Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Juste toi et moi - Volume 4-6

De
151 pages
Alice, accablée par le ravage de son atelier, découvre une nouvelle facette de Noah, le séduisant docteur qui souffle le chaud et le froid. Mais ses sentiments naissants lui font peur autant qu'ils la grisent, rien ne paraît simple avec le chirurgien aux yeux envoûtants. Pourtant, l'attraction entre le beau Noah et la jolie artiste peintre est palpable et la passion ne cesse de les rassembler au risque de faire des envieux...

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

La pose

de SKA

Je suis à toi - Episode 4

de editions-addictives

Extrait
1. Jalousie rime avec hystérie

Mon atelier est dévasté. Assise dans le canapé éventré, je ne quitte pas des yeux l’inscription sur le mur « Reste loin de lui ». Mon regard glisse sur mes toiles barbouillées, sur mon matériel de peinture gisant au sol, tubes de peinture ouverts. Mon sol est devenu une palette géante multicolore. Mes pinceaux ont été scalpés.

Quel désastre !

Noah a pris les choses en main. Dès le moment où je me suis aperçue de l’effraction, que j’ai vu la porte de l’atelier grande ouverte à notre arrivée, il a su quoi faire. La police nous a interrogés, m’a demandé si j’avais des ennemis. Si le « lui » en question était Noah. Je n’ai réussi qu’à soulever les épaules, impuissante. Je ne vois qu’une seule personne capable d’avoir fait ça, la seule qui m’a déjà demandé de me tenir à l’écart de Noah : Léna Chaze, son assistante. Mais je n’ai que des soupçons et aucune preuve.

Une rapide déposition et quelques photographies plus tard, la police nous a laissés, Noah et moi. J’observe l’homme qui a pris tant de place dans ma vie. Il s’est occupé de tout. Je sens une colère froide dans son regard. Ses yeux ont pris une teinte bleu métallique. Il me rejoint aussitôt sur le canapé, passe son bras autour de ma taille. Je me laisse aller à poser ma tête sur son épaule. J’apprécie son soutien. C’est une nouvelle facette de sa personnalité que je découvre et que j’apprécie.

Il est touché lui aussi, c’est chez lui après tout !

C’est vrai. L’atelier lui appartient. Il m’a laissé les clés en échange d’un loyer, pour m’aider à démarrer ma carrière d’artiste peintre. S’il est venu avec moi en cette fin d’après-midi, c’était pour voir comment j’avais aménagé les lieux…

– Mes toiles... soufflé-je, au bord des larmes.
– S’en prendre au travail des autres, c’est abject, glisse Noah entre ses dents.

J’observe mon milliardaire. Sa mâchoire est crispée, je le sens hors de lui. Il se contient d’exploser. Il surprend mon regard et s’adoucit aussitôt. Il promène sa main sur ma taille et effleure ma tempe d’un baiser. Si mon cerveau est en mode « profonde tristesse », mon corps, lui, s’émoustille sous ce léger contact.

Je savoure ce geste de tendresse. Depuis quelques jours, Noah s’est ouvert, se délestant de quelques barrières qu’il avait jusqu’à présent érigées entre nous. Je partage désormais l’un de ses gros secrets : sa double activité à l’hôpital, où il opère des patients qui n’ont pas les moyens de s’offrir une chirurgie esthétique. Éminent spécialiste dans son domaine, le meilleur même de tous les États-Unis, le docteur Noah Law souhaite que cette généreuse activité reste inconnue. Pour tous, il doit rester le chirurgien de la clinique Ward, apprécié par ses richissimes patientes.


Noah aide les autres… Il m’aide moi…

Je finis par me lever. Mes toiles très récentes sont irrécupérables. C’est un gâchis immense pour moi. On vient de s’en prendre à ce que j’ai de plus personnel, mon travail.

– Si je croise celui qui a fait ça ! éclate soudain Noah dans mon dos.

Il se baisse et ramasse à son tour la toile de lin représentant Miami, son premier cadeau pour moi. Je me dirige vers lui et observe l’œuvre.

– Elle n’a rien, les suspensions ont lâché sans qu’elle se déchire, constaté-je avec soulagement. Tu m’aides à la rouler ?

Noah est sombre, en colère. Je n’aimerais pas subir ses foudres ! Je range la toile dans son rouleau, que j’avais heureusement conservé.

Alors que je m’apprête à ranger tout ce désordre, Noah m’arrête :

– Laisse. Je vais faire venir quelqu’un pour tout remettre en ordre. Mets de côté ce qui peut être sauvé, mais je m’occupe du reste. La prochaine fois que tu entreras ici, tout sera intact.

Il m’attire à nouveau contre lui. Je peux respirer son parfum. Son odeur et la force de son étreinte me réconfortent. C’est exactement ce dont j’ai besoin, là maintenant.

Si seulement je pouvais rester dans ses bras et tout oublier…

– Et tes toiles ? me demande-t-il gravement, anticipant sans doute ma réponse.

Je secoue la tête.

– Je ne peux pas les restaurer, elles sont trop maculées de peinture, dis-je tristement.

Je venais tout juste de les peindre. J’avais décidé qu’elles seraient ma toute première collection, dédiée à Miami et à mes parents, morts dans un accident de voiture il y a deux ans. Mon cœur se serre.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin

Avertissement

Ce thème est destiné à un public légalement majeur et averti. Il contient des textes et certaines images à caractère érotique ou sexuel.

En entrant sur cette page, vous certifiez :

  • 1. avoir atteint l'âge légal de majorité de votre pays de résidence.
  • 2. avoir pris connaissance du caractère érotique de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 5. consulter ce document à titre purement personnel en n'impliquant aucune société ou organisme d'État.
  • 6. vous engager à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher n'importe quel mineur d'accéder à ce document.
  • 7. déclarer n'être choqué(e) par aucun type de sexualité.

Nous nous dégageons de toute responsabilité en cas de non-respect des points précédemment énumérés.