Le cercle blanc (Tome 1) - La croix de Morrigan

De
Publié par

Irlande, 1128. Descendant de la déesse Morrigan, Hoyt MacCionaoith pratique la magie blanche, tandis que son jumeau, Cian, excelle dans l’art de manier l’épée. Si leurs caractères sont opposés, les deux frères sont toutefois inséparables. Mais lorsque Lilith, la reine des vampires, s’approprie l’âme de Cian, Hoyt refuse de devenir à son tour une créature diabolique. Chargé alors par Morrigan de combattre les démons qui répandent leur malédiction sur le monde, Hoyt est envoyé au coeur du XXIe siècle, avec l’espoir de sauver Cian. Dans ce monde nouveau l’attend une sorcière aux cheveux de feu qui lui apportera son aide et son amour…
Couverture : © Seamartini Graphics / Fotolia © Subbotina / 123 RF - © Éditions J’ai lu
© Nora Roberts, 2006
Pour la traduction française © Éditions J’ai lu, 2008
Publié le : mercredi 20 août 2014
Lecture(s) : 6
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782290100325
Nombre de pages : 546
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Nora Roberts est le plus grand auteur de littérature féminine contemporaine. Ses romans ont reçu de nombreuses récom penses et sont régulièrement classés parmi les meilleures ventes duNew York Times. Des personnages forts, des intrigues originales, une plume vive et légère… Nora Roberts explore à merveille le champ des passions humaines et ravit le cœur de plus de quatre cent millions de lectrices à travers le monde. Du thriller psychologique à la romance, en passant par le roman fantastique, ses livres renouvellent chaque fois des histoires où, toujours, se mêlent suspense et émotions.
1
La croix de Morrigan
NORA ROBERTS
Le cercle blanc1
La croix de Morrigan
Traduit de l’anglais (ÉtatsUnis) par Lionel Évrard
Titre original MORRIGAN’S CROSS
Éditeur original A Jove Book, published by the Berkley Publishing Group, a division of Penguin Group (USA), and by arrangement with the author
© Nora Roberts, 2006
Pour la traduction française © Éditions J’ai lu, 2008
Seuls les braves méritent l’amour. John DRYDEN, Alexander’s Feast
Finissez, madame, le jour brillant est passé, Et nous entrons dans les ténèbres. SHAKESPEARE, Antoine et Cléopâtre, acte V, scène 2
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.