Les Sullivan (Tome 4) - Toi, et toi seule

De
Publié par

Organiser un mariage, voilà qui aurait paru absurde à Sophie Sullivan, bibliothécaire à San Francisco. Et pourtant, la voilà plongée jusqu’au cou dans les préparatifs des noces de son frère Chase. Un défi qui se révèle être un vrai plaisir. Toutefois, la présence de Jake McCann à son côté la ravit et l’irrite à la fois. Jake, le bad boy… et l’objet de vingt ans d’amour à sens unique. Jake qui, malgré les années passées, ne voit en elle que la gentille et innocente petite Sophie. Il la prend pour une fillette ? Soit ! L’heure est venue de lui prouver quel idiot il fait à laisser filer la femme ô combien sensuelle qu’elle est devenue…
Publié le : mercredi 3 décembre 2014
Lecture(s) : 6
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782290070604
Nombre de pages : 320
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Toi, et toi seule
Du même auteur aux Éditions J’ai lu
LES SULLIVAN
1 – La passion dans tes yeux Nº 10422 2 – Une nuit et puis… Nº 10702
3 – Comme une évidence Nº 10871
BELLA ANDRE
L E S S U L L I V A N – 4 Toi, et toi seule
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Arnold Petit
Si vous souhaitez être informée en avantpremière de nos parutions et tout savoir sur vos auteures préférées, retrouveznous ici :
www.jailupourelle.com
Abonnezvous à notre newsletter et rejoigneznous sur Facebook !
Titre original I ONLY HAVE EYES FOR YOU
Bella Andre, 2013
Pour la traduction française Éditions J’ai lu, 2014
Note de l’auteur
Il ne suffit pas à un écrivain d’apposer le mot « FIN » au terme d’une histoire pour que celleci cesse de le hanter.Toi, et toi seulefait partie de ces livres dont le simple souvenir me donne le sourire.
S’il y a bien une personne dont on imaginerait dif ficilement la gentille bibliothécaire Sophie tomber amoureuse, c’est Jake, propriétaire de plusieurs bars, tatoué et ténébreux. Pourtant, leur histoire d’amour, débutée lorsqu’ils avaient respectivement cinq et onze ans, n’a jamais connu de déclin…
La seule femme que Jake veuille vraiment est la seule qu’il ne pourra jamais avoir. Être amoureux de Sophie le met dans une position délicate, mais comment lui résister ? Qui plus est maintenant que l’objet de sa convoitise est bien déterminé à lui prou ver qu’être gentille n’empêche pas d’être coquine.
7
Je souhaite également profiter de ces quelques lignes afin de vous remercier de m’avoir écrit par email, et via Facebook, Twitter et Goodreads pour me faire part de l’amour que vous portez à mes Sullivan ! Je suis la plus heureuse des écrivains grâce à vous !
Bonne lecture,
Bella Andre
Prologue
Vingt ans plus tôt…
Assise en tailleur sur une couverture, Sophie Sullivan s’était mise à l’ombre du faîte des chênes situés au fond du jardin. La pluie avait cessé d’inonder le ciel de la Californie du Nord et sa mère en avait profité pour lui installer ce petit coin de lecture privé. L’an dernier, pour ses quatre ans, Sophie avait appris à lire, et cela avait changé sa vie. Une fois plongée dans la lecture, elle n’avait plus rien de la calme petite jumelle Sullivan à laquelle personne ne fait attention. Elle devenait une véri table princesse dans sa tour, un clown sous son chapiteau, exploratrice à dos d’éléphant ou en pleine ascension vers Mars. Les livres la menaient là où elle le désirait, et Sophie voulait se rendrepartout. En ce moment même, elle découvrait les aven 1 tures de Fifi Brindacier , une petite fille qui vivait
1. Héroïne d’une série de romans écrits par Astrid Lindgren. (N.d.T.)
9
en compagnie d’un singe et d’un cheval, et déten trice d’une mallette remplie d’or. Elle était telle ment absorbée par ce nouveau livre qu’elle en avait raté le déjeuner familial et sa mère, Mary, lui avait fait porter un sandwich au beurre de cacahuète et à la confiture par Lori, sa sœur jumelle. Cette dernière en avait profité pour mor dre à pleines dents dans son encas, forçant Sophie à enlever la marque de sa dentition avant d’y croquer à son tour. Sophie adorait sa sœur, mais elle la rendait folle, parfois. On ne cessait de leur dire qu’elles avaient de la chance d’être jumelles, et c’était vrai. Sophie ne pouvait s’imaginer quel ennui cela aurait été d’être la seule fille de la famille. Toutefois, elle aurait préféré que Lori ne soit pas aussi peste. Par chance, la Gentille était seule ce jourlà, et c’est en soupirant d’aise qu’elle tourna une nou velle page des aventures de Fifi, adossée contre le tronc d’un arbre. Mais la solitude était un vrai luxe chez les Sullivan et il ne fallut pas plus de quel ques instants pour que le jardin ne résonne de cris et de chahut, coupant court à la lecture si paisible de Sophie. Elle distinguait parfaitement les voix de ses sept frères et sœur. Cependant, seule celle de Jake McCann attirait son attention. Il avait le même âge que son frère Zach et Sophie n’aurait normalement pas dû trouver le moindre intérêt à un garçon de onze ans. Mais depuis le jour où elle l’avait vu entrer dans la maison aux côtés de son frère, elle avait été captivée. 10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.