout cas, pas peu contribué à assurer sa notoriété. Mais ce roman estil pour autant lu, compris et apprécié à sa juste mesure ? On peut en douter, du moins en ce qui concerne la France. Tout se passe comme si Goethe devait y rester éternellement l’auteur desSouffrances du jeune Werther(1774), à l’aune desquelles on continue à mesurer ses œuvres postérieures qui relèvent pourtant d’un tout autre esprit, d’une tout autre esthétique. Déci dément, seul le Goethe « romantique » – qu’il n’a pour tant jamais été – fait recette en France, alors que le « classique » est volontiers considéré comme froid et empesé. Un lecteur aussi fin que Julien Gracq sacrifie à cette image convenue lorsqu’il déplore que rien n’arrête Goethe, « maître Jacques de la culture allemande en ges tation », « sur le chemin scabreux qui va de l’artiste ultra sensible duWertherà la pesanteur du dernierMeister, en 1 passant par la froide épure desAffinités électives». Et d’imaginer un Goethe « précocement attaqué de la poi trine » s’établissant en Italie, échappant ainsi « au congé lateur de Weimar », ce qui aurait débarrassé « toute l’œuvre du Père fondateur des lettres allemandes » de
1.En lisant en écrivant, dansŒuvres complètes, t. II, Gallimard, 1995, p. 716.
Extrait de la publication
Extrait de la publication