Lettre d'un Français au sénat de Saint-Pétersbourg, relative à son décret pour l'érection d'une statue à Alexandre Ier

Publié par

Pélissier (Paris). 1815. France (1814-1824, Louis XVIII). In-8 °. Pièce.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : dimanche 1 janvier 1815
Lecture(s) : 3
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

LETTRE
D'UN
FRANCAIS,
AU SÉNAT .
DE SAINT-PÉTERSBOURG;
Relative à son décret pour l'érection d'une
statue à Alexandre I,er
Se trouve à PARIS, chez PELISSIER , Libraire, galerie
de la première cour du Palais royal.
A MELUN,
DE L'IMPRIMERIE DE LEFÈVRE-COMPIGNY.
1815.
LETTRE
D'UN FRANÇAIS,
AU SÉNAT DE S.-PÉTERSBOURG ;
Relative à son décret pour l'érection d'une
statue à Alexandre I.er
LA philosophie peut donc offrir un tribut
de louanges au conquérant ! Une fois elle a
pu contempler sans horreur les lauriers en-
sanglantés , et une fois elle les a unis de ses
mains aux palmes de la raison et de la
justice !
Cet événement, inconnu dans l'histoire
des hommes, a été préparé par un autre
événement inconcevable qui a rendu le fléau
de la guerre nécessaire ; et l'on a vu la con-
duite du plus puissant souverain de l'Europe
rendre profitable à l'univers cette nécessité
fatale.
Ce dernier événement , on ne peut en
douter, formera une ère brillante sur laquelle
la postérité arrêtera ses regards avec joie et
admiration.
Heureux le monarque qui a pu être l'objet
de l'éloge de la philosophie ! Sa gloire est
( 2)
immuable , comme l'est toute grandeur qui
a pour fondemens l'humanité et la sagesse.
Heureux , à leur tour, ces magistrats d'un
grand peuple, qui ont su reconnaître que la
modération et la justice sont les attributs
nécessaires et les guides naturels du grand
potentat, et que le salut des nations peut
seul justifier et autoriser les conquêtes quand
il en est l'effet!
Quelle leçon tu viens d'offrir , sage Sénat
de la Russie, à ceux des autres nations,qui
en général n'ont exalté que les facultés guer-
rières dans leurs monarques, et n'ont élevé
des monumens qu'aux oppresseurs de l'hu-
manité ! Et c'est toi, peuple naissant, qu'on
voit Servir d'exemple, par tes magistrats , à
ces antiques nations de l'Europe qui sem-
blaient devoir recueillir dans leur grand âge
tous les fruits de la civilisation, et jouir d'une
gloire inébranlable, effet de leur sagesse ! Un
tel prodige remplira d'étonnement les siècles
futurs.
Permettez, illustres Sénateurs, que j'ose
envisager les actions qui ont déterminé l'hom-
mage que vous offrez à votre monarque; per-
mettez que je considère avec vous ces titres
glorieux que vous consacrez, et qui doivent
obtenir le suffrage de l'univers au décret quel
vous venez de proclamer.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.