Au seuil de l'éternité

De
Publié par

Quatre personnages étranges viennent s'immiscer dans la vie de deux couples dans un climat où l'humour n'échappe pas au drame. Alex est ambitieux, il est prêt à tout pour prendre la place de son patron Sam. Celui-ci est amoureux de Jessica, la femme d'Alex. Cette dernière voue sa vie à Dieu, peut-être pour sublimer quelques frustrations.. Qui de la passion, de la vérité, du pouvoir et même de la mort les manipule le plus ?
Publié le : dimanche 1 février 2004
Lecture(s) : 259
EAN13 : 9782296350847
Nombre de pages : 92
Prix de location à la page : 0,0062€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Au seuil de l'éternité

Théâtre des 5 Continents Collection dirigée par Kazem Shahryari Déjà parus 140 - Marc TAMET, Morceaux de Sucre: corps et désaccords,2003 139 - Lee KANG BECK, Chaos et ordre dans un musée et
Bijou et femme (Tome II),2003 138 - Lee KANG BECK, Trois, L'oeuf et le Guetteur (Tome 1), 2003 137 - Oscar MANDEL, Le triomphe d'Agamemnon, 2003. 136 - Claude BROUSSOULOUX, Trilogie sécuritaire. Courtes pièces,2003. 135 - Olivier APERT, A la vie, à la nuit, 2003. 134 - VAROUJAN, A Plus, 2003. 133 - Hafedh DJEDIDI, Les sept grains du chapelet, 2003. 132 - Robert POUDEROU, La tranchée, 2003. 131- Vijay TENDULKAR, Le don d'unejille, 2003. 130 - VISHÂKHADA TT A, Le ministre et la marque de l'anneau (Mudriiriikshasa},2003. 129 - Victor KATHÉMO, Le requiem de la colombe, suivi de Le train de Bellville, 2003. 128 - Loïc PICHON, Voix de garage, 2003. 127 - Jean-Marie FLORES, La tourmente, 2003. 126 - Oscar MANDEL, Amphitryon, ou le Cocu béni, 2003. 125 - Joëlle DAVE, Le ventre, le rêve et la raison, 2003. 124 - Jaime Salazar SAMPAIO, L'Illustre génération, 2003. 123 - Claude DES PRESLES, La tentation, 2003. 122 - Hafedh DJEDIDI, Les vents de la nostalgie, 2003. 121 - Jean-Pierre PELAEZ, Monsieur Calixte, Ou De la réalité, 2003.
120

-

Yoland

SIMON,

Flora,

2003.

119 - Guy DUGAS, Lesfacéties de Si Djoha, 2003. 118 - Olivia-Jeanne COHEN, Dans l'ivresse, suivi de Rue de l 'Alboni et de Jet de l'éponge, 2003. 117 - Dermot BOLGER, Ombre et lumière d'avril, 2003. 116 - Eric SAURAY, Fort de Joux, avril 1803, 2003. 115 - Olivier MACERA TESI, Asami, 2002. 114 - Jean-Marc BAILLEUX, Tuer ce siècle. 2002.

Didier MÉRILHOU

Au seuil de l'éternité
Une flamme dans la nuit
Pièl'e en quatre actes

L'Harmattan

fi:JL'Harmattan,

2004

5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris - France L'Harmattan, Italia s.r.1. Via Bava 37 10124 Torino L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3
1026 Budapest

ISBN: 2-7475-5937-8 EAN 9782747559379

A kazem sans qui ce livre n'aurait jamais vu le jour.

A Thierry et Marie, mes amis de toujours.

