Lettre de B.-G. Sage,... à... M. Robert Fergusson,...

De
Publié par

impr. de P. Didot l'aîné (Paris). 1820. In-8° , 11 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : samedi 1 janvier 1820
Lecture(s) : 4
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

LETTRE
FONDATEUR ET DIRECTEUR,
DE LA l'REMlÈRE ÉCOLE DES MINES,
A SON AMI
M. ROBERT FERGUSSON,
ÉCUYER.
A PARIS,
DE L'IMPRIMERIE DE P. DIDOT, L'AÎNÉ }
CHEVAILIER DE L'ORDRE ROYAL DE SAINT-MICIIEL ,
IMPRIMEUR DU ROI.
l820.
PROLÉGOMÈNE.
QUOIQUE j'aie fait connaître dans une
notice, où j'ai rendu compte des prin-
cipaux événements de ma vie, les traite-
ments cruels que la malveillance m'a fait
essuyer, en me précipitant et me détenant
dans un cachot infect, dans lequel j'ai
commencé à perdre la vue, et en me pri-
vant de ma fortune, j'ai cru devoir impri-
mer la lettre que j'ai écrite à mon excellent
ami Robert Fergusson, dans laquelle je
lui fais connaître la somme totale des
pertes que j'ai éprouvées, et que j'ai res-
senties bien vivement, il y a deux ans, à
une époque où j'avais des besoins réels.
Espérant faire écouter mes réclamations,
j'écrivis avec instance, mais je ne reçus
(4)
aucune réponse 5 et je me trouvais fort
embarrassé, lorsqu'un ancien magistrat
de mes amis vint m'offrir sa bourse, dans
laquelle je puisai.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.