Comment aimer un homme africain

De
Ouvrage des éditions Classiques ivoiriens en coédition avec NENA

Ce n'est un secret pour personne, l'art d'aimer se conjugue difficilement avec les Africains, tradition oblige. L'homme africain, fidèle à ses us et coutumes, continue de prendre la femme pour une gardienne de foyer, une servante et une « pondeuse ». Quant à la femme, elle considère dans ce cas de figure, l'homme comme un bailleur de fonds. Elle ne l'aime qu'en fonction de son revenu, de ce qu'il peut lui donner. Dans mes articles, dans mes livres, je n'ai cessé de dénoncer les travers des uns et des autres. L'erreur des hommes est de se lier à une belle femme callipyge qu'ils croient aimer. A peine deux ans plus tard, après avoir assouvi ses instincts sexuels, l 'homme ne voit plus la beauté de cette femme. Il reprendra sa chasse sous l'autres cieux. Quant à la femme, sa faute est de croire que celui qui lui offre de grandes richesses est digne de confiance et qu'elle doit l'aimer. Comme on le constate, l'Africaine et l'Africain aiment à partir de critères artificiels et superficiels : l'argent et la beauté. La crise entre les deux partenaires ne peut qu'éclater à plus où moins long terme.
Les Africains ont un regard différent sur l'art d'aimer. Au regard de ce qui précède, il m'a paru nécessaire d'écrire un ouvrage sur l'art d'aimer, spécifique aux Africains.
Publié le : mardi 30 juin 2015
Lecture(s) : 7
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782917591840
Nombre de pages : 70
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Extrait
« Je ne sais pas ce qui se passe en moi, je suis devenue très amoureuse de toi. Il ne se passe pas un seul instant sans que je m’imagine dans tes bras, et chaque fois que je fais ma prière, plusieurs fois par jour, je demande au bon Dieu de faire en sorte que je sois avec toi pour toute la vie. Tu es entré dans ma vie d’une manière que je n’arrive pas à m’expliquer. Je pense à toi à tout moment, tu es présent dans tous mes rêves. » Ces propos, telle une profession de foi, sont tenus par une femme qui vient de rencontrer un nouvel amant qui lui promet monts et merveilles. Mais très vite, la jeune femme découvrira quelques semaines plus tard après cet aveu, que son soupirant est marié et père de plusieurs enfants. Et qu’il profitait des vacances de sa famille en Europe aux fins de séduire plusieurs femmes en adoptant des manières polies et élégantes auxquelles les Africaines ne sont pas habituées.

Cet homme fait partie de la catégorie des séducteurs. Toujours bien habillés, très affables, ils ont toujours des attentions délicates pour la femme. Chaque jour, ils offrent des cadeaux ou des fleurs et surtout, ils sont prompts à dire des phrases qui font rêver une femme. Nous le savons depuis des siècles : si les hommes aiment regarder les femmes, par conséquent, elles aiment les écouter. Tous les séducteurs le savent et ne se font pas prier. Voici un exemple de leurs propos au téléphone :

« Mon amour, je meurs d’envie de te voir. Je suis l’as de trèfle qui pique ton cœur. Comme le trèfle à quatre feuilles, je cherche ton bonheur. Je suis l’homme qui tombe à pic, pour prendre ton cœur ... Je t’envoie une pyramide de baisers, une tempête d’amitié, une vague de caresses, un cyclone de douceur, un océan de pensées. Je t’offre un gratte-ciel de tendresse. »

Habituée à entendre ces propos lénifiants, la femme se laissera prendre.

Les nouveaux séducteurs : Ils ne sont pas différents des précédents, mais dès le début de votre relation, ils vous offrent des objets de valeur. Ils ne vous parlent que de leurs affaires. Vous êtes séduite par cet homme entreprenant qui a même de grandes responsabilités dans la société. Vous ne tarderez pas à lui accorder de gros prêts qu’il promettra de vous rembourser le lendemain. Pourquoi ne le ferait-il pas avec tous les biens qu’il possède ? Quand vous aurez compris que vous n’êtes qu’une étape sur le chemin de sa fortune, il sera déjà trop tard.

