Les cocktails que me concoctaient mes amants

De
Publié par

« C’est beau un homme qui, tendrement après l’amour, vous envoie un sourire et vous murmure des mots tendres, avant de se lever, nu et magnifique, pour vous concocter un autre verre pendant que vous l’admirez dans toute sa simplicité. »
Lili, infatigable « sexploratrice », nous livre les meilleures recettes de cocktails que lui ont fait boire ses amants avant, pendant, ou après des ébats amoureux dont elle ne nous cache rien !
Illustration de couverture : Be&w © Oredia
Publié le : mercredi 14 mai 2014
Lecture(s) : 8
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782290091159
Nombre de pages : 160
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Les cocktails que me concoctaient mes amants
LILI GULLIVER
Lescocktails que me concoctaient mes amants
R O M A N
Ouvrage destiné à un public averti.
© 2005, Les Éditions Québécor
Avantpropos
Cet ouvrage écrit dans un état second est le résultat d’un délirium très mince. Mais il n’empêche que tout ce que vous lirez là est authentiquement… faux! Je le jure sur la tête de tous mes amants. Parole d’ivrogneresse ! hi hi
Préambule
L’alcool, on le sait, rend l’homme semblable à la bête et met vite sa fiancée dans l’embarras – surtout quand il rampe à quatre pattes. Il est important pour nous, les filles, de savoir antici per le comportement del’homo imbibus. Cela dit, les effets de l’alcool peuvent, bien entendu, s’appliquer aux deux sexes. Il n’y a pas que les hommes que l’alcool rend semblables à la bête. Certains hommes le savent et ils en profitent pour nous faire boire à satiété, galanterie oblige… D’autres prennent un certain plaisir à nous concocter de délicieux et non moins redoutables cocktails dans le but inavoué de nous faire per dre la tête et notre petite culotte.
Pour vous faciliter la tâche, messieurs, voici le guide des meilleures recettes de cocktails que m’ont concoctés mes amants. Après tout, si la recette a eu sur moi des effets convaincants, elle devrait aussi faire perdre la tête et leurs moyens à d’autres candidates.
Lorsque je cherchais par monts et par vaux l’amant idéal, ainsi que l’inspiration nécessaire 8
pour écrire leGuide des bars de Montréal, j’ai été souvent abordée spontanément par des candidats sous influence éthylique, dont certains étaient juste assez allumés pour être drôles et distrayants, alors que d’autres étaient carrément pénibles et dénués de toute subtilité. Forte de mon expérience de l’homme en général comme en particulier, je vous propose de vous faire part de mes connaissances sur les comportements masculins à anticiper.
Après trois bières ou deux cocktails, soit l’équi valent de 0,08 % d’alcool dans le sang, le jugement commence généralement à se détériorer et la vitesse de réaction diminue. Monsieur commence à se laisser gagner par une légère euphorie. Tel l’adolescent qu’il fut un jour, il éprouve alors le besoin irrésistible de lier connaissance avec son entourage pour raconter les dernières perles de son répertoire « newfie » ou belge. Il commence à s’intéresser à celle qui l’écoute et il lui offre à boire.
Au bout de quatre bières ou trois cocktails, soit un taux de 0,12 % d’alcool, la vigilance est en chute libre, la coordination et les réflexes deviennent de plus en plus aléatoires. C’est inéluctablement le moment fatidique où les neurones commencent à « disjoncter » ; votre « compagnon d’un soir » commence à fantasmer sur votre personne et se laisse envahir par les idées lubriques que lui ins pire le sexe faible et opposé. Le volant lui est déjà interdit.
Six bières, quatre cocktails et un taux de 0,25 % d’alcool plus tard, le voilà qui devient émotif. Avec son effet désinhibiteur, l’alcool le 9
rend collant, pleurnichard ou agressif et, plus que tout, maladroit. C’est alors que votre parte naire se lance souvent dans des déclarations qu’il regrettera sans doute plus tard, surtout s’il vous dit que vous êtes la femme de sa vie ou s’il vous demande en mariage.
Huit bières… plusieurs cocktails et un taux de 0,35 % d’alcool plus tard. Oubliez l’idée des grands ébats, le voilà parti dans une improvisa tion sur le théâtre comique. Si vous le trouvez encore drôle et que, malgré tout, vous songez à le ramener à la maison, demandezvous si vous avez de l’aspirine dans votre pharmacie et pré voyez des boules pour les oreilles, car l’homme rond ronfle, c’est connu.
Douze bières… beaucoup de cocktails et un taux de 0,8 % de sang dans l’alcool. Plus tard… Décidément, vous aimez les cas graves. Il est bourré et ne sait plus où il habite, vous avez pitié ! Lui n’aura pas pitié de votre moquette sur laquelle il se soulagera de sa caisse de bière, ou des kamikazes et de la pizza qu’il a ingérés plus tôt. On vous aura prévenue.
Les filles maintenant. On dit souvent que le vin est bon à l’homme quand c’est la femme qui le boit, et je crois bien savoir pourquoi les hom mes nous aiment chaudes et euphoriques.
Prenons mon joli cas personnel. Après trois bières, deux cocktails ou 0,08 % d’alcool dans le sang, j’éprouve moi aussi le besoin de lier connaissance et d’entendre des histoires de 10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.