Let's let's go

De
Publié par

Il s'agit d'un récit, en ce sens qu'il raconte quelque chose de vécu, et même d'un roman dans la mesure où ce vécu y est tout de même assez bousculé, ne serait-ce que formellement... Le point de départ : deux amis vont assister à un match de boxe provincial dont l'un des combattants est l'ami d'un de leurs amis. Le match est qualificatif pour les championnats de France. Match extrêmement violent et mouvementé, occasion pour Frédéric Léal, de décrire sous tous les angles et tous les sons possibles, polyphoniquement, cubistiquement, non seulement le match en question, avec quelle efficacité! mais les spectateurs, mais le contexte social, politique, esthétique... Frédéric Léal, dans ce nouveau livre, renoue avec la forme riche et multiple de Selva!.
Publié le : lundi 11 octobre 2010
Lecture(s) : 28
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782818005699
Nombre de pages : 87
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Let’s let’s go
DU MÊME AUTEUR
aux éditions P.O.L
Selva !, 2002 Bleu note, 2003
aux éditions de l’Attente
Grèbe, 2000 Mismatch, 2002 Le peignenoir, 2004
Frédéric Léal
Let’s let’s go
allons zizi
P.O.L e 33, rue SaintAndrédesArts, Paris 6
© P.O.L éditeur, 2005 ISBN : 2846820554
www.polediteur.fr
Ce livre s’inspire de faits réels qui n’ont pas eu lieu.
I.
« écoute, allô ? écoute, ça te dit ? (oh, ça te dit ?) – une virée dans un trou il est 18 h quand tu m’appelles pour me dire – si t’es libre, bien sûr – un match de qu’à 21 h il y a une réunion de boxe à boxe où le copain d’un pote… Gourdon, à 2 heures de route – une paille ! Le poulain de Pierre défend son titre. Non,– c’est génial, je passe te chercher, c’est pas ça. Il va se battre pour obtenir le on part ensemble… » droit de jouer le Championnat de France. La réunion de ces facteurs – lieu rural (paumé), médiocre niveau de compétition, sport violent, mythique – nous excite terri Je pars avec la Renault 5 blement. Il pleut. Je n’ai jamais vu (en vrai) de combat de boxe. Je suis survolté. Il est d’Alexandre. Non, c’est quelle heure ? 6 heures ? Merde, on n’a plus lui qui conduit. À tout à de temps à perdre. Attends, je dois juste appeler les amis qui nous avaient invitésaussi. À toutl’heure. Moi – non non c’est pas grave, t’inquiète pas – à l’heure. passe me chercher dans 1/2 heure, ça va ? Il tombe une pluie froide à ne pas mettre une chèvre dehors. Raccroche au lieu de dire des conneries. Je suis là dans moins d’une heure.
déblatérer tes sornettes
laréunion de ces facteurs! Les boxeurs, eux, distribuent des coups
J’y vais en Santiags
ah : zéro six, zéro quatre… O.K.
la veste en
C’est Julie ? Ouais, c’est Fred. Ouais, justement, tu crois pas si bien dire. On vient plus, ce soir. Non, elle est pas bien – tu sais ce que c’est – non, vraiment. Je te jure. Ouais, promis. Je lui dis. Ou la semaine prochaine ? D’ac’ ? Bises. Oui. Bises.
manquerait plus que
que je
ça.
ra
Et voilà !
je rate
ça
d’une bouchée « chevaline » ah ah
nous cédons la place
… une nana de vingt ans est nature, naïve – d’accord – mais elle est cons ciente de cette naïveté, tu vois, et alors là ça change tout parce que
(sur France Inter)
les
Calen
30 octobre 31 octobre 1 novembre 2 novembre 3 novembre 4 novembre 5 novembre 6 novembre
te
« L’agneau, c’est le loup. »
bbbrrrrrrzzz un événement, une catastrophe comme ce tremblement de terre en Iran, nous sommes opérationnels avec une grande rapidité d’inter
brrrrzzzzz transportons une balise satellite par laquelle – si je puis m’exprimer ainsi – nous transmettons l’émotion. De ce
les copines
en gros
Attends, vire tout ça. Je vais te faire de la place.
– une tarée.
Qu’estce que tu racontes ?
Je suis resté au magasin toute la journée. et Qu’estce que tu écoutes ?
Mais si, raconte.
aujourd’hui, une cliente,je te dis pas
bon, mes papiers
clac
Salut mon chéri.
en pensant à toutes les réflexions énoncées par Alex sur lesjeunes fillesdepuis qu’on se connaît,
je me caresse le euh… basventre et, comme je m’en rends compte, je retire ma main pour attraper le
me voici me voilà
merde ! Me voilà !
tut tut
« ellesexprimentun désir qu’on nous reproche de satisfaire… Ah ! Si le sexe menait la pla tuuuuuuut
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant