Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 7,90 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Publications similaires

Les Voyeurs

de Societe-Des-Ecrivains

Vous aimerez aussi

2
Mémoires d'un voyeur
3
David Forthite
Mémoires d'un voyeur Tome 1
Roman érotique
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.com ISBN : 2-7481-9668-6 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748196689 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-9669-4 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748196696 (livre numérique)
6
.
.
8
Vous dire à quel moment précis j’ai pris conscience de mon penchant pour le voyeurisme m’est impossible. Je crois même l’avoir toujours soupçonné, au plus profond de mon être. Je me souviens que vers quatorze ans, j’ai commencé à être attiré par les livres érotiques et pornographiques. Je vivais alors en province, et comme tous les garçons de mon âge qui ont eu la chance de connaître la vie à la campagne, je m’étais fabriqué une petite cabane, perchée dans un arbre, dans une forêt derrière chez moi. C’est donc là que je me réfugiais pour mes lectures « inavouables ». J’étais seul et sûr de ne pas être dérangé, et je pouvais ainsi donner libre cours à mes fantasmes.Je feuilletais donc mes revues avec plaisir, et la seule vue de femmes qui posaient nues ou dans des tenues sexy et provocantes me mettait dans un émoi profond : mes mains devenaient moites et se mettaient à trembler, mon cœur battait la chamade, mes jambes ne me portaient plus, et je sentais monter, du plus profond de mes reins et de mon ventre, une sensation douce et violente à la fois, une impression indescriptible, qui se traduisait instantanément par le gonflement et
9
Mémoires d’un voyeur
l’allongement de mon sexe. Il me fallait alors rapidement baisser pantalon et slip, pour libérer ce membre tendu et serré à m’en faire mal. Mon excitation était telle que je voyais palpiter mon sexe au rythme de mon cœur, secoué qu’il était par les violents afflux sanguins dans tous ses vaisseaux.À mes premières lectures, j’avais à peine eu le temps de me déshabiller que je jouissais, répandant des flots de sperme sur mon ventre et sur le sol. Par la suite, voulant profiter pleinement de l’intensité de ces moments, j’ai appris à me contrôler, arrêtant de me caresser dès que le plaisir montait, me forçant à me calmer pendant quelques minutes pour reprendre ensuite. Je feuilletais mes livres d’une main et me masturbais de l’autre, en effectuant des mouvements de va-et-vient très lents pour prolonger d’autant mon plaisir. Il m’arrivait souvent, lorsque je n’avais pas école, de passer toute une après-midi à cela, et d’obtenir ainsi deux ou trois éjaculations.Ce sont ces lectures qui m’ont permis de découvrir par ailleurs tout le vocabulaire qui était employé dans le langage sexuel. On y parlait de queue, de bite, de pieu… pour le sexe de l’homme, et de chatte, de con, de fente… pour celui de la femme. Petit à petit, je me suis habitué à ce vocabulaire, que je trouvais finalement plus explicite et plus excitant à employer que le simple mot de sexe…
10

Avertissement

Ce thème est destiné à un public légalement majeur et averti. Il contient des textes et certaines images à caractère érotique ou sexuel.

En entrant sur cette page, vous certifiez :

  • 1. avoir atteint l'âge légal de majorité de votre pays de résidence.
  • 2. avoir pris connaissance du caractère érotique de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 5. consulter ce document à titre purement personnel en n'impliquant aucune société ou organisme d'État.
  • 6. vous engager à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher n'importe quel mineur d'accéder à ce document.
  • 7. déclarer n'être choqué(e) par aucun type de sexualité.

Nous nous dégageons de toute responsabilité en cas de non-respect des points précédemment énumérés.