Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 5,49 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Publications similaires

La mort au soleil

de GilbertGallerne

Vous aimerez aussi

Souvenirŝ
LIsA MARIE RICE
LIAISONS SULFUReuSES 1 -Souve.nirs
ROMAN·
TàDÛIt Dè 'àMICàI pà AgàtHè NàBt
Titre original DANGEROUS LOVeR
RÉd Avon a Imprit of HarpÉrCôlîs PubishÉrs
© Lisa Maîé Ricé, 2007
Pour la tradUction fRançaise ©ÈdiTiôns J'aî u 2010
Ce livre est dédié à tous ceux qui ont des rêves irréalisables Puissent-ils tous se réaliser !
POlOgUé
Summe;ille foyer pour sans-abI St. Jude veille de Nol
l aVait besoiN de Voir ÇaroliNe Comme il aVait besoiN dair et de lumière Plus que Cela même e graNd gaçoN émaCié Vêtu de halloNs se redressa au-dessus du Corps saNs Vie de soN père qui gisait iNerte, sur le sol de CimeNt glaCé du foyer SoN père était mouraNt depuis loNgtemps  ïl aVait été mourNt presque toute sa Vie eN fait Quelque Chose eN lui aVait touous refusé de ViVre e gar­ çoN Ne se souVeNait plus de la derNière fois quil laVait Vu popre et sobre l N'aVait pas de mère. l Ny aVait jamais eu qu'eux deux père et fils dériVaNt duN foyer à uN autre sy iNCrùstaNt jusqu'à Ce qu'oN les jette à la ue. e gaçoN resta uN momeNt debout les yeux baissés Ves le seul pareNt qu'il ait jamais eu mort daNs uNe mare de saNg et dexCrémeNts PersNNe NaVait eNCore réalisé qu'il était mort PersoNNe Ne faisait jamais atteNtioN à eux Ni Ne les regardait à moiNs dy être obligé. es autres VagaboNds eux mêmes les ideNtiaieNt Comme des iNférieurs et les éVitaieNt e garçoN embrassa d'uN regard tous Ces Visages fùyaNts Ces yeux riVés sur le sol
9
out le moNde se fiChait que soN poiVRot de pèRe se RelèVe ou NoN. out le moNde se fiChait de Ce que faisait soN iLs  L N'y aVait RieN pouR lui iCi. ieN. l fallait quil Voie ÇaRoliNe. l fallait qu'il dégueRpisse eN Vitesse aVaNt quoN déCouRe que soN pèRe était moRT. PaRCe que, eNsuite, la poliCe et les seRViCes soCiaux VieNdRaieNt le CheR­ CheR. l aVait dixhuit aNs, mais il Ne pouVait pas le pRouVeR. Ét il Ne saVait que tRop bieN CommeNt maR Chait le système. ÔN le déClaReRait pupille de l'Ètat et oN le bouCleRait daNs uN oRphelINat. N. a, jamais. Plutôt mouRiR. e gaRçoN se diRigea VeRs l'esCalieR pouR soRtiR du foyeR daNs l'aiR glaCial et humide de Ce début de soiRée. ÛNe Vieille femme leVa les yeux quaNd il passa deVaNt elle et ses paupièRes louRdes palpitèReNt loRs­ qu'elle le ReCoNNut. Susie. Susie lédeNtée. ÇoNtRai­ RemeNt à soN pèRe la Vieille Susie N'était pas peRdue daNs les VapeuRs de l'alCool. Ç'étaieNt les pRofoN deuRs bRumeuses de soN pRopRe espRit qui l'absoR-baieNt.  ÇhoColatChoColat, BeN ? Caquetatelle aVaNt de plisseR ses lèVRes CRaquelées suR uN souRiRe eCto­ plasmique. l aVait uN jouR paRTagé aVeC elle uNe baRRe de Cho Colat oeRTe paR ÇaRoliNe Depuis Susie lui eN RéCla maIt Chaque fois qu'elle le Voyait Ci, oN le CoNNaissait sos le Nom de BeN. DaNs le foyeR pRéCédeNt  PoRtlaNd, peutêtRe ?  soN pèRe l'aVait appelé DiCk. aubleR du RéNom du Res­ poNsable du foyeR leuR peRmettait de gRatteR uN peu de temps. Jamais assez, CepeNdaNt. es VioleNtes Cises de Rage de soN pRe quaNd il aVaibu fNis­ saieNtujouRs paR useR la patieCe des éNéVoles et oN les jetait dhoRs
1 0