L'anniversaire avec un grand A

De
Publié par

Pour fêter leur anniversaire de mariage, une épouse se transforme en furie sexuelle.





Publié le : jeudi 24 mai 2012
Lecture(s) : 64
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782823801767
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
couverture
Sophie Cadalen

L’anniversaire avec un grand A

12-21

Elle s’affaire autour de la table. Pose les bougies. Elle les allume. Les éteint, il est trop tôt. Les rallume. Elle s’assure de l’effet et de l’allure festive de ses apprêts.

Nous sommes le jeudi 13 novembre. C’est l’anniversaire de son mari, Alain. Et celui de leur rencontre. C’est lors d’une surprise-partie en l’honneur de ses 25 ans qu’elle l’a connu. Elle accompagnait la fiancée d’un ami d’Alain, comme lui en école d’ingénieur.

Ils sont sortis souvent, Alain et elle, au cinéma, au théâtre, au concert, avant d’oser s’embrasser. C’est un peu elle qui a pris l’initiative, elle en rosit encore. Il fallait bien l’aider…

Ils sont mariés depuis six mois. Leur vie quotidienne a pris d’emblée le cours rassurant de l’immuable et de l’inéluctable. Dans deux ans, ils feront un enfant. Deux ans pour conforter leurs emplois et poser les marques de leurs carrières. Surtout celle d’Alain. Elle, Annie, ne sait pas si elle cessera de travailler à la naissance du premier ou du second bébé. Il faudra calculer au plus judicieux.

Ils veulent quatre enfants. Comme leurs parents. Elle adore l’idée de se consacrer à la chair de sa chair. En attendant, elle profite de son emploi comme d’un jeu qui n’est pas le sien, et qu’elle rendra un jour à son propriétaire.

Mais, depuis une semaine, elle vibre et vit à l’heure des 30 ans de son époux. C’est important, 30 ans ! Elle veut l’épater d’un anniversaire inoubliable, et peut-être tenter de le déstabiliser un peu, un tout petit peu… son Alain, que pas grand-chose n’émeut, qui fustige les célébrations comme autant de corvées et d’obligations…

Avec elle, ce sera différent. Elle va lui donner le goût des surprises, des cadeaux que l’on devine, de l’air qui s’électrise. Et des repas en amoureux, qui marqueront chaque étape de leur vie à deux pour toujours.

Alain est tellement rationnel, et si rassurant. Pour s’amuser – et le lui offrir –, elle a acheté un traité d’astrologie sur son signe, le Scorpion. Elle l’a feuilleté, forcément, avide d’une réponse à : « Qui est-il ? Et que suis-je donc à ses côtés ? » Elle-même est Vierge – ça la fait rire –, elle a aussi pris le livret correspondant. Ils se régaleront ce soir à se décrire dans les grandes lignes de leurs personnalités. En vrai cadeau, il aura un stylo-plume, un Waterman, magnifique d’élégance et de raffinement. Alain aime les valeurs sûres, les qualités éprouvées. Il sera enchanté.

Elle lui réserve une autre surprise.

Pour celle-là, elle a le trac.

En lisant la description de son Scorpion de mari, elle a remarqué l’insistance de l’auteur sur le caractère érotique des natifs de ce signe, leur singulière et vénéneuse sensualité. Non pas qu’Alain soit tout cela, loin de là !… mais s’il l’était un peu quand même ?

Elle a fomenté, pour honorer la pleine entrée de son époux dans la maturité, de simuler la Fatale. D’être une autre, pour lui, ce soir. Elle n’est pas certaine d’y arriver, pas très sûre qu’il apprécie. Elle arrêtera immédiatement si Alain se crispe – on voit tout de suite quand Alain n’est pas d’accord –, elle lui expliquera que c’était « pour rire ». Et puis, si cela lui plaît, peut-être la regardera-t-il un peu autrement, un peu moins sagement… Ce n’est pas qu’elle ne pense qu’à ça, oh non… ! Mais elle rêve parfois qu’il y pense, lui, un peu plus, un peu plus souvent, un peu plus longtemps…

Mais aujourd’hui Alain a 30 ans, et sa petite femme lui concocte une autre femme, en sa personne.

Il est bientôt 19 heures. Alain a promis qu’il rentrerait tôt. Il ne devrait pas tarder. Elle a juste le temps de se changer et de se maquiller, d’enfiler la tenue d’Annie la flambeuse, Annie l’allumeuse, Annie la baiseuse… Oh, ça lui a échappé… !

Cette petite gâterie a bien grevé son budget, et a réjoui son âme dépensière claquemurée de pragmatisme. Elle s’est acquise la parfaite panoplie de « celles qui sont faites pour ça » : jarretelles et porte-jarretelles, bas, culotte minuscule en dentelle noire, soutien-gorge à balconnets…

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.