Adina, mon amour

De
Publié par

Si vous êtes familier des histoires africaines, vous avez dû entendre parler de cette reine qui avait sacrifié son enfant pour sauver son peuple et de cette femme qui s'était sacrifiée pour son enfant. Mettez le tout dans la tête d'un schizophrène qui se prend pour un prince, artiste de surcroît, dans son palais, entouré de ses femmes et de ses griots, et vous y voilà. Bienvenue dans l'univers du prince.
Publié le : jeudi 1 juin 2006
Lecture(s) : 267
EAN13 : 9782296152588
Nombre de pages : 85
Prix de location à la page : 0,0062€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Adina, mon amour suivi de Le prince artiste

Théâtre des 5 Continents Collection dirigée par Kazem Shahryari et Robert Pouderou
Dernières parutions

180

-

INONGO-VI-MAKOME,Muna anyambe (La fille de

Dieu) suivi de Bwe oItiti (Une petite lueur dans l'obscurité), 2006. 179 - Sebastian BARRY (trad. de l'anglais (Irlande) par ÉmileJean DUMA Y), Les fistons, 2006. 178 - Thérèse AOUAD BASBOUS, L'Une et l'Autre en Octobre, 2006. 177 - Jean-Marc BAILLEUX, Antichambre, Tragi-comédie des arts,2006. 176 - Christophe LE NEST, Comme siJ'avaisfermé les yeux..., 2006. 175 - Dansi F. Nouwligbèto, Zongo Giwa de laforêt déviergée, 2005. 174 - Cheikh Faty FAYE, Aube de sang, 2005. 173 - Pierre GROU, Chvéïk dans la mondialisation, d'après
Jaroslav Hasek, 2005. 172 - Marie REBOLLO, Nos ancêtres les derniers 2005. 171 - Aïcha Mohamed ROBLEH, La dévoilée, 2005. hommes,

170
169
-

-

Gérard LEVOYER, Compagnons ou les enfants du
Gérard GRUHN, Griotte ou une histoire de framboises,

trimard, 2005. 2005. 168 - Ahmed ETMAN, L 'Hôte aveugle retrouve la vue, 2005. 167 - Jacques MONDOLONI, Voyages,2005. 166 - Carlotta CLERICI, L'Envol, 2005. 165 - Jean-Michel BRODSTAIL, Conversations, 2005. 164 - Gérard ASTOR, Leila'"'-JEnkisuivi de Fragments pour un art poétique, 2005. 163 - Mohamed BOUNOUARA, Violon dingue, 2005. 162 - Marc TAMET, Dans laforêt le ciel est noir, 2004. 161 - Yoland SIMON, Chute libre. Pièce en six tableaux, 2004.

BATIDE NGOYE TIDAM

Adina, mon amour
suivide

Le prince artiste

L'HARMA TTAN

~ L'lIARMA'ITAN, 2006 5-7, me de rÉcole-Polytechnique; 75005 Paris

L'HARMATTAN,

ITALIA

8.r.1.

Via DegJi Artisti 15 ; 10124 Torino L'HARMATTAN HONGRIE Konyvesbolt; Kossuth L. u. 14-16; 1053 Budapest L'HARMATTAN BURKINA FASO 1200 logements villa 96 ; 12B2260 ; Ouagadougou 12 ESPACE L'HARMATTAN KINSHASA Faculté des Sciences Sociales, Politiques et Administratives BP243, KIN XI ; Université de Kinshasa - RDC

http://wwwJibrairiehannattan.com diffusion. harmattan @wanadoo.fr harmattan 1@wanadoo.fr

ISBN: 2-296-01079-2 EAN : 9782296010796

ADINA MON AMOUR

(Les rideaux s'ouvrent. La lumière, peu à peu, envahit l'espace. Dans un coin de la scène, on voit un lit sur lequel est allongée une femme recouverte d'un drap blanc. Un tableau noir est accroché au mur. De petits cœurs, soigneusement alignés en trois rangées, sont dessinés dessus. Au milieu de la scène, il y a une table et deux chaises. Plus loin, un bureau avec des papiers, un téléphone, etc. Il y a une glace contre un mur. Un homme entre avec un plateau. Sur ce plateau, il y a une cafetière et deux tasses. Il marche lentement, comme s'il craignait de réveiller la femme dans le lit. Il s'arrête un instant à sa hauteur, la regarde intensément puis va poser le plateau sur la table. De son bureau, il prend une craie et va dessiner un cœur sur le tableau. Il compte les cœurs.) l, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, la, Il, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22 ... Oh ! Mon Dieu! Vingtdeux! . .. Vingt-deux jours ! Voici vingt-deux jours que tu dors! Adina, réveille-toi, mon amour! Viens prendre le petit déjeuner avec moi... (Il va arranger la table, s'assoit sur une chaise et sert le café.) Adina, allez, fais un effort! Lève-toi, s'il te plait... Cela fait, aujourd'hui, vingt-deux jours que tu 9

n'as rien mangé. Tu risques de mourir à la fm. Mourir de faim, comme un enfant du tiers monde. (Il met du sucre dans son café et boit une gorgée.) Hum ! Quel bon café! Dis-moi, chérie, veuxtu des croissants ou des pains au chocolat? ... Hein? ... Allez, Adina, arrête de faire la comédie. Dis-moi ce que tu veux et je descends tout de suite à la pâtisserie... Elle est sympa, la vieille boulangère. Et tu sais, elle t'aime beaucoup. A chaque fois que je la vois, elle me demande de tes nouvelles. Elle dit: « Bonjour Asbam ! Où est-elle, ta copine? » Et moi, je lui réponds, toujours la même réponse: «Mais madame, elle est là, ma copine. Elle dort. Tout simplement. » Adina, n'est-ce pas que tu es là ?
(Il va près du lit.)

Oui, tu es là, toujours près de moi. Et tu dors, tout simplement. (Il caresse le corps inerte.) Comme tu es belle quand tu dors! Je passerais mes jours et mes nuits à te regarder donnir. Oh ! Que c'est mignon! Tu ne ronfles même pas. Tu ne fais aucun bruit, aucun mouvement. (Au public.) 10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.