Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 4,00 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Les Liaisons dangereuses - P. Choderlos de Laclos

De
160 pages

Tous les outils et compléments nécessaires pour aborder l'étude de l'œuvre.

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

SOMMAIRE
1 - REPÈRES. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 - LE CONTEXTE. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Vers la Révolution. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Fragilités des Lumières . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
7 7 7 8
2-UNE VIE, PLUSIEURS IMAGES. . . . . . . . . .9 Carrière militaire et tentatives littéraires. . . . . . . .10 La famille, la politique et la guerre. . . . . . . . . . . .11
3 - TRADITIONS GÉNÉRIQUES, MODÈLES ET GENÈSE. . . . . . . . . . . . . . . . . .14 Le roman épistolaire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .14 Le roman libertin. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .16 Les modèles : réalité ou littérature ?. . . . . . . . . . .17 La rédaction. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .20
2 - ÉTUDE DU TEXTE. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .23 1 - LA COMPOSITION ROMANESQUE. . . . .23 Résumé de l’intrigue. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .23 Le schéma narratif : géométrie et vertige. . . . . . .26 L’univers romanesque : la tragédie d’un monde touchant à sa fin. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .29 Le système des personnages. . . . . . . . . . . . . . . . . .35
2 - LA TECHNIQUE ÉPISTOLAIRE : VIRTUOSITÉ ET PERVERSION. . . . . . . . . .38 Les contradictions de la fable épistolaire. . . . . . .38 La technique du contrepoint : réalité et illusion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .40 La perversion du pacte épistolaire. . . . . . . . . . . . .46
3 - LANGAGE, STYLES, JARGONS : PARODIE ET IRONIE. . . . . . . . . . . . . . . . . . .50 La diversité des tons. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .51 Le langage libertin. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .53
3 - THÈMES. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 - LE LIBERTINAGE : FONDEMENTS ET FAILLES D’UN SYSTÈME. . . . . . . . . . . . . Labeurs et contraintes du libertinage. . . . . . . . . La solitude du libertin. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le sentiment, faiblesse du libertin. . . . . . . . . . .
2 - FEMMES ET « FÉMINISME ». . . . . . . . . . . La question de l’éducation des femmes. . . . . . . De la femme naturelle à la femme sociale. . . . . Les Liaisons dangereuses, roman « féministe » ?. .
3 - MORALITÉS. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’ambiguïté préservée. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le rêve d’une morale sociale. . . . . . . . . . . . . . . .
4 – ADAPTATIONS CINÉMATOGRAPHIQUES. . . . . . . . . . . . . 1 – LES ADAPTATIONS AVANT ET APRÈS STEPHEN FREARS. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’adaptation cinématographique en question. . Avatars. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2 –DANGEROUS LIAISONSDE STEPHEN FREARS. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Filmographie de Stephen Frears. . . . . . . . . . . . Cohérence. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Transpositions cinématographiques de l’épistolaire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les interprétations desLiaisons dangereuses. .
5 - ÉCHOS ET CORRESPONDANCES. . . .
1 - LES INSPIRATEURS. . . . . . . . . . . . . . . . . . Crébillon. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Richardson. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Rousseau. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2 - ÉCRIVAINS LECTEURS DE LACLOS. . Baudelaire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
59
59 59 65 68
71 71 75 77
87 87 90
95
95 95 97
101 101 102
104 112
123
123 123 125 127
129 129
Gide : un roman déconcertant. . . . . . . . . . . . . .130 Malraux : « Une mythologie de la volonté ». .131 6 - ANNEXES. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .133 1 - LE ROMAN ET SES CONTEMPORAINS. . . . . . . . . . . . .133 2 - STATISTIQUES ET TABLEAUX-BILANS. .134 3 - INDEX DES THÈMES ET PROCÉDÉS. . 153 4 - GLOSSAIRE. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 155
5 - ORIENTATION BIBLIOGRAPHIQUE. . 157
1
REPÈRES
1 LE CONTEXTE
Vers la Révolution Les Liaisons dangereusesparaissent sept ans avant la Révolution française. Le contexte historique du roman est celui d’un monde qui touche à sa fin, celui de l’Ancien Régime. Au début du règne personnel de Louis XV, en 1743, deux éléments fragilisent l’absolutisme français : les guerres avec l’étranger et l’opposition des Parlements à la politique royale engagée pour réduire le déficit des finances. Le règne de Louis XV est marqué par la recherche de solutions à ces deux problèmes. Le pre-mier conduit à un échec cuisant : la France perd quasi-ment tout son empire colonial au profit de l’Angleterre et de la Prusse. De nombreuses réformes sont tentées pour régler les difficultés politiques et économiques intérieures, mais la mort soudaine du roi vient remettre en question l’assainissement des finances et du pouvoir de l’État. À l’avènement du jeune Louis XVI, une véritable crise de régime menace la monarchie. Turgot, contrôleur des finances (1774-1776), lance une nou-
REPÈRES7
velle réforme des impôts (abolition des droits féodaux, des corporations, des corvées) renforcée par la libre cir-culation des denrées. Il est renvoyé en 1776 sur la pres-sion du parlement de Paris qui craint que de telles mesures conduisent au renversement de la société. Sous Necker (1776-1781), l’aide apportée par la France aux insurgés d’Amérique contre l’Angleterre aggrave la situation financière. En 1786, son successeur Calonne décide de réunir une Assemblée des Notables pour tenter de résoudre la crise, préparant ainsi la convocation des états généraux, par Louis XVI et son ministre Loménie de Brienne, en mai 1789. La Révolution est lancée.
Pendant cette période d’immense instabilité poli-tique marquée par la succession des chefs et des Assemblées et par la proclamation de la République en 1792, la France est assiégée par les puissances étran-gères qui craignent pour leur régime absolutiste. Sous le Directoire instauré en 1795, la guerre prend le pas sur les événements intérieurs. Elle permet au général Napoléon Bonaparte de se distinguer et de jouir d’une très grande popularité. Il est considéré comme l’homme capable de sauver la Révolution. Par le coup d’État du 18 brumaire 1799, Bonaparte devient Premier consul. L’Empire est proclamé en 1804.
Fragilités des Lumières Le contexte intellectuel et idéologique desLiaisons dangereusesest celui des Lumières. La pensée des Lumières affirme la nécessité de l’émancipation de l’es-prit, amené à appréhender tout objet de connaissance en se libérant des préjugés et en le soumettant au libre examen de la raison. Elle est en cela l’héritière des deux principaux courants philosophiques, à la fois contradic-toires et complémentaires, du siècle précédent. D’un
8LESLIAISONS DANGEREUSES