Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Les intellectuels faussaires

De
240 pages
Un essai corrosif qui démontre les mensonges de certains experts et autres donneurs de leçons très médiatiques.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Pascal Boniface
Les Intellectuels faussaires Le triomphe médiatique des experts en mensonge
Jean-Claude Gawsewitch Éditeur
Extrait de la publication
Ouvrage dirigépar Gilles Bouley-Franchitti
Tous droits réservés © Jean-Claude GawsewitchÉditeur, 2011 130, rue de Rivoli 75001 Paris www.jcgawsewitch.com ISBN : 978-2-35013-277-8
Extrait de la publication
Avant-propos
Lidée de ce livre me trotte dans lesprit depuis longtemps. Combien de fois ne me suis-je pas étonné, nai-je paséprouvéun sentiment de colère ou de malaise, lorsque je constatais au cours dun débat public quun expert proférait une contrevé-ritéet que celle-ci passait comme une lettreàla poste ? Je ne parle pas ici dune erreur mais dun mensonge volontaire et assumépar son auteur. Dans ce cas, le spécialiste invitépouréclairer le public le trahit et ne remplit pas sa mission. Moi qui ai toujours craint de ne pasêtre suffi-samment précis ou exact, de faire une erreur, et qui suis mortifiésil marrive den faire une, je suis estomaquépar tous ces intellectuels et experts qui nont pas de scrupulesàemployer des argu-ments de mauvaise foi,à énoncer des contrevé-rités, afin demporter ladhésion. Leur culot, leur absence totale de scrupules semblentêtre illimités
7
Extrait de la publication
Les Intellectuels faussaires
et constituer un atout. Loin de subir une répro-bation générale, on les acclame de plus belle. Être sans vergogne nest pas sans avantage et semble sans risque. Le«mentir vrai»se porteà merveille. Encore une fois, je ne parle pas ici des erreurs, que chacun peut commettre. Encore quecertains les accumulent sans que leur aura nen souffre. Un sportif qui alignerait les contre-performances cesserait d’être sélectionné. Un expert peut enchaîner les erreurs enétant toujours invitésur les plateaux. Une fois mis sur orbite médiatique, on ne redescend pas sur terre. Plus grave que ceux quisetrompent, il y a ceux qui trompent : les«faussaires». Ils recourentàdes arguments auxquels ils ne croient pas eux-mêmes pour mieux convaincre téléspectateurs, auditeurs ou lecteurs. Ils peuvent croireàune cause mais emploient des méthodes malhonnêtes pour la défendre. Ce sont donc des«faussaires»qui fabri-quent de la fausse monnaie intellectuelle pour assurer leur triomphe sur le marchéde la convic-tion. Pire encore : les«mercenaires». Ceux-làne croient en rien, si ce nestàeux-mêmes. Ils vont adhérer (ou plutôt faire semblant dadhérer)àdes causes, non parce quils sont convaincus de leur bien-fondé, mais parce quils estiment quelles
8
Extrait de la publication
Avant-propos
sont porteuses, quelles vont dans le sens du vent dominant. Àforce de répéter les mêmes arguments, les «mercenaires»peuvent finir par sautoconvaincre du bien-fondéde leur engagement. La frontière entre«faussaires»et«mercenaires»nest pas étanche. Dans tous les cas, tous sont conscients quils sont aux antipodes de lhonnêtetéintellec-tuelle, et ils ne sen soucient pas pour deux raisons. La première est que pour eux, la fin justifie les moyens. Ils considèrent que le grand public nest pas assez mûr pour faire la part des choses, et quil convient de le guider fût-ce par des méthodes peu scrupuleuses. La seconde est qu’àpartir du moment oùils défendent les thèses dominantes, leurs méthodes répréhensibles ne seront jamais sanctionnées. Pour-quoi s? Dire la vembarrasser de scrupules érité obligeàun effort supplémentaire de conviction. Proférer un mensonge nest pas, nest plus disquali-fiant. Il faudraitêtre sot pour ne pas en profiter. Je me rappelle dune discussion que jai eue au cours dune promenade, dans lattente dune réunion, avec le sociologue et ami Michel Wieviorka. Nous parlions du débat didées en France. Je lui ai demandésil luiétait déjàarrivé demployer un argument quil savait inexact ou faux, mais qui aurait pu lui donner un avantage
9
Extrait de la publication
Les Intellectuels faussaires
décisif dans le débat. Il ma répondu tout de go, que cela ne luiétait pas arrivéet que cela ne lui serait pas possible. Il ne se sentirait pas capable dassumer un mensonge, fût-ce pour un objectif estimable. Je suis dans le même cas. Je noserai évidemment pas affirmer que je ne me suis jamais trompé, mais je peux garantir que je nai jamais voulu tromper le public volontairement et que je refuse de recouriràla duplicité. Cela ne doit pas ameneràpenser quil existe une sorte de complot et que les possédants sarran-gent entre eux pour mettre en avant des coquins et copains protégeant leurs intérêts. Il nest pas question de tomber dans le«tous pourris». Aucune organisation clandestine ne manœuvre dans lombre pour promouvoir des intellectuelsà sa solde afin de maintenir le public dans ligno-rance et sous domination. Néanmoins, la réfuta-tion de la thèse complotiste ne doit paséluder une question essentielle : Pourquoi les«faussaires»ne sont-ils pas démasqués mais bénéficient, au contraire, dun avantage comparatif par rapport àceux qui sont trop scrupuleux pour oser saffranchir des règles de lhonnêtetéintellec-tuelle ? Comment expliquer cette impunité? Les vertus dhonneur, de dignité, pourêtre toujours mises en avant, sont de moins en moins respectées. Le ridicule ne tue plus depuis longtemps,
10
Avant-propos
il semble même dans certains casêtre un bain de jouvence permanent. Lhonnêtetéintellectuelle nest plus un critère qui conditionne lexposition médiatique. Il ny a pas que les paroles qui senvo-lent, lesécritségalement. Prioritéest souvent donnéeàcelui qui assène son propos de façon péremptoire (et qui ne sembarrasse pas avec les subtilités de la réalité), même si chacun a en mémoire les contradictions, omissions ou men-songes proférés. MalgréInternet qui permet plus facilement quauparavant de retrouver des déclarations passées (doùdailleurs lhostilitéde la plupart des «faussaires» àce média quils ne contrôlent pas), le travail de recherche est très rarement fait. Il exige du temps et induit le risque de se faire des ennemis puissants. Celui qui dénoncera les mensonges dintellectuels médiatiques naura pas toujours accès aux médias, ces derniers ne voulant pas se critiquer eux-mêmes ! Jai longtemps hésité àrédiger cet ouvrage. En fait, jai longtemps attendu quun autre sattelleà la tâche. En tant que«membre»du milieu intel-lectuel, n’étais-je pasàla fois juge et partie dans cette affaire ? Certains ne manqueront pas de maccuser de vouloir régler des comptes. Ils se trompent. Sil existe de nombreux livres qui pren-nentàpartie telle ou telle personnalité, cest en
11
Extrait de la publication
Les Intellectuels faussaires
général pour dénoncer leurs prises de position. Or, tel nest pas mon propos. Le débat est libre et chacun doit avoir le droit dexprimer ses convic-tions et de réfuter les autres. Ce qui (me) pose problème, cest la méthode. Ce qui ne devrait pas être toléré àmon sens, cest la place centrale occupée par le mensonge dans le débat public. Jai centrémon propos sur les questions interna-tionales et stratégiques, ce nest bien sûr pas le domaine intellectuel qui a le monopole des«faus-saires», mais cest celui que je connais et oùje peux donc les démasquer. On peut par exemple penser que la guerre dIrakétait justifiée, puisquelle a permis de renverser un dictateur.Àtitre personnel, je ne partage pas ce point de vue, une guerre de ce type venantàmon sens aggraver les problèmes plutôt que les résoudre, on nexporte pas la démocratie par la guerre. Cest une question importante et chacun est libre davoir son opinion. En revanche, affirmer quil y avait des armes de destruction massive en Irak et quilétait donc justifiéde faire une guerre pour leséliminer, alors que ce n’était pas vrai, cela ne participe pas du débat didées. Cest de la manipulation de lopinion et de la désinformation. Lorsque lesélites mentent ainsi, il ne faut pas s’étonner que le public sen détourne. Or, la
12
Extrait de la publication
Avant-propos
coupure entre les citoyens français et lesélites est de plus en plus grande. Cest un danger pour la démocratie, les«faussaires»font le lit des déma-gogues. Pour participeràde multiples conférences et débats, médiatiques ou publics, je sais que les Français sont beaucoup moins ignorants ou inca-pables de se faire un jugement que ne le pense, avec mépris, la«France den haut». Le public nest pas dupe. Il est plus sévère avec les«faus-saires»que ne le sont lesélites. Le mensonge nest pas nécessaire et il est contre-productif. Je sais également que mes positions sur de nombreux sujets irritent ceux qui ne les partagent pas. Mais ils auront du malàme prendre en défaut de sincé-rité. Dailleurs, cest justement parce que je dis et écris ce que je pense, et non pas ce que je pense avoir intérêtàdire ouécrire, que certaines portes me sont fermées. Si javais voulu suivre mes intérêts, jaurais sur de nombreux points modifié mon discours et parfois mêmeévitéden avoir un. Mais les multiples témoignages de personnes que je ne connais pas, qui me remercient pour ma sincéritésont mes plus belles récompenses.
Extrait de la publication
Extrait de la publication