Au vu de ce qui précède, après les séducteurs, vous devez vous méfier des hommes mariés. Ils montrent les signes de la sagesse, de la bonté faite homme. Souvent dotés d’une grande maturité, ils connaissent bien la femme. Ils n’ont aucune peine à prendre le cœur d’une femme, singulièrement celui des jeunes filles qui trouvent en ce genre d’hommes, un second père. D’autant plus que ces hommes dépensent sans compter. Ils savent d’avance qu’aucune femme ne résiste à l’argent ni aux biens matériels offerts avec élégance. Leur slogan habituel est : « Je suis en instance de divorce avec ma femme. Dès que le jugement sera prononcé, je commencerai les démarches pour notre mariage.» La femme est patiente. Elle attendra des mois et des années, jusqu’au jour où elle découvrira la triste réalité. L’homme en question aime sa femme. Il se donne tout simplement du plaisir. Seule la nouveauté l’attirait. Et comme toute nouveauté, cet amour est éphémère.

Une autre catégorie d’hommes menace les femmes honnêtes, ayant des moyens financiers et matériels : ce sont les escrocs. Ils procèdent de la même manière que les séducteurs, mais ils sont identifiables car ils ont cette manie à vous demander des prêts, à toujours oublier ou perdre leur chéquier ou leur carte de crédit. Et vous devez toujours leur venir en aide. En général, ils n’ont pas d’emploi. Ce sont tous des hommes d’affaires sans affaires. Ils sont irrésistibles pour les femmes puisqu’ils ont une puissance sexuelle hors norme. Chaque mensonge est pardonné après un moment d’intimité. Ils vous quittent de la même manière. Ils ont besoin d’argent pour dédouaner une marchandise ou acheter une affaire qui les rendra très riches et permettra le mariage. En fait, cet argent servira à séduire une autre femme plus riche que vous.

Contrairement aux propos de plusieurs femmes rencontrées dans le cadre de notre étude, les hommes dont il faut se méfier ne se trouvent, pas dans des catégories socio-professionnelles particulières. Ils existent dans tous les milieux professionnels. Une personne interrogée nous faisait cette confidence : « Une femme doit éviter les profiteurs et les ingrats. Je ne juge pas un homme par rapport à sa profession ou à son métier car il y a des brebis galeuses partout. Un footballeur peut être un homme parfait, j’en ai déjà fait l’expérience, tout comme un corps habillé ou un enseignant qui sont les plus décriés. Au contraire, un diplomate ou un avocat peuvent être de piètres figures, j’en ai aussi fait l’expérience. »

Les jaloux : Ils sont à éviter, avant même d’arriver au mariage. Pour eux, tout est suspect : les appels téléphoniques, votre correspondance, votre rouge à lèvres. Si vous vous absentez pour quelques heures, ils inventeront des histoires à dormir debout. J’ai abordé ce thème, dans «Le pharmacien jaloux », une nouvelle de mon recueil Ah les hommes! Le jaloux est un grand malade qui s’ignore. Ce complexé est violent en amour. Il veut vous dévorer. Les préliminaires ne l’intéressent pas. Il veut vous posséder. .. Les jaloux sont considérés comme les plus malhonnêtes des hommes, surtout les jaloux maladifs. Habitués à tromper, spécialistes de l’infidélité, tous les gestes de leurs femmes paraissent suspects. Ils se reconnaissent dans certaines attitudes de leurs femmes et sont furieux.

On peut citer aussi ceux qui parlent haut et fort. C’est ce genre d’hommes qui n’a aucun respect pour la femme et qui a tendance à la considérer comme une esclave. Ces hommes n’ont aucune pudeur, ni discrétion. Ils ne se feront pas prier pour raconter vos ébats amoureux à leurs amis. Ils découchent sans vous prévenir. Vous n’êtes qu’un meuble dans sa maison.

Les hommes célèbres : Ils suscitent la curiosité, l’admiration et le désir des uns et des autres de les approcher. Les femmes sont les plus sensibles à ces personnalités que l’on retrouve dans tous les domaines. Très sollicités par les femmes, ils finiront par se trouver avec un harem. Henry Kissinger le disait si bien : « Le pouvoir est aphrodisiaque. » J’ai traité également ce sujet dans ma nouvelle, « Je t’aime loin de toi.»


Les grands voyageurs : Dans leur immense majorité, ces hommes sont confrontés au syndrome de la femme à chaque escale. En général, c’est au cours de leurs funérailles que l’épouse légitime découvre que son mari avait plusieurs enfants ici et là. Ils se comptent parmi tous ceux qui, par leur fonction, sont affectés ou mutés de ville en ville.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Mon mari est un chauffeur de taxi

de coedition-nena-classiques-ivoiriens

Tombe Nuptiale

de coedition-nena-classiques-ivoiriens

Ah! Les hommes...

de coedition-nena-classiques-ivoiriens

suivant