//img.uscri.be/pth/02d86fc6cd11890b4e4f3d3b56b1d71e36694cd8
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF - MOBI - EPUB

sans DRM

Chroniques érotico-romantiques, extras ordinaires

De
126 pages

La sexualité est un domaine très prisé, les livres sont nombreux mais pas toujours de très bon goût. Ce recueil retrace l'apprentissage féminin de la sexualité, depuis la découverte, en passant par des aventures originales et hors normes, pour arriver à la sexualité divine et connectée. Le mythe est levé, mettant en lumière un savoir collectif inné oublié. Les chroniques, tour à tour drôles, légères, percutantes, ciblées ou sérieuses, proposent un voyage dans l'imaginaire du lecteur grâce au choix des noms des personnages : toujours une femme et un homme, toujours nommés de la même manière, qui peuvent se confondre avec le vagin et le pénis. Comment ? Le mieux c'est de le découvrir par vous-même...

Rose et Max emmèneront votre imagination jusqu'où vous le leur permettrez.


Voir plus Voir moins

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composér Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-334-04351-9

 

© Edilivre, 2015

Introduction

En cette période mouvementée où la sexualité est souvent déviée, salie, jugée, contenue, rarement vécue de manière pleine en raison des croyances religieuses ainsi qu’à notre héritage éducationnel, entre le porno et le X omniprésents, il est urgent de réhabiliter la sexualité et de lui redonner de belles couleurs. La sexualité est naturelle et saine si elle est pratiquée en connexion avec son Divin intérieur.

Certains pourront dire qu’ils sont sexologues ou praticiens tantriques et qu’ils savent mieux. Je ne rentrerai pas dans ce genre de débats. Quelqu’un leur a-t-il donné autorité absolue ? A part un diplôme inventé par un Humain un jour, qui a déclaré qu’ils sont les seuls à savoir ?

Si vous êtes en train de lire ce livre, c’est que cette porte d’accès est ok pour vous.

Il y aura peut-être des tentatives de salissures ou de détournement de ce livre, comme toutes les mises en place lumineuses visant a aider l’humanité à se libérer et à avancer. Oui les manipulations des religions et du système visant à brimer les énergies de vie tenteront de déstabiliser aussi les enseignements contenus dans ce livre. Comme ils l’ont fait par le passé pour bien d’autres œuvres. C’est tellement prévisible et bas. Oui cela prouve que les ténèbres n’ont vraiment que des stratégies très basses… Ils n’apportent rien de constructif.

Mais la lumière continue encore et encore, un lumineux après l’autre. Si un lumineux cède a la pression trop forte et pour certains y perdent la vie, un autre reprend le relais.

Puisque nous savons que la terre est finalement actuellement un endroit pas très agréable a vivre.

Puisque l’enfer y est présent plus que les descriptions dans les livres religieux.

Puisque les guerriers de lumière sont là en mission par libre choix d’âme…

Alors « plutôt mourir debout, que vivre à genou… »

Ce recueil d’aventures pour les femmes dans la fleur de l’âge a pour but de participer à redonner de belles couleurs à la sexualité, de réhabiliter nos énergies de vie en les acceptant pleinement par le biais de nouvelles, de chroniques légères, romantiques, poétiques, humoristiques, tirées en grande partie de mes expériences ou bien de mon imagination. De l’imagination du féminin au sens large.

Il y a également deux chroniques un peu moins drôles et moins légères que j’ai choisi d’insérer dans ce livre en raison de la toxicité des relations de manipulation où la femme peut se donner en toute inconscience et dans l’aveuglement en raison de son caractère de « sauveuse ». Les leçons tirées de ces deux chroniques sont pourtant lumineuses quand elles sont conscientisées.

Vous allez peut-être vous retrouver dans ces nouvelles ou simplement être curieuses. Curieuses de tester des expériences, d’en éviter absolument d’autres. Ou encore allez-vous simplement passer un bon moment à la lecture de ces histoires.

Tout au long de ces chroniques, suivant un fil rouge évolutif à mes yeux, la femme sera nommée Rose et l’homme sera nommé Max. Rose et Max peuvent être compris comme les personnages, mais aussi comme leurs organes sexuels. Rose étant aussi le nom du vagin de notre personnage féminin et Max étant aussi le nom du pénis de notre personnage masculin. Afin de pouvoir osciller entre l’identité des personnages et la sexualité divine par les identités féminin/masculin sacrés à échelle micro, vécues de l’intérieur.

Chaque nouvelle se terminera par une phrase de type « Je vous laisse deviner plus… ». C’est une invitation à laisser votre imagination voyager entre ces deux plans au fil des mots.

Je vous souhaite beaucoup de plaisir à cette lecture.

À la Vie,

l’Abondance,

l’Amour

et le Divin en tout ce qui existe.

Virginie Kuttler

images/image030.png

Qui est Rose ?

Rose est une jeune femme de 40 ans. Elle est divorcée, mère de deux grands enfants. Elle est maintenant épanouie et bien dans sa vie. Enfin.

