Nuits blanches (Tome 2) - Quand sonne minuit

De
Publié par

Après douze ans de réclusion passés à lutter contre la maladie, Claire Parks a voulu se frotter à la réalité du monde qui a évolué sans elle. Dans cette discothèque glauque de Portland, elle se sent plus décalée que jamais. Pourtant, lorsqu’elle rencontre Tyler Morrison, dit Bud, elle décide de rentrer avec lui. Ce sera donc avec lui, sa « première fois ». Les deux nuits qui suivent sont un véritable choc érotique qui la laisse éblouie. Mais elle ignore encore que Bud est lieutenant dans la brigade criminelle et que sa lutte contre la mafia sibérienne va bouleverser leur romance…
Publié le : mardi 8 juillet 2014
Lecture(s) : 20
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782290064788
Nombre de pages : 320
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Quand sonne minuit
Du m êm e auteur aux Éditions J'ai lu
é L E FiL R O U G E DU D SIR " 9334
Liaisons sulfureuses : S O U V E NIRS " 940 É D SIR " 99 È 3-MYST R E " 9395
Nuits blanches : 1L ' H O MM E D E M IN U IT " 9654
LISA MARiE RICE
NUItS BLANCHES- 2 Quand sonne minuit
ROMAn
TraduI de l'amérIcaIn par Agathe Nabet
Tire origia MiDNiGHT RUN
Édieûr origia Eora's Cave Publishing, Inc.
©Lisa Marie Rîçe200 Poûr a radûcio fraçaise ©Édîtïons Jaîlu,0 Il
1
'ÉntrepôtPortan, Orégon Saéi 1 2 Écébré, inuit
É lle ress emblait à une princesse perdue dans la forêt, qui essaie d e retrouveR le chemin d u château Alors que diable fabRiquait-elle àl 'Entrépôt? e lieutenant yLer oRrison, que tous ses collè gues de la brigade cRiMinelle de ortland appe l a i e n t  u d , é c l u s a u n e gorgée d e l a b i è R e d o n il n'avait pas envie , puis touRna la tête du côté d la rincesse, qu'iL n'avait p a s quittée des yeux de la soirée. Élle était d e l'autre côté du com ptoiR en forme de Û  e proîl, occupée à regarder Les danseuRs et à bavarder avec son amie aux cheveux roux . a rous s e ,  u d lavait d éj à calcul é e  C 'éta it l  troisième soir de suite qu'il l a voyait àl 'Entrépôt une bote de nuit qui avait la Réputation d'être L a p l u s ch au de de ortLan d , e t d o n t l a c Lien tèle s e co m p o sait à parts égaLes de cadres et d e voyous qui ayaient j oyeusem ent ensembl e , que ce so it 7
p o u r s ' é c l a t e r s u r la p I s t e de d a  s e ou p o u r s e défocer das l e s toIlette s  'amIe de la PrIcesse traVaIllaIt das ue tour de bureaux quecoque et VeaIt àl 'Entrépôtpour éVacuer le stress et pre­ dre du o temp s  Bud coaIssaIt le gere Û g e re q u I  ' é t a I t p a s du t o u t c e l u I de l a PrIces s e  P a s celuI de B u d   o  plu s  ïl étaIt là uIquemet pour raI so s profe ssI oel e s  e tat qu 'expert local du CrIme orgaIsé IteratI oal  Du C O ï et es affaIres de m eurtre s  O u I Bud apparteaIt à u uIVers aussI Itéressat qu'explosIf. Û uI Vers pour lequel IL s'étaIt toujours seTI faIt C'étaIt la troIsIèe soIrée d'alée qu'Il passaIt à l 'en trép ô t .B e l u s oV  u  et T e  d a I t ïe V g u é  I ïl a balace quI  e ŝ'étaIt p a s motrée  BelusoV étaIt l e b e a u frèRe d e IKtor u z I   le c h ef d e l a m afIa sIbérIe  e relocal I s é à P o rtla  d  quI V eIlla It a u  é ve l o p p e m e  t d es affa I r e s s u r l a c ô te O u e s t   a s œ u r d e B e L u s o V   a t I a  a  é t a I t l ' é p o u s e d e uzI  a semaIe précédeTe  elle aVaIt atterri au Geeral ospItal de Portlad soufat de cotu sIos multIples Sur ue ItuItIo Bud aVaIt éplu ché toutes l e s ad m IssIo s des hôpItaux das u rayo de cet cIquaTe KIlomètres et déIché ue usse dot la descrIptIo correspodaIt à celle de atIa a  a d m Ise à de ombreu s e s reprI s e s p ou r des blessures dIvers e s  E  pLus d 'être u trua d'eVergure IteatIoale IKtor uzI tabassaIt RégulIèremet sa fem m e BelusoV avaIt demadé que sa sœur et luImême b é  é fI c I e  t du p r o g ra m m e de p r o t e c t I o  d e s témoIs  e t s'étaIt egagé à fourIr e cotrepar tIe es IformatIos sur IKtor u zI aIsI que 8
