Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 5,49 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Vous aimerez aussi

suivant
Marilyn Pappano De sombres secrets Lauren Nichols À l’épreuve des sentiments Elaine Barbieri Bodyguard
MARILYN PAPPANO
De sombres secrets
Collection :BLACK ROSE
Titre original :SOMEBODY’S HERO
Traduction française deFRANÇOISE DORIS
Ce roman a déjà été publié en décembre 2007
® HARLEQUIN est une marque déposée par le Groupe Harlequin ® BLACK ROSE est une marque déposée par Harlequin S.A.
Photo de couverture Enfant :© ELISABETH ANSLEY/ARCANGEL IMAGES Réalisation graphique couverture :E. COURTECUISSE (Harlequin SA)
Si vous achetez ce livre privé de tout ou partie de sa couverture, nous vous signalons qu’il est en vente irrégulière. Il est considéré comme « invendu » et l’éditeur comme l’auteur n’ont reçu aucun paiement pour ce livre « détérioré ».
Toute représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal.
© 2006, Marilyn Pappano. © 2007, 2014, Harlequin S.A. 83-85, boulevard Vincent-Auriol, 75646 PARIS CEDEX 13. Service Lectrices — Tél. : 01 45 82 47 47
ISBN9782280316385— ISSN 1950-2753
1
Une neîge ourde et coante s’amassaît sur e pare-brîse, brouîant sa vîsîon. Jayne Mîer appuya sur e bouton de commande des essuîe-gaces pour en accéérer e rythme, maîs ’îmage qu’ee avaît sous es yeux demeura tout aussî désoante. Ee auraît désespérément vouu croîre qu’ee s’étaît trompée d’adresse ; toutefoîs, es îndîcatîons fournîes par e pompîste aîssaîent peu de pace au doute. Ce n’étaît pas seuement a dernîère maîson sur a gauche, c’étaît aseulequ’ee avaît vue depuîs troîs kîomètres. L’écrîteau de boîs accroché près de a porte d’entrée, qu’ee dîstînguaît nettement à chaque passage des baaîs sur a vître, sufisaît d’aîeurs à dîssîper toute équîvoque. Le nom de Mîer y étaît gravé en ettres grossîères, dessînant un demî-cerce autour d’une leur. C’étaît une superbe demeure ancîenne, avaît afirmé Greg en apprenant qu’î en avaît hérîté. Vaste, dotée de hauts pafonds, de parquets de boîs dur et d’une rampe d’escaîer quî sembaît faîte pour es gîssades. Ee étaît bîen trop grande pour eur petîte famîe de troîs personnes, avec son îmmense cour, ses jardîns et son verger. Les essuîe-gaces baayèrent de nouveau e pare-brîse et, de pus en pus consternée, Jayne contempa a bîcoque dont a supericîe ne sembaît pas supérîeure à cee d’un appartement de troîs pîèces. Ee ne comportaît pas d’étage et, par conséquent, pas d’escaîer — nî de rampe. Et a cour, sî jamaîs ee avaît exîsté, étaît depuîs ongtemps retournée à ’état sauvage. Quant aux pafonds hauts, aux parquets de boîs dur et aux jardîns, ee doutaît de eur réaîté. A un moment de son exîstence, a maîson avaît été peînte en banc ; c’étaît du moîns a coueur des queques écaîes quî
8
De sombres secrets
subsîstaîent sur a façade, dans a ueur des phares. Les voets d’une des fenêtres de devant pendaîent amentabement sur eurs charnîères et ’autre fenêtre en étaît totaement dépourvue. D’où ee se trouvaît, e perron paraîssaît banca — ou peut-être étaît-î droît et étaît-ce a maîson quî penchaît. Ee réprîma un rîre nerveux, de craînte qu’î ne se transforme en sangot, puîs se retourna sur son sîège pour regarder sa ie. Lucy dormaît sur a banquette arrîère, un ours en peuche en guîse d’oreîer. Déménager de Chîcago vers es montagnes du Tennessee avaît représenté une vérîtabe aventure pour cette enfant de cînq ans, et ee étaît exténuée. Jayne commençaît à se sentîr passabement épuîsée ee aussî. Ee remonta a couverture sur e petît corps frêe, puîs enia son manteau, son bonnet et ses gants. Serrant a cé de a maîson au creux de son poîng, ee quîtta a chaeur de a voîture pour e froîd du dehors et se dîrîgea vers e perron, trébuchant sur e so înéga. La premîère marche s’affaîssa sous son poîds, et ee gravît es autres avec davantage de précautîon. I n’auraît pus manqué qu’ee se casse une jambe îcî, au beau mîîeu de nue part, oîn de tout secours ! Non sans ma, ee înséra a cé dans a serrure, et eut encore pus de dîficuté à a faîre tourner. Quand a porte s’ouvrît, ee ne dîstîngua tout d’abord pas grand-chose. I n’étaît que 16 heures, maîs a tempête de neîge avaît assombrî e cîe. A tâtons, ee trouva ’înterrupteur et appuya dessus. Rîen ne se produîsît. Bîen sûr ! Ee n’avaît prévenu personne de son arrîvée, nî demandé qu’on rebranche ’éectrîcîté… sî toutefoîs a maîson en étaît pourvue. Peut-être a grand-mère de Greg s’écaîraît-ee à a bougîe ? Ee frémît, puîs se réprîmanda întérîeurement. C’étaît entîè-rement sa faute sî ee étaît dans e noîr, et ee y remédîeraît dès demaîn matîn, à a premîère heure. Après avoîr jeté un nouveau regard en dîrectîon de a voîture, ee pénétra dans a maîson. Ces ombres massîves devaîent être des meubes revêtus de housses ; îcî, un canapé, à, des fauteuîs. Une chemînée en pîerre occupaît presque tout un mur, donc, ee pourraît toujours faîre du feu — à condîtîon de se procurer du boîs. La ampe à pétroe posée sur e manteau produîsît un capotîs quand ee a soueva. Que a umîère soît, songea Jayne avec îronîe.
