//img.uscri.be/pth/e707cf1479ea23c5cd5a26ae6602d84c7cef2e85
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 4,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Au service de la Couronne (Tome 1) - Bons baisers de Londres

De
292 pages
La vie d'une aristocrate espionne dans le Londres de 1812 est palpitante ! A minuit, on dérobe une rivière de diamants avant d'être pourchassée par des hommes armés. A l'heure du thé, on préside un comité de bienfaisance. Meredith Sinclair fait partie d'une cellule d'espionnage composée de trois jeunes veuves aussi intrépides que patriotes. Cette fois, on lui a confié une enquête sur un trafiquant d'œuvre d'art qui vient de dérober un tableau dans une salle des ventes. Banale affaire de recel ? Oui, mais le coupable fait partie de l'aristocratie ! Il s'agit de Tristan Archer, autrement dit le marquis de Carmichael. Un ami d'enfance de Meredith. Sa mission : renouer avec lui et le confondre ? Sauf que Tristan lui a jadis sauvé la vie et qu'elle est toujours amoureuse de lui.
Voir plus Voir moins
BOns baiséRs dé LOndRés
JENNA PETeRSEN
AU ServICe de A CoUronne
Bons baisérs dé Londrés
TRâDui DE l'âméRicâi pâR CORRÉzE MAICA
Ttre oRigînal FROM LONDON TO lOVE
AvoN Books, an ïmprin of HarperCollins PublisheRS ©Jessé Petersen,2006
Pou Ia raducion (ran:ase ©EdiTIoNs j'aî lu008
Remerciements
oUs es ReeRciementsaon aie iRia  Riss, poUR ses encoURageents . . . et aUssi poUR ses qUalitEs de boURReaU de tRavail ! Ùn vRai baRRa cUda . . . eRci EgaementaŚUsanna aRR, qUi a songE aU eUilletonDr6les de dames. . . èlle plaisantait, ais ele a fait oUche ! èt Je ne peUx oUblieR Śhelley Radley, qUi a toUJ oURs posE les qUestions dont J Etais sUpposEe connaƢ tRe les REponses . ai beaUcoUp gEi, cest vRai, aîs cela ma EtE tRÈs Utile. ènin, MeRciaoeley ŚUe URăaRt, qUi a bIen voUlU passeR le texte aU peigne Ŏn. e livRe est dEdîEa ichael, qUi mEcoUte paReR encoRe et encoRe . . . sans Jaais paRtiR en coURant. U oins pas encoRe !
oNdres, 1808
Prologue
 e e chaRge den convaincRe le Roi ÇhaRLes  ÇhaRles ïsley se laissa aleR en aRRiÈRe dans le confoRtable siÈge de a loge de thEâtRe plongEe dans a pEnobRe . ï¬ distingUait à peine le visage de son inteRlocUtRice, ais il connaissait son identitE . ÇEtait LUne des fees les plUs inUentes et les pLUs appREciEes de a haUte sociEtE londonienne R peRsonne dans le ilieU de cette gRande aRistocRate ne laURait cRUe Un instant capabLe de concevoiR le pRoJet dont ele venait de lUi paRLeR èt cest ce qUi en faisait sa foRce  RÈs bien adae ditiL. e en Reets à votRe expERience İ ï Reste cependant des qUestions à REsoUdRe . e REcapitUle  a celUle despionnage qUe voUs soUhaitez foReR seRa excLUsiveent coposEe de fees et pUs pREcisEent de veUves . e conviens avec voUs qUe LUniveRs des cRiineLs peUt choqUeR des peRsonnes nayant pas encoRe connU ceRtaines REaitEs . èes doivent aUssi tRe des fe es dU onde ain davoiR accÈs aUx pUissants de epiRe AvezvoUs dEJà qUelqUes nos en tte ?  ai aRRtE án choix sUR a pReiÈRe de ces daes oUs en RetiendRons tRois ¦ Ùn petit nobRe
7
peRet Une eilleURe cooRdination et Une eilleURe entRaide ais Je voUs demande dappRocheR cha cUne delles îndividUeleent, poUR des Raisons Evi dentes de discREtion. ans Un oUoU soyeUx, lady . tendit le bRas poUR pRendRe son REticUle posE sUR la banqUette deR RiÈRe ele . èe en RetiRa la liste qUe haRLes avait dRessEe à son întention UelqUes seaines aUpaRa vant et la dEplia.Ala aible lUiÈRe, il nota qUelle avaît EcRît de nombReUx comentaiRes dans la aRge, mais il ne paRvînt pasaes dEchišeR.  e e aites pas langUiR plUs longteps, sUpplia tîl Ui avezvoUs choisi poUR tRe votRe pReiÈRe espionne de haUt vol ? ïl devina Uelle soURiait loRsqUelle REpondit   eRedith ŚinclaiR. est Une excelente candi date, voUs ne tRoUvez pas ?  Śans conteste ! èle est tRÈs popUlaiRe, inteLli gente, et elle a peRdU son aRi il y a qUelqUes ois .  èlle est bRilante en sociEtE. èn oUtRe, elle pos sÈde Une gRâce et Une oRce dans ses oUveents qUi e poUssent à penseR qUelle seRa capable de maƉ tRiseR les aspects plUs physiqUes de ce EtieR. ïl tiRa Un petit caRnet de sa poche, et EcRivit e no de la dae avec Une vERitable JUbilation e choix de lady  . Etait indîscUtableent le bon. ïl ne lUî Res tait plUs qUà convaincRe lintERessEe .  e vais entReR en contact avec ele sans atten dRe, îlady, dEclaRatil avec Un soURiRe.  aRait, haRles, REpliqUatelle en lUi adRessant Un signe dadieU tandis qUil se levait. oUs es vUx voUs accopagnent.