PREFACE
Une flamme dans la nuit. Klaus vient de partir par le train de 10h 50 pour Lyon. C'est bien sûr un sentiment de tristesse qui m'envahit. Durant ces deux jours, nous avons partagé tellement de moments riches et simples à la fois. Tout commence mercredi dernier au cours de cette soirée passée avec Thierry et ses amis à Bordeaux. Dans cette ambiance, j'éprouve un immense plaisir à accoster les gens et à parler avec eux. Le courant passe bien! Alors que nous buvons une dernière bière à la terrasse d'un bar, Klaus apparaît. Il semble chercher sa route, je lui propose de venir à notre table. Quand il m'apprend sa nationalité, je lui signale que je viens juste de converser avec trois danois qui sont encore à l'intérieur du bar. Je l'invite à venir les rencontrer, après quelques paroles échangées la soirée est sur le point de se clore. Au cours de la conversation j'apprends que Klaus cherche un lieu pour dormir. Je lui propose de venir dans ma famille, l'aventure commence dès vendredi soir. Lors de notre premier dîner mes trois filles et Cécile ma femme manifestent une grande curiosité à son égard. Elles le trouvent très séduisant. Parmi les cinq langues qu'il parle, l'espagnol est celle qui me fait vivre d'intenses émotions. Il ne nous est pas toujours facile de nous comprendre mais cette barrière du langage loin d'être un handicap devient

peu à peu une forme de communication enthousiaste où j'exprime en espagnol ce qu'il ne comprend pas en français. D'où vient cette énergie qui me pousse à retrouver des mots enfouis depuis si longtemps dans ma mémoire? Que d'éclats de joie chaque fois que nous nous comprenons! Dans ce climat, chaque mot prend une dimension presque magique. Voilà! Je repense à ces moments où nous avons joué au tennis de table, à la pétanque, à ces instants conviviaux autour de la table. Je repense à Valentin, mon fils de trois ans plaçant ses mains devant son visage peutêtre pour rappeler que toute rencontre nécessite un temps d'apprivoisement. Le lendemain il n'a pas cessé de rire aux éclats avec Klaus. C'est si merveilleux de voir cette transformation sur son visage, cette capacité d'ouverture totale à l'autre. Dans cette relation avec Klaus, les mots ont pris une dimension hors du temps. Puis, dimanche matin est très vite arrivé. Nous sentions sans le dire au fond de nos regards cette fuite du temps qui emporte avec lui le mystère d'une rencontre pleine, laissant pour seule trace une gravité que les pleurs retenus, que les étreintes maladroites ne savent remplacer. Nous avons chargé les bagages dans la voiture. Je l'ai accompagné jusqu'à la gare. Dans une vision troublée le train est parti. Cette expérience unique m'a permis de passer une superbe soirée avec mes deux filles aînées. Elles sont si chères à mon cœur et pourtant parfois, dans les moments de doute, je me sens si loin d'elles. Oui, c'est difficile d'être père quand, après douze années de jeux et d'embrassades 8

où l'on est confiant et aimant arrive l'adolescence. A cet âge, le désir de vivre est là qui surgit, nos imperfections de parents en reçoivent au passage toute l'incandescence. Leur adolescence a ravivé la mienne. Bien-sÛT, il faut prendre un enfant par la main mais il faut un jour savoir accepter de la lâcher pour qu'il grandisse. Le couple dans ce tourbillon n'est pas épargné. Quand vient la traversée du désert où l'armée des pulsions envahit tout le corps jusqu'à flétrir une âme, que la mort devient douce et enivrante. J'ai vogué sur ses berges, j'ai comme une ombre errante respiré ses effluves. Chaque instant de ma vie elle me guette, à la moindre victoire succède une défaite. La venue de Klaus à éclairé notre foyer. Klaus part ainsi de pays en pays où il instille une petite lumière partout où il passe. Il a ravivé la mienne, c'est cette flamme que j'aimerais partager dans mes écrits. Je crois que nous sommes tous des éveilleurs de vie en puissance. Cette solitude est là qui ne me quitte pas, elle ne m'empêchera cependant jamais de penser que le théâtre est un merveilleux lieu de rencontres où l'impensable peut se réaliser. Le sentiment d'aimer n'évoque-t-il pas ce mystère de la vie et des rencontres? Il suffirait de t'effleurer pour te voir à jamais disparaître. Je ne puis que te regarder, là encore cette attitude suggère que les yeux fixent une essence avec des contours qui la définissent. Comment définir l'insaisissable sinon par cette intuition, prélude à la vie, celle vibrante qui ferait chanceler une montagne. Tu es venu de nulle part, sentiment 9

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.