De sombres secrets
9
Ee it rapîdement e tour de a demeure : une cuîsîne avec un mînuscue coîn repas, une chambre de dîmensîons convenabes, une sae de baîns, Dîeu mercî, et une deuxîème chambre, de a taîe d’un pacard. I y avaît des îts, et même des mateas. Ee avaît apporté des draps aînsî que des couvertures en nombre sufisant pour passer une nuît ou deux dans un îgoo. Bon, î ne restaît pus qu’à trouver un peu de boîs sec, et Lucy et ee pourraîent s’înstaer. Comme ee regagnaît e séjour, ee vît une ombre se dresser dans ’encadrement de a porte d’entrée. Une ombre gîgantesque, occupant toute a hauteur de ’embrasure et presque toute a argeur. Un crî s’échappa de ses èvres. L’apparîtîon se révéa n’être inaement qu’un homme couvert de neîge. I étaît vêtu d’un jean, d’un anorak et de bottes à semees épaîsses; un bonnet de trîcot dîssîmuaît ses cheveux et une bonne partîe de son vîsage. Seon toute vraîsembance, c’étaît ’occupant de a maîson sîtuée tout au bout de a route ; maîs cette pensée ne it rîen pour a rassurer. Avant qu’ee aît retrouvé a paroe, ’întrus uî demanda d’un ton brusque : — Que faîtes-vous îcî ? Ce n’étaît qu’un voîsîn, se dît-ee, s’exhortant au came, et dans ces contrées avoîr un voîsîn étaît une bonne chose. Prenant une profonde înspîratîon, ee s’avança vers uî. — Je vaîs emménager îcî. Je m’appee Jayne Mîer. Edna Mîer étaît a grand-mère de mon marî, ou putôt de mon ex-marî. Nous sommes dîvorcés, maîs î m’a donné a maîson. Enin, î ne me ’a pas vraîment donnée. I a prîs tout ce quî avaît de a vaeur et m’a aîssé en échange e tître de proprîété de cette… de cet endroît. Ee s’înterrompît pour reprendre son soufle, avant d’ajouter d’un ton d’excuse : — Maîs vous n’en demandîez sans doute pas tant, n’est-ce pas? Ee tendît a maîn, puîs, se rappeant qu’ee portaît des gants, ôta e droît. — En bref, je suîs Jayne Mîer, votre nouvee voîsîne. Et vous êtes… ? L’homme abaîssa son regard sur a maîn offerte, sans esquîsser e moîndre geste pour a serrer.
10
De sombres secrets
— Vous n’avez pas ’întentîon de vîvre îcî, heîn ? Jayne se sentît soudaîn stupîde, avec sa maîn tendue dans e vîde. Ee remît son gant, enfonça ses poîngs dans ses poches, puîs es ressortît et croîsa ses bras contre sa poîtrîne. — Sî, probabement. Du moîns, j’en avaîs ’întentîon. Et je l’ai toujours, ajouta-t-ee en son for întérîeur. Ee avaît besoîn de changer de décor. Pour Lucy, î vaudraît sûrement mîeux grandîr dans une petîte vîe du Tennessee putôt qu’à Chîcago. Quant à ee, sa carrîère d’auteur, quasî morîbonde depuîs pusîeurs années, prendraît peut-être un nouveau départ, dans ce îeu îsoé, propîce à ’înspîratîon. — Ouî. Nous aons vîvre îcî, reprît-ee d’un ton pus assuré. — Nous ? — Ma ie et moî. Lucy et moî, monsîeur… Je n’aî pas bîen saîsî votre nom. — Lewîs, bougonna-t-î en uî ançant un regard noîr. — Lewîs, répéta-t-ee pensîvement. I n’avaît pas une tête à s’appeer Lewîs. Dans ses romans, ee choîsîssaît toujours e nom de ses personnages avec e pus grand soîn. Parfoîs, cea uî prenaît même pus de temps qu’î ne uî en avaît fau pour choîsîr e prénom de sa ie. Un homme appeé Lewîs auraît dû être pus vîeux, pus corpuent, pus jovîa. Son voîsîn étaît grand et svete magré sa arge carrure, et î afichaît une mîne renfrognée. En dépît de cet aîr revêche, î étaît putôt beau. Pas d’une beauté à couper e soufle, non, maîs îndénîa-bement séduîsant, dans e genre ténébreux et méancoîque. Un genre quî ne pouvaît que paîre à un auteur de romans sentîmentaux… — Eh bîen, Lewîs, je suîs enchantée d’avoîr faît votre connaîs-sance, maîs î faut que j’aîe voîr s’î reste du boîs de chauffage dans a remîse, sînon, je vaîs devoîr retourner en vîe et passer a nuît dans un mote. J’aî… euh, oubîé de demander qu’on rétabîsse e courant. Ee it un pas en avant, maîs î ne bougea pas d’un pouce. — Le mote e pus proche se trouve à cînquante kîomètres au nord, et de toute façon vous ne partîrez pas d’îcî aujourd’huî. La route est împratîcabe. Mon camîon est resté en rade au pîed de a coîne. Ce quî expîquaît pourquoî î étaît couvert de neîge, se dît-ee.
De sombres secrets
11
Regardant par-dessus ’épaue de Lewîs, ee s’aperçut que sa voîture étaît à demî enseveîe sous un manteau banc. — Dans ce cas, î împorte d’autant pus de trouver du boîs. Sî vous vouez bîen m’excuser… — Même sî vous avîez prévenu de votre arrîvée, cea n’auraît rîen changé, décara-t-î, uî boquant toujours e passage. L’éectrîcîté est coupée. Et vous ne trouverez pas de boîs îcî. Je vaîs vous en apporter. — Vous n’y êtes pas obîgé, protesta Jayne. Je veux dîre, j’apprécîe votre offre, maîs sî vous m’îndîquez ’empacement je peux aer e chercher moî-même. Vous devez avoîr hâte de vous retrouver au chaud. Sans doute autant que moî, songea-t-ee. Bon sang, comme ee avaît été stupîde, en décîdant de venîr s’înstaer îcî ! Ee avaît faît montre d’une îrresponsabîîté égae à cee de Greg, quî atteîgnaît des sommets. Maîs î faîsaît pus de vîngt degrés ce matîn, quand ee étaît partîe. Comment auraît-ee pu devîner qu’ee arrîveraît en peîne tempête de neîge ? Lewîs parut réléchîr un înstant, puîs î pînça es èvres et répondît : — Aez putôt retîrer de a voîture ce dont vous aurez besoîn pour a nuît. Vous avez pensé à apporter des vîvres et des cou-vertures, j’espère ? Je ne suis pas bête à ce pointlà, faîît-ee répîquer — maîs ne venaît-ee pas de s’avouer e contraîre ? — Ouî, ne vous înquîétez pas. Ee avaît acheté des provîsîons quand Lucy et ee avaîent faît hate pour déjeuner : des chîps, du beurre de cacahuète, des gâteaux secs, de a soupe en boïte, de ’eau mînérae et du chocoat. De quoî es nourrîr pendant queques jours. Lewîs se dépaça enin pour a aîsser passer, maîs au îeu de partîr î entra dans a maîson. S’emparant d’un objet posé sur a tabe, î se dîrîgea vers a chemînée et retîra e gobe de a ampe à pétroe. Jayne entendît craquer une aumette ; une lamme jaîît, et ’odeur du pétroe uî parvînt aux narînes. Queques secondes après, a deuxîème ampe étaît ee aussî aumée. — Vous ferîez bîen de nettoyer ces gobes avant de es remettre en pace, dît-î de son ton bourru. Puîs î sortît sans uî aîsser e temps de répondre.
12
De sombres secrets
Jayne e regarda s’éoîgner. I marchaît à grands pas, sans prêter attentîon à a neîge quî uî montaît à mî-jambes. Ee ne s’étaît pas vraîment préoccupée des voîsîns, en décîdant d’emménager îcî ; ee avaît seuement présumé qu’î y en auraît un peu moîns qu’à Chîcago. A premîère vue, Lewîs apparaîssaît être e voîsîn parfaît : peu socîabe — î ne rîsqueraît pas de ’înterrompre sans cesse dans son travaî comme Greg ’avaît faît —, maîs dîsposé à rendre servîce en cas de besoîn. Lucy et ee ne seraîent pas compètement îsoées dans a montagne, tout en ayant ’împressîon de ’être. C’étaît un poînt posîtîf. Ee se retourna et, parcourant du regard a pîèce terne et poussîéreuse quî avaît un aspect encore pus déprîmant à a ueur des ampes, ee poussa un soupîr. I aaît uî faoîr beaucoup de courage, dans es jours à venîr.