Elle vit de bonheurs et plaisirs simples. Elle a tout ce qu’elle peut souhaiter, ses enfants, un partenaire qu’elle aime et qui l’aime, un job ou elle s’épanouit, une vie paisible, simple et plutôt retirée du monde. Mais Rose a été très libre, très indépendante et a testé beaucoup de choses. Sex, drug and rock&roll…

Un soir, sa fille de 16 ans demande à Rose de l’éclairer sur des expressions qu’elle a entendues et pousse sa mère à lui parler de ses expériences dans le domaine de la sexualité. Rose est légèrement hésitante, mais s’est dit que si on lui avait parlé quand elle était jeune, cela l’aurait beaucoup aidée. Elle raconte donc des choses et d’autres quand l’occasion se présente. Depuis qu’elle lui raconte ses expériences passées, ses récits sont source de sagesse et de complicité nouvelle avec sa fille. L’interdit attire quelquefois dans les mauvais endroits et pour sa fille, la sexualité devient normale et naturelle avec ces partages. Le besoin de tester en cachette s’estompe. Rose est heureuse de cette situation.

Rose se souvient qu’un jour, pratiquant un jeu de communication excitante avec un de ses partenaires, elle a baptisé son vagin Rose comme elle. Rose, une image romantique, une fleur douce. Son apparence ressemble beaucoup à la morphologie de son organe sexuel, le trésor caché à l’intérieur. Des pétales roses et soyeux et un cœur fragile, canal de reproduction. Un symbole de vie et de ce que devrait pouvoir être la femme partout dans le monde. Parmi les pages qui suivent, certaines expériences appartiennent à Rose, d’autres aux femmes en général.

Je vous laisse deviner plus…

images/image031.png

Rencontre dans un milieu humide

Rose a 17 ans au début des années 1990 et elle est encore vierge. À cette époque là, on n’expliquait que trop peu les choses. Sa mère ne lui avait pas expliqué grand-chose. Par chance, elle tombe amoureuse d’un jeune garçon plutôt dégourdi et expérimenté. Ils veulent faire l’amour au bout de quelques mois. Ce n’est pas la première fois de Max, mais il a patienté en raison de son amour pour Rose. Il lui propose une idée un peu hors-norme : de profiter du bassin olympique d’une piscine publique pour eux tous seuls… Quel voyou ! Rose adore ! Comment profiter d’un bassin olympique tous seuls et y faire l’amour ? Et bien, de nuit…

Après la peur de transgresser un interdit et l’adrénaline en se faufilant dans l’enceinte, le rythme cardiaque de Rose revient à la normale. Voici venir le doux moment de l’excitation à l’idée de découvrir la vie.

La température extérieure est chaude et l’air est lourd. La température intérieure aussi. Rose et Max prient fortement pour avoir été les seuls à avoir cette idée. Cela semble être le cas… Ils déposent leur serviette sur les dalles encore chaudes du soleil de la journée. Ils se déshabillent dans la quasi-obscurité. La lune est presque pleine, elle leur permet de se repérer sans lumière supplémentaire.

Ils se glissent avec lenteur et sans bruit dans la piscine. L’eau est très agréable. C’est la première fois que Rose se trouve nue dans une piscine publique. Dans le bassin, ils sont debout sur le mince repose-pied, accrochés au bord. L’eau est tiède, la lune s’y reflète, et les étoiles sont magnifiquement visibles. Comme si le ciel était très pur cette nuit-là. Quelle sensation délicate sur la peau tout en étant gratifiés d’un spectacle cosmique grandiose, un régal pour les yeux.

Après des baisers chauds et passionnés, Rose sent le sexe dur de Max contre elle. La pression provoque chez elle une montée d’excitation ainsi que le contact avec un fluide intérieur chaud. Rose avait prévenu que ce serait sa première fois et qu’elle avait peur de ne pas savoir comment faire, d’avoir mal, d’être incapable et ridicule. Heureusement Max l’aime profondément et la rassure complètement. Il avait connu ces peurs et l’aiderait maintenant à les dépasser.

Le contact de Max contre Rose se fait crescendo, de plus en plus présent et pressant. Après avoir accordé le droit d’entrée à Max, Rose le sent entrer en elle doucement et la remplir physiquement tout en l’emplissant d’une sensation de douceur et de bonheur, aidé par la présence de l’eau. L’eau rend l’avancée des choses facile et douce, au point de n’éprouver que des sensations agréables.

On lui avait dit que c’était très douloureux la première fois, même désagréable ?! Mais non… Même la percée de son organe le plus lointain – son hymen – se fait avec beaucoup de douceur. Une petite douleur certes, mais largement supportable. Max se permet de rester un moment, faisant quelques aller-retours doux et suaves, tout en s’assurant que Rose y prend du plaisir. Max se retirera au bout de quelques minutes.

