//img.uscri.be/pth/d0b5b4959f97dabbc58790bf8dd0c774db76e832
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Voir et être vue Suivi de L'exhibitionniste et Le Free-lance

De
12 pages



Voir et être vue


Une jeune femme frigide trouve enfin sa voie dans l'exhibitionnisme de proximité...


L'exhibitionniste


Homme au sexe énorme cherche désespérément femme en manque... Mais la cadre sup sur laquelle il va tomber lui réserve une drôle de surprise.


Le free-lance


Un directeur artistique regagne en créativité en observant des couples faire l'amour dans une chambre d'hôtel en face de chez lui.





Voir plus Voir moins
couverture
Galatée de Chaussy

Voir et être vue
suivi de
L’exhibitionniste
et
Le free-lance

images

Voir et être vue

Je n’avais pas eu des milliers d’amants. Mais j’en avais quand même connu un certain nombre. De quoi comparer. Et aucun ne m’avait fait jouir. À ce niveau-là, c’était moi. Pas eux. Des tendres, des doux. Des costaux, des king size, des tailles normales. Des rapides, des lents, des attentionnés, des distraits, des amoureux. C’était souvent bien. Mais il me manquait le truc. Vous savez quoi.

Je me faisais jouir toute seule. On avait acheté un truc avec une copine en Angleterre. Là-bas ils ont un sacré choix. C’est même un peu flippant. Ma copine m’a bien conseillée. « T’es plutôt vaginale ou… » « Clitoridienne ? » « Non, anale ! » « Ça va pas non ? » « Quoi ? » « Je ne vais pas me faire jouir par le cul toute seule non plus ! » « C’est toi qui vois ma chérie. On est là pour toi ! » J’ai rapporté un truc bizarre, en couleur, avec des petits pics en plastique. Ça marche bien. Mais je préfèrerais jouir avec un mec.

Pour mon anniversaire, mon meilleur ami a réalisé un de mes fantasmes : il m’a emmenée à l’opéra. C’est un garçon très fin et cultivé. Homo bien sûr. Pendant l’entracte, il m’a fait visiter. Le foyer, la grande galerie, le grand escalier. Je ne sais pas si vous connaissez. C’est plein d’ors et de dorures. « À l’époque, le spectacle n’était pas tellement sur la scène, m’explique-t-il. Mais dans la salle. Tout réside dans cette notion : Voir et être vu. »

La formule m’est restée. Bizarrement. J’y ai repensé par la suite. Il y avait quelque chose. Pour autant, le voyeurisme n’était vraiment pas mon truc. Pas plus que l’exhibitionnisme. Alors les deux ensemble !

J’ai cherché sur Internet des vidéos amateurs. Pour voir. Je n’ai pas du tout aimé. Des couples souvent dégueulasses dans des décors de merde. Pardon, je suis grossière mais c’est vraiment l’effet que ça m’a fait. Voilà pour voir.

Être vue maintenant.

Ça n’a pas été compliqué. Je me suis baladée en culotte chez moi, les rideaux ouverts. Dans les cinq minutes, il y a eu un type à sa fenêtre pour me mater. J’ai bien aimé. C’est comme si je vivais un peu plus. Comme si le regard de l’autre me dédoublait.

Le lendemain, je l’ai surpris à poil. Le même mec. Plutôt pas mal. Assez fin et musclé. Pas trop poilu. Un petit peu quand même. Je lui aurais bien mordu le cul. Non, je plaisante. Quoique…

Avertissement

Ce thème est destiné à un public légalement majeur et averti. Il contient des textes et certaines images à caractère érotique ou sexuel.

En entrant sur cette page, vous certifiez :

  • 1. avoir atteint l'âge légal de majorité de votre pays de résidence.
  • 2. avoir pris connaissance du caractère érotique de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 5. consulter ce document à titre purement personnel en n'impliquant aucune société ou organisme d'État.
  • 6. vous engager à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher n'importe quel mineur d'accéder à ce document.
  • 7. déclarer n'être choqué(e) par aucun type de sexualité.

Nous nous dégageons de toute responsabilité en cas de non-respect des points précédemment énumérés.