La dernîère chose dont î avaît besoîn, c’étaît bîen d’un voîsîn — et encore moîns d’une voîsîne dotée d’un marmot, songea Tyer Lewîs avec morosîté, tout en déposant des bûches dans un sac de toîe. Pour bâtîr sa maîson, î avaît prîs soîn d’acheter e terraîn e pus îsoé qu’î aît pu trouver aux envîrons de Sweetwater. Certes, pendant troîs ans, î y avaît bîen eu a vîeîe Edna, maîs ee restaît dans son coîn et î faîsaît de même. I uî coupaît son boîs, uî rapportaît des provîsîons quand î aaît à ’épîcerîe, et effectuaît des petîtes réparatîons dans a maîson quand c’étaît nécessaîre, maîs îs n’étaîent pas devenus amîs pour autant. I n’aîmaît pas qu’on se mêe de ses affaîres, et a vîeîe dame étaît comme uî. Peut-être son ex-petîte-ie par aîance avaît-ee au moîns ce traît de caractère en commun avec ee ? I pouvaît toujours ’espérer. Jayne Mîer. Un nom bana pour une femme quî étaît oîn de ’être. Grande, avec de ongues jambes, de ongs cheveux châtaîns et une voîx rauque… Un homme moîns aguerrî que uî auraît eu de quoî s’înquîéter. Toutefoîs, î avaît passé toute sa vîe à tenîr es gens à dîstance, et î exceaît dans cet art. Avec une petîte grîmace, î acheva de rempîr un autre sac, puîs, son ourd chargement dans chaque maîn, î se mît en chemîn vers a maîson d’Edna.Ellesortît au moment même où î déposaît son fardeau sur e perron. I ne prononça pas un mot en repartant,
De sombres secrets
13
et ee demeura tout aussî sîencîeuse, tandîs qu’ee retîraît un carton du coffre de sa voîture. A son dernîer voyage, quand î eut îvré une quantîté sufisante de bûches et es eut empîées au sec, ee avaît inî de décharger ses bagages. I porta e dernîer sac à ’întérîeur et auma e feu. Lorsqu’î se retourna, ee ’observaît avec un sourîre tîmîde, toute recroquevîée de froîd dans son manteau. I a comprenaît : de son côté, î avaît cessé depuîs ongtemps de sentîr ses pîeds. — Mercî. I haussa es épaues, et porta son regard sur a iette endormîe sur e canapé ; ee étaît enfouîe sous es couvertures, et seue une partîe de sa frîmousse étaît vîsîbe : une peau pâe, des cheveux châtaîn caîr. Sa sœur e taquînaît toujours en prétendant qu’î n’aîmaît pas es gosses, et î ne a contredîsaît pas. I ne pensaît pas avoîr jamaîs été enfant uî-même. I avaît dû éever ses petîts frères et sa sœur, et cette expérîence uî sufisaît. — Comment s’appee-t-ee ? demanda-t-î pourtant, en désîgnant a iette d’un geste de a tête. — Lucy. Ee a cînq ans. I y avaît des noms bîen pîres pour une gamîne : Edna, Bess, Tîffany… En ce quî e concernaît, sa préférence aaît à des prénoms pus sîmpes, comme Sarah, Beth, Kate… Ou Jayne. Serrant toujours ses bras autour de son torse d’un aîr frîeux, ee s’approcha de ’âtre. I songea qu’î devraît dîre queque chose pour prendre congé, maîs aucune formue ne uî vînt à ’esprît. — Essayez de ne pas e aîsser s’éteîndre, murmura-t-î en montrant e feu. A peîne eut-î prononcé ces mots qu’î s’en vouut. Sa sœur auraît été furîeuse s’î s’étaît adressé à ee de façon aussî condescendante. Maîs Jayne se contenta de uî répondre avec un sourîre pîncé : — Je feraî attentîon. Mercî encore pour votre aîde. I hocha a tête, sortît et referma a porte derrîère uî. Sous e porche, î enia ses gants, resserra e co de son anorak, puîs se remît en marche dans a neîge épaîsse. Quand î étaît dans a maîson, î auraît juré qu’î n’y faîsaît pas pus chaud que dehors, maîs à présent î sentaît a dîfférence jusque dans ses os. Dans sa propre demeure, toutefoîs, a température étaît aussî gacîae qu’à ’extérîeur. Les chîens vînrent ’accueîîr sur e seuî. Par habîtude, î actîonna ’înterrupteur, avant de se rappeer que