Ils resteront encore dans l’eau à profiter du spectacle du ciel, des reflets sur l’eau. Rose reste enlacée autour de Max tel un serpent autour d’un arbre. Ils savourent… Ils sortiront de l’eau, s’habilleront tranquillement, se faufileront à l’extérieur de la piscine – utilisant le même passage qu’à l’aller dans le grillage, derrière les arbustes. Ils repartent vers la voiture main dans la main avec un léger sourire complice…

Ce moment fut unique et le restera… Il restera gravé positivement dans la mémoire de Rose… Son entrée en la matière fut une belle expérience… Si seulement toutes les jeunes filles pouvaient avoir droit à autant de respect et de douceur…

Je vous laisse deviner plus…

images/image032.png

Rencontre avec un mystique

Rose avait été présentée à un homme charmant, sombre, mais à la tranquillité évidente et au magnétisme quasiment irrésistible. Sur le plan physique, il est le contraire de Rose ; elle est tellement rayonnante, expressive et joyeuse. Lui est tellement taciturne et mystérieux derrière un sourire léger.

Après de nombreuses discussions très riches sur des sujets très pointus et au cours d’une soirée d’automne aux couleurs de la nature orangée, Rose et Max s’offrent le plaisir d’un bon repas avec un jolie table simple et comportant juste l’essentiel.

Rose décide d’accorder la nappe et les serviettes en papier aux couleurs automnales de la nature : orange. La météo a été très agréable, Rose peut laisser les fenêtres ouvertes. En cette fin de journée, elle sent un mélange d’odeurs de fleurs finissant leur saison avec un fonds de rosée automnale.

Max arrive en silence et embrasse Rose longuement et avec tendresse en interposant une poussée de sa langue avec la langue de Rose dans une danse suave et érotique. Leurs baisers sont un régal, les yeux dans les yeux, aucune parole n’est nécessaire. Rose et Max se rapprochent, ils sont incapables de manger tranquillement, leur désir est tellement fort. Ils se laissent aller à la volupté et la sensualité qui les appellent.

Rose se pose avec douceur sur les genoux de « Max le sombre » et ils commencent à s’embrasser par baisers légers et doux, les yeux plongeant respectivement dans l’âme de l’autre avec l’impression de s’y noyer.

Une connexion à Max, inconnue jusque là, envahit Rose. Elle se laisse porter par le flot de la découverte des profondeurs de Max. Les baisers se font empressés et appuyés. L’apparente obscurité intérieure de Max est totalement envoûtante et donne le vertige à Rose, comme si elle s’enfonçait de plus en plus profondément dans une dangereuse douceur.

Les étreintes deviennent passionnées, l’emboîtement de Rose et Max est naturel et facile. Ils semblent être physiquement faits l’un pour l’autre au millimètre près.

Après la surprise d’une telle rencontre entre âmes et la descente profonde dans des abîmes doux et enveloppants, Rose se sent hardie et resserre son étreinte. Max a la délicieuse sensation d’être de plus en plus serré sous et dans Rose. Le tourbillon de sensations continue encore et encore.

Les jambes de Rose – assise sur Max qui est assis lui aussi – s’enroulent derrière lui, maximisant le contact avec chaque centimètre carré possible. Leurs bassins bougent et tournoient, s’emboîtent encore plus pour sentir l’autre un peu plus encore. Et encore… Pas encore assez… Comme s’ils voulaient fusionner pour ne faire qu’un.

Un orgasme éclair attrape rapidement Rose, ses yeux plongés dans ceux de Max. Rose redescend d’un cran de son orgasme tout en semblant y être connectée encore. Sur le fil de la vibration orgasmique. À la limite…

Des gouttelettes perlent sur leur front telle la rosée du matin perle sur des pétales de fleurs. Ils tournoient pour goûter à chaque position qui leur passe par l’esprit, enchaînement qui semble sans fin.

Après quelques heures d’étreintes, Max se met à parler dans une langue étrange et inconnue, d’une octave de voix grave, semblant tenter de mettre des mots sur leur expérience vertigineuse. Rose ne les comprend pas, mais c’est tellement fluide et naturel après des heures de connexion de corps, de cœur et d’esprit. Ils continuent de faire l’amour tout en écoutant ce langage.

L’attention de Rose oscille entre ses sens et son vagin serrant le sexe de Max. Rose adore être pénétrée. Elle dit qu’elle n’a pas de tabou, qu’elle aime le sexe en général et que ce qu’elle préfère c’est d’être pénétrée. Quand c’est dans le respect, la connexion cœur et que les rapports sont psychologiquement sains… Et là c’est délicieux ! C’est dans l’ordre naturel des choses…

Ils sont fatigués...

Avertissement

Ce thème est destiné à un public légalement majeur et averti. Il contient des textes et certaines images à caractère érotique ou sexuel.

En entrant sur cette page, vous certifiez :

  • 1. avoir atteint l'âge légal de majorité de votre pays de résidence.
  • 2. avoir pris connaissance du caractère érotique de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 5. consulter ce document à titre purement personnel en n'impliquant aucune société ou organisme d'État.
  • 6. vous engager à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher n'importe quel mineur d'accéder à ce document.
  • 7. déclarer n'être choqué(e) par aucun type de sexualité.

Nous nous dégageons de toute responsabilité en cas de non-respect des points précédemment énumérés.