sur so fer de lace amérIcaI Paul Carso Ieu de redezVous pour les égocIatIos:lEntrépôt, o persoe e eur prêteraIt attetIo Cela faIsaIt des aées que Bud 'accomplIssaIt plus c e gere d e m I s s I o  d ' I  fIltratI o   maIs Il aVaIt accepté cellecI parce que uzI étaIt sus­ p e c t é du m eu rtre d e tr o Is d e ses Iform ateurs  uzI et Carso allIés IdIspesables de la mafIa sIb éI ee sur la c ô te O u e s t  fIguraIet tout e haut d e sa lIste persoelle d e s pourrItures à cof er Bud s'étaIt juré de les arrêter et e églIgeaIt aucue pIste susceptIble de le meer jusqu'à eux a p r e m I èe fo I s qu ' I l a V a It e  t e  d u p a r l e r d e C a rs o   c ' é t a I t d a  s l e c a d r e d u m e u rtr e d'ue prostItuée à BeaVerto So corps aVaIt été retrouVé das ue pIèce sas feêtre et VerrouIllée o o l'aVaIt laIssée mourIr de faI m  So dos pré s e  t a I t d e s m a r qu e s de fo u e t d o  t c e r t a I  e s remotaIet à plusIeurs aées seo le rapport du m é d e c I lég I s t e  Au co u rs de s o  a g o  I e  l a femme aVaIt graVé l e om d e Paul Carso sur so bras aVec a poIte d'u clou rouIllé Bud étaIt allé trouVer Carso l'u  des hommes les plus rIches de Portlad  das so bureau sItué au quaratI è m e e t d e r  Ie r é t a g e d 'u  e t o u r d e grad sta d I g  ïl e  é t a It re s s o rtI I  t I m e m e  t coVaIcu de sa culpab IlIté    et s a  s la m oIdre preuVe pour étaYer sa coVIctIo DepuIs ce j our c o ffrer u z I  e t C a r s o  é t a I t deveu s a raI s o  d e VIVre  e t c ' é t a I t u  I q u e m e  t p o u r c e l a q u 'I aVaIt supporté troIs soIrs de suIte la musIque toI­ truate et la bIère allogée d'eau del 'Entrépôt.Û s acrIfIc e dérIsoIre e  regard d e l'arre sta tIo  d e deux poIssos aussI gro s 
9
 aleureusemet BelusoV 'aVaIt touj ours pas poIté le ez. Ce quI au fod se compreaIt. Balacer IKtor uzI étaIt extrêm emet dagereux . uzI aVaIt la réputatIo de suspedre les tratres à l'orgaIsa TIo à u crochet de boucher et de les regarder se VIder de leur sag.Àl'eure qu'Il étaIt soIt BeLusoV se terraIt das u tro u  trembat de peur soIt Il se VIdaIt d e so  sag qu elque part . D a s u  cas c o m m e das l ' autre  I l  e VIedraIt p a s . Pas ce soIr. Peutêtre m êe j am aIs. ïL étaIt temps de retrer. Bud aVaIt glIssé das le cofe de sa VoIture ue petIte VaIse coteat des aaIres de rechage . ïl aLlaIt passer le weeK-ed sur la côte .ÀïLAstorIa . loueraIt ue chambre das u m oTel et s'offrIraIt u peu de bo temp s . Sas doute aVec cette ser Veuse quI traVaIllaIt das leinéroù Il s'étaIt arrêté ue foIs. acY. acY . . . quelque cose. Û e j olIe fIll e  très caude au lIt et quI 'aVaIt pas gradchose das la tête . Pas trop baVarde o p l u s  heureu s e m e  t . C haqu e fo I s qu'Il étaIt aLlé l a trouVer I l s aVa I e  t b a I s é com m e d e s la p I s  m a  g é p o u r r é c u p é r e r l e s c a lo r Ie s p e r du e s  e t remIs l e couVert . OuaIs c'éTaIt ça qu'IL allaIt faIre . ouler jusqu'à AstorIa et baIser tout Le weeKed. ïl e se décIdaIt pourtat pas à partIr. ïl regarda autour de luI posa les Yeux sur la PrIcesse et se d e m a  d a à qu o I e l l e p ouVaIT b I e  p e  s e r . S o  a tte  tIo  aVaIt été atTIrée par u  c o u p l e q u I s e teaIt a u bord d e l a osse. Bud surprIt l'Istat exacT où la PrIcesse réalIsa que le couple e quesTIo étaIt e traI de tIrer u 1 0
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi