Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

La Stratégie des As

de editions-actusf

Manipulations

de presses-de-la-cite

Vous aimerez aussi

Erin McCarthy
En 2003, elle publie son premier roman. Aujourd’hui, elle compte une trentaine de livres Ā son actif. Auteur prolifique, elle s’adonne Ā l’criture de plusieurs genres de romances tels que l’rotique et le paranormal, ainsi qu’Ā la littrature pour jeunes adultes. Des dialogues percutants, des personnages pleins de vie et des motions extrmes sont l’apanage de ses romances rotiques. Sa toute derniÈre srie est consacre aux pilotes automobiles.
Carrment in love
Du même auteur aux Éditions J’ai lu
Sduction en ligne Nº 7657 Dans la chaleur des tropiques Nº 8202
Romance sur ordonnance Nº 8895
Carrment sexy Nº 9900
Carrment hot Nº 10061 Carrment dingue de toi Nº 10319
ERIN McCARTHY
Carrment in love
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Anaïs Goacolou
Vous souhaitez être informé en avantpremière de nos programmes, nos coups de cœur ou encore de l’actualité de notre siteJ’ai lu pour elle?
Abonnezvous à notreNewsletteren vous connectant surwww.jailu.com
Retrouveznous également sur Facebook pour avoir des informations exclusives : www.facebook/jailu.pourelle
Titre original THE CHASE Éditeur original The Berkley Publishing Group, published by the Penguin Group (USA) Inc., New York Erin McCarthy, 2011 Pour la traduction française Éditions Jai lu, 2014
1
 Je parie quil est aussi mauvais au lit que sur le circuit. Kendall Holbrook examina avec méfiance son amie Tuesday Jones tandis quelles prenaient place dans les gradins derrière les stands pour voir Evan Monroe procéder à son tour dessai. Sil y avait un pilote dont elle ne souhaitait pas discuter les prouesses sexuelles, cétait bien celuilà.  Tu veux dire vraiment mauvais, ou mauvaispas mal ?  Questce que tu racontes ? sétonna Tuesday. « Mauvaispas mal », ça ne veut rien dire.  Mais si, dans lidée du « mauvais garçon ». Lattrait dubad boy, tu vois Son amie hocha la tête et ses cheveux bruns glissè rent vers lavant.  Non, rien de tout ça. À mon avis, il pète plus haut que son cul, point. Il conduit comme un pied, et un mec qui ne sait pas conduire correctement, aucune chance quil sache b  OK, OK, jai compris ! la coupa Kendall.  Et cest bien dommage parce quil est canon. Regarde un peu son cul. Il pète peutêtre trop haut, mais il est magnifique. On en mangerait. 7
 Je nai rien remarqué. Oh ! la menteuse. La grosse menteuse. Non seule ment Kendall nen avait pas perdu une miette, mais elle avait vu les fesses dEvan dénudées une dizaine dannées plus tôt. Cétait du temps où elle était jeune et bête, et croyait que le fréquenter était une bonne idée. Elle avait vite déchanté. En tout cas, elle était en mesure daffirmer quEvan nétait pas « vraiment mauvais » au lit. Il lui avait ouvert les yeux sur la sexualité, ou plus exactement, il les avait enflammés de plaisir et il avait été le pre mier à produire un tel effet sur elle.  Rien remarqué de son anatomie, tu veux dire ? Parce que tu nas pas pu louper les performances lamentables de sa saison. Kendall attendit que la voiture dEvan les dépasse en trombe avant de répondre :  Oh, un peu que jai vu. Il na jamais été aussi minable. Étaitce vraiment mal de reconnaître quau fond elle prenait un peu plaisir à ce que lhomme qui lui avait jadis brisé le cur joue maintenant de mal chance ? Mmm, sans doute pas. Nimporte quelle femme échaudée par un hypocrite serait de son côté. Et puis, ce nétait pas comme si elle souhaitait sa mort. Quoique Mais non, pas du tout. Elle voulait juste que, pour une fois, il ne soit plus celui à qui tout réussit.  Le pauvre, déclara Tuesday. Il est tellement habitué à être au top quil a lair complètement perdu.  Moi, je nai pas pitié de lui. Cette fois, Kendall était sincère. Elle avait lutté bec et ongles pour intégrer le monde du stockcar, alors quEvan avait suivi une voie toute tracée ; il était fils 8
dun pilote de renom, et les sponsors affluaient sans quil ait besoin de lever le petit doigt.  Tu las déjà entendu faire son malin ? Son ego peut supporter une défaite ou deux.  Oui, mais ça me dérangerait pas de le consoler, fit Tuesday en relevant ses lunettes de soleil, un sou rire machiavélique aux lèvres. Pauvre chéri, viens là que je te cajole, les mains sur ton petit cul et ta Une fois de plus, Kendall lui coupa la parole. Tuesday navait aucune notion des limites et se fichait royalement quune dizaine de personnes les entourent. Elle travaillait dans les médias, alors bien sûr, elle navait pas les mêmes contraintes en matière de relations publiques. Certes, Kendall nétait pas spécialement préoccu pée par son image. Il nempêche quelle aimait autant éviter une description détaillée des parties de jambes en lair imaginaires entre son amie et Evan. Pour quoi, elle ne le savait pas trop. Evan pouvait bien coucher avec qui il voulait, cela faisait dix ans quelle sen moquait. Mais quand même.  Ce nest pas toi qui estimais quau lit il ne devait pas assurer ? Tuesday balança les jambes, et ses pieds raclèrent contre la rambarde.  Tinquiète, je lui demanderai de sallonger et je profiterai à fond de la situation. Ce sera mon esclave sexuel.  Tu parles ! fit Kendall en levant les yeux au ciel. Si tu crois quEvan Monroe est prêt à jouer les soumis, tu peux commencer à porter un casque.  Porter un casque, et pourquoi ça ? Je ne parti cipe pas à des courses automobiles, moi.  Pour ta sécurité, quand tu te déplaces à pied. Visiblement, tu as dû prendre un sacré coup sur la 9