//img.uscri.be/pth/e3f8513a555ecc2e21fe8e0090bf2ce6cbe5c497
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 4,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Amour hors temps

De
72 pages
Hans et Elvire qui ne se sont pas vus depuis 16 ans se retrouvent. Il vit en France et elle en Allemagne. Elle a un mari adorable et des enfants merveilleux. Elle est heureuse. Il est raisonnablement impossible de reprendre leur histoire d'amour inaccomplie là où ils l'avaient laissée 16 ans auparavant. Pourtant par l'intermédiaire d'un psy apprenti sorcier qui les induit à rêver leur vie ils ré-abordent ce carrefour du temps où ils étaient l'un près de l'autre. Mais où cela peut-il les mener ?
Voir plus Voir moins

Amour hors tempsAnton Burlow
Amour hors temps
ROMAN© manuscrit.com, 2002
ISBN: 2-7481-1531-7 (pourle fichiernumérique)
ISBN: 2-7481-1530-9 (pour le livreimprimé)Avertissement de l’éditeur
DécouvertparnotreréseaudeGrands Lecteurs(libraires,revues,critiques
littéraires etde chercheurs),ce manuscritestimprimé telunlivre.
D’éventuellesfautesdemeurentpossibles;manuscrit.com,respectueusede
lamiseenformeadoptéeparchacundesesauteurs,conserve,àcestadedu
traitement de l’ouvrage, le texte en l’état.
Nous remercions le lecteur de tenir compte de ce contexte.
manuscrit.com
5bis, rue de l’Asile Popincourt
75011 Paris
Téléphone:0148075000
Télécopie : 01 48 07 50 10
www.manuscrit.com
contact@manuscrit.comCHAPITRE I.
LE TEMPS DES GARES
Unhurlementdanslalumièrenaissantedel’aube
annonça son arrivée dans un nuage de vapeur d’où
elle surgit forme noire de plus en plus monstrueuse,
approchant à toute allure.
Puis elle était là,
s’échouantdansunfracasd’enferlelongdesrives
grises du quai n 2, chuintante, cliquetante encore
quelques instants, des fumerolles de vapeurs tor-
rides s’exhalant de ses entrailles mécaniques lui-
santes avant l’apaisement de ses feux.
Alors les portes s’ouvrirent et les voyageurs
hommes, femmes enfants se dispersèrent sur l’as-
phalte tandis que d’autres grimpaient à l’intérieur
des wagons.
Icisouventl’onembrassait: Signed’affectionqui
se traçait dans la peau de ceux qui se quittaient, qui
rétablissait le lien avec ceux qui revenaient. Lui il
n’embrassait que celles qui revenaient. Quand elles
le quittaient un geste de la main, un sourire suffi-
saient pour dire AU REVOIR. C’est dans cette gare
qu’il l’avait retrouvée. Quand elle était partie deux
semainesauparavantilétaitsimalheureuxalorsque
le train l’emportait jusqu’au bout du trajet des rails
où son regard ne pouvait porter. Mais elle lui avait
7