Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Bad Love – Captive, mais insoumise - 3

De
54 pages
Il est inflexible, elle a un tempérament de feu, les étincelles vont s’embraser !




Un matin, Elsa se retrouve prise dans une fusillade devant les écuries où elle travaille. L’inconnu qui était visé l’entraîne dans sa fuite pour la protéger des tueurs dont elle a vu le visage. Retenue dans son haras du Kentucky, elle se rebelle contre cette captivité, mais ne peut s’empêcher de tomber sous le charme du bel Oscar, aussi sexy que mystérieux… Entre danger et séduction, la vie d’Elsa se retrouve complètement bouleversée !



***




Oscar pose la main sur ma joue, caresse ma lèvre inférieure puis me sourit.




Des gouttelettes d’eau tombent de ses cils, son buste musclé me surplombe, magnifique et sensuel.




– Tu sais, Elsa, finit-il par dire, je suis vraiment content de t’avoir kidnappée.




Je lui donne une tape sur la tête.




– Ah, tu reconnais enfin que tu m’as kidnappée !


– Tu n’as pas été si difficile à convaincre.


– Ce que tu peux m’énerver avec ta manie de répondre à tout !


– Ça ne te rappelle personne ? demande-t-il en me lançant un clin d’œil.




***




Découvrez sans tarder la nouvelle série de Nina Marx, l’auteure de Rock You, Pretty Escort et Prétentieux, insolent mais irrésistible !




Bad Love, Captive mais insoumise, de Nina Marx, volume 3 sur 6
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Extrait
– Oui, allô ?
– Oh mon dieu April, tu réponds enfin !!!
Mon cœur tambourine dans ma poitrine et je regarde Oscar. Il se passe la main dans les cheveux, lui aussi soulagé que ma sœur soit à l’autre bout du fil.
– Mais qu’est-ce qu’il t’arrive, Elsa ? Tu as l’air complètement paniquée ! me lance ma sœur, stressée.
– Oui, j’essaye de te joindre depuis un moment, Thomas n’a pas eu de tes nouvelles et ta boîte vocale est saturée. J’étais morte d’inquiétude !
Elle éclate de rire, un son enfantin, et mon cœur se serre.

– Vous faites fort, tous les deux ! J’ai oublié mon téléphone chez une amie hier matin et je n’ai pas eu le temps de le récupérer. Tu sais que je ne suis pas greffée à cet appareil... Toi non plus, d’habitude.
– La situation est... vraiment différente.
J’essaie d’adopter un ton neutre mais April me connaît par cœur, elle sait quand je vais bien... ou pas.
– Qu’est-ce qu’il se passe ? Quelle situation ?
– Je ne peux pas t’en parler tout de suite, mais c’est urgent. Tu peux nous rejoindre au Monte Bello ? Je vais tout t’expliquer.
– Je... ne peux pas trop, je... je suis occupée, me répond-t-elle après un petit silence.
– April, je suis désolée d’insister mais là, il faut vraiment que tu nous rejoignes.
– Mais dis-moi ce qu’il t’arrive, Elsa !
– Je ne peux pas. Annule tes plans et rejoins-moi, on part voir Thomas.
– C’est qui, « on » ?
J’ai l’impression que ma sœur cherche désespérément à changer de sujet, je trouve ça de plus en plus louche. Peut-être qu’elle aussi a des soucis ?

– April, où es-tu ? On passe te prendre !
Elle soupire.
– Impossible, Elsa. Écoute, je ne voulais pas t’en parler tout de suite, mais il me semble que je n’ai pas le choix.
Pas vraiment, non !
– Je suis à Philadelphie, poursuit-elle.
À ces mots, je respire encore mieux. Elle n’est pas à New York ! Pour moi, ma mère, comme elle, est loin du danger. Mais... pourquoi ne suis-je pas au courant ? Ma petite sœur aurait-elle aussi ses secrets ? Je suis peut-être trop protectrice mais ça ne me plaît pas beaucoup.

– Mais quand c’est elle qui s’enfuit dans le Kentucky avec un inconnu et qui ment, ce n’est pas grave...
– C’est elle la grande sœur, c’est normal.
– Elle est gonflée ! Faites ce que je dis... mais pas ce que je fais !
– Vraiment ? dis-je avec enthousiasme, ravalant mon côté maternel. Mais qu’est-ce que tu y fais ?
– J’ai lâché la psycho... Je prends des cours de théâtre depuis six mois et j’ai obtenu un petit rôle dans un court-métrage là-bas. Je voulais t’en parler mais j’avais peur que tu flippes, vu que j’ai lâché le droit pour la psycho il y a à peine un an...
Cette réponse résume April dans tout ce que j’aime chez elle, mais aussi dans tout ce qui m’inquiète. Inconstante, mais fonceuse, sans peur mais sans solides attaches... En temps normal, elle a raison, je me serais affolée, mais quelque chose a changé.
Je lève les yeux vers Oscar un instant, il regarde les photos posées dans ma bibliothèque. April, Thomas, nos vacances... Une mini photo de ma mère quand elle était jeune.
– J’ai confiance en toi, April, finis-je par dire.
– Merci Elsa. Tu sais, c’est important pour moi, j’ai suivi mon cœur.
Oscar passe derrière moi et me caresse l’épaule. « Suivre son cœur », dit-elle.
– Écoute, je ne peux pas trop te raconter, mais j’ai des problèmes et j’ai peur que ça ait des répercussions sur mon entourage, dis-je en choisissant soigneusement mes mots.
– Qu’est-ce que tu veux dire par « problèmes » ? C’est grave ?
– Ma puce, je ne peux pas t’en parler par téléphone, des gens me recherchent et ce ne sont pas de bonnes personnes. Alors je suis heureuse que tu sois loin et ne t’inquiète pas, je suis en sécurité. Je vais retrouver Thomas et m’assurer que lui aussi.
– Je ne sais pas si tu essaies de me rassurer, mais ça ne marche pas du tout !
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin