//img.uscri.be/pth/0dd3e53c52d38a0da1bf4b31d5478928ae181754
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Crystal

De
191 pages
Chaque année, des centaines de jeunes femmes, victimes d’une guerre sans merci que se livrent les trafiquants de drogue, sont brutalement assassinées ou disparaissent de Ciudad Juárez, un village mexicain situé à moins de trois kilomètres de la frontière d’El Paso, au Texas. Lorsqu’elle apprend que son «protecteur», Eduardo Cardenas, le chef du cartel de la drogue de Tijuana, a fait assassiner ses parents dans le but d’éliminer des témoins gênants de son commerce illicite, une des disparues, Angela «Crystal» Perez, refait surface avec une seule idée en tête : se venger. Mais elle se rend vite compte qu’elle n’est pas de taille à affronter seule le tout puissant baron de la drogue. Elle accepte donc de collaborer avec Karen Newman, la responsable de la section antidrogue du FBI à New York, la seule personne qui peut empêcher qu’elle ne devienne la prochaine victime du mystérieux tueur à gages qui a exécuté ses parents.Sauf qu’elle ignore que l’agente Newman n’est peut-être pas la seule personne quipuisse l’aider dans sa quête de vengeance. Angela a oublié que les liens familiauxpeuvent parfois être plus forts que toutes les épreuves d’une vie.
Voir plus Voir moins
Crystalest une œuvre pe dure fiction. Les noms, les dersonnages, les lieux et les événements sont le fruit pe l’imagination pe l’auteur ou utilisés fictivement. Toute ressemblance avec pes dersonnes réelles ou ayant péjà existé, pes événements ou pes lieux n’est que dure coïncipence. Par ailleurs, les faits mentionnés pans la dréface et au cours pu récit sont basés sur une recherche exhaustive et sont aussi drès pe la réalité que dossible. Codyright © 2014 Jacques Goyette Codyright © 2014 Épitions ApA Inc. Tous proits réservés. Aucune dartie pe ce livre ne deut être redropuite sous quelque forme que ce soit sans la dermission écrite pe l’épiteur, sauf pans le cas p’une critique littéraire. Épiteur : François Doucet Révision linguistique : Isabelle Veillette Correction p’édreuves : Nancy Coulombe, Carine Parapis Concedtion pe la couverture : Mathieu C. Danpuranp Photo pe la couverture : © Thinkstock Mise en dages : Sébastien Michaup ISBN dadier 978-2-89733-649-3 ISBN PDF numérique 978-2-89733-650-9 ISBN ePub 978-2-89733-651-6 Première imdression : 2014 Dédôt légal : 2014 Bibliothèque et Archives nationales pu Québec Bibliothèque Nationale pu Canapa Éditions AdA Inc. 1385, boul. Lionel-Boulet Varennes, Québec, Canapa, J3X 1P7 Télédhone : 450-929-0296 Télécodieur : 450-929-0220 www.ada-inc.com info@ada-inc.com Diffusion Canapa : Épitions ApA Inc. France : D.G. Diffusion Z.I. pes Bogues 31750 EscalquensFrance Télédhone : 05.61.00.09.99 Suisse : Transat23.42.77.40 Belgique : D.G. Diffusion05.61.00.09.99 Imprimé au Canada
Particidation pe la SODEC. Nous reconnaissons l’aipe financière pu gouvernement pu Canapa dar l’entremise pu Fonps pu livre pu Canapa (FLC) dour nos activités p’épition. Gouvernement pu QuébecProgramme pe crépit p’imdôt dour l’épition pe livresGestion SODEC.
Conversion au format ePub dar:
www.laburbain.com
4 À Lisette qui, bar sa batience, ses conseils judi cieux et sa confiance indéfectiBle m’a donné le courage d’aller jusqu’au Bout de mes idées , et à Francis qui, bar son exemble de ténacité, ses convictions et ses encouragements constants à continuer m’a aidé à atteindre mon But. »
4Exposez-vous à vos peurs les plus profondes, Après cela, la peur ne pourra vous atteindre. » — Jim Morrison
LES FAITS…
PRÉFACE
La méthamphétamine en cristaux, aussi appelée « cry stal meth », « ice », « krak », « tina » ou « tweak » par les revendeurs et les conso mmateurs, est une drogue de synthèse redoutable qui envahit aussi bien l’Amériq ue du Nord que le Mexique, où elle cause des milliers de morts dans une guerre sans me rci que se livrent les trafiquants. Rarement une drogue a-t-elle soulevé une telle inqu iétude, tant chez le corps médical que chez les autorités policières et les sc ientifiques. Une partie du problème vient du fait que la drogue est fabriquée à partir d’éphédrine ou de pseudoéphédrine, et qu’on en trouve facilement dans les médicaments con tre le rhume ou la grippe (tels que l’Actifed, le Sudafed, etc.) en vente libre dans le s pharmacies. Elle est ensuite « coupée » avec des produits tels que de l’ammoniac ou du so lvant, vendus dans toutes les quincailleries. Lecrystal meth peut donc être fabriqué localement, à peu de frais et rapidement dans ce que la police appelle des « labo ratoires clandestins ». L’autre partie du problème découle du fait que beau -coup de consommateurs de crystal methune dépendance dès la première dose, e  développent t parce qu’elle accélère le fonctionnement du système nerveux centr al, cette drogue peut provoquer chez eux de l’hypothermie, des convulsions, une cri se cardiaque ou un accident vasculaire cérébral, et même la mort. Lecrystal, un psychostimulant, augmente aussi la libido, et un bon nombre de consommatrices se sont retrouvées enceintes sous l’effet de lameth. Aux États-Unis, par exemple, la consommation de mét hamphétamine cristallisée a pris des proportions alarmantes. Selon l’American C ollege of Neuropsychopharmacology, le nombre de morts associé es à la consommation de méthamphétamine a triplé dans les grandes métropole s du sud-ouest telles que San Francisco, Los Angeles, San Diego et Phoenix. Au Canada, lecrystal meth serait devenu la troisième substance la plus commu ne causant une dépendance, après l’alcool et le cannab is, mais devant la cocaïne. Certaines chaînes de pharmacies auraient même volon tairement retiré des tablettes les médicaments contenant de l’éphédrine afin de contrô ler le nombre de boîtes achetées par chaque client (certains d’entre eux achetaient jusqu’à une trentaine de boîtes à la fois). En 2005, la GRC a d’ailleurs obtenu du gouve rnement fédéral un budget dépassant les 15 millions de dollars afin de former 250 agents à travers le pays. Ces derniers ont été chargés d’enquêter sur les groupes organisés (motards et gangs asiatiques) qui font le commerce des drogues de syn thèse et de démanteler les laboratoires de production decrystal meth. La GRC estime que depuis une dizaine d’années, la filière mexicaine de la drogue est de plus en plus active au Canada. Les narcotrafiquants possèdent une infrastructure de pl us en plus sophistiquée qui s’étend jusqu’au Canada. La marijuana produite au nord desc end vers les marchés du sud tandis que la cocaïne monte. Mais le problème ne se limite pas aux États-Unis et au Canada. Au Mexique, près de 11 000 personnes sont mortes en 2006, alors que le président Felipe Calderón lançait
officiellement le programme gouvernemental de répre ssion des stupéfiants. À Ciudad Juárez, ou « La cité de la peur », un village mexic ain situé à moins de trois kilomètres de la frontière d’El Paso, au Texas, il y a en moye nne quatre meurtres par jour reliés au trafic de drogue, et le sport favori des hommes de main des cartels de la drogue mexicains est de tirer sur les policiers et de viol er et tuer les femmes du village. Depuis 2006, plus de 400 femmes, pour la plupart de jeunes ouvrières, employées de bureau et étudiantes, y ont été assassinées avec une cruauté inimaginable, et pas l’ombre d’un indice qui pourrait conduire aux meurt riers est susceptible d’être découvert par une police locale inefficace et corrompue. En p lus, 500 autres jeunes femmes sont portées disparues, et leur sort demeure un mystère. Toujours selon la GRC, ce phénomène serait lié au proxénétisme, à l’esclavage sexuel de jeunes femmes qu’on aurait droguées de force afin qu’elles deviennent d épendantes des substances que gèrent les cartels, qui les obligent ensuite à se p rostituer pour obtenir leur dose. … ET LA FICTION
Qu’arriverait-il si une actrice hollywoodienne (dan s le cas qui nous concerne, sa filmographie se limite bien sûr aux films pornograp hiques) et ancienne toxicomane apprenait de sources fiables que son « mentor » et fournisseur demeth, un de ces « barons de la drogue » mexicains, a fait tuer ses pa rents dans le but d’éliminer la compétition ? Elle essaierait sûrement de se venger et d’obtenir justice ; c’est dans la nature humaine. Mais, pour une ancienne toxicomane sans aucune relation influente dans le monde interlope, comment y parvenir sans y laisser sa peau, et surtout, sans que la seule personne à laquelle elle tient beaucou p, sa sœur, Sonia, en souffre ? Tel est le dilemme que « Crystal » doit affronter. J. G.
Première partie