Départ et Arrivée

De
Publié par

"Départ et arrivée" lie les destinées de deux jeunes femmes, irlandaise et kurde. A quarante ans d'intervalle, elles font halte dans une même chambre d'hôtel à Dublin. Toutes deux enceintes, elles ont dû fuir leur pays en quête d'une vie meilleure pour elles - mêmes et l'enfant à naître … Ecrite dans deux langues, l'anglais pour Bolger, le français pour Shahryari, cette partition théâtrale originale est présentée dans sa version française.
Publié le : vendredi 1 octobre 2004
Lecture(s) : 262
EAN13 : 9782296373983
Nombre de pages : 130
Prix de location à la page : 0,0070€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Départ et Arrivée

Théâtre des 5 Continents Collection dirigée par Kazem Shahryari et Robert Pouderou
Déjà parus 153 - Gonzague Phélip, Les murs des cartes, 2004. 152 - Jean-Pierre PELAEZ, Polit 'Circus, 2004. 151 - Jean LARRIAGA, La Nacelle, 2004. 150 - Alain-Kamal MARTIAL, Zakia Madi, La Chatouilleuse, 2004. 149 - Laurent CONTAMIN, Dédicace, 2004. 148 - Randal DOUC, Les hommes désertés, 2004. 147 - Alain-Kamal MARTIAL, La rupture de chair, 2004. 146 - Claude DES PRESLES, La dame de Coventry, 2004. 145 - Michel ECOFFARD, Commediante Tragediante, 2004. 144 - François BESSET, Parole gardée, 2004. 143 - Robert POUDEROU , Un pavé dans les nuages, 2004. 142 - Jean-Mac WEBER, Ce que vivent les loups, 2004 141 - Didier MERlLHOU, Au seuil de l'éternité, 2004 140 - Marc TAMET, Morceaux de Sucre: corps et
désaccords, 2003

139 - KANG BECK LEE, Chaos et ordre dans un musée et Bijou et femme (Tome II), 2003 138 - KANG BECK LEE, Trois, L'oeuf et le Guetteur (Tome 1),2003 137 - Oscar MANDEL, Le triomphe d'Agamemnon, 2003. 136 - Claude BROUSSOULOUX, Trilogie sécuritaire. Courtes pièces,2003. 135 - Olivier APERT, A la vie. à la nuit, 2003. 134 - V AROUJAN, A Plus, 2003. 133 - Hafedh DJEDIDI, Les sept grains du chapelet, 2003. 132 - Robert POUDEROU, La tranchée, 2003. 131- Vijay TENDULKAR, Le don d'une fille, 2003. 130 - VISHÂKHADATTA, Le ministre et la marque de l'anneau (Mudriiriikshasa),2003. 129 - Victor KATHÉMO, Le requiem de la colombe, suivi de Le train de Bellville, 2003. 128 - Loïc PICHON, Voix de garage, 2003. 127 - Jean-Marie FLORES, La tourmente, 2003. 126 - Oscar MANDEL, Amphitryon. ou le Cocu béni, 2003. @ L'Harmattan, 2004

ISBN: 2-7475-7144-0 EAN : 9782747571449

Départ et Arrivée

Kazem SHAHRY ARI Dermot BOLGER
En collaboration avec le traducteur

Emile-Jean DUMA Y

Théâtre des 5 continents

Avec le soutien du Centre National du Livre

L'HarmaltaD 5-7,rue de l'ÉcolePolytechnique 75005 Paris FRANCE

L'Harmattan Hongrie Kossuth L. u. 14-16 1053 Budapest

HONGRIE

L'Harmattan ltalia Via Degli Artisti, 15 10124 Torino ITALIE

Des mêmes auteurs à L'Harmattan

Kazem Shahryari ALLER/RETOUR (<<Théâtre des 5 continents »), 92 p. LE VOYAGE L'EMPORTE (Poésie, « Poètes des 5 continents »), 124 p. SANS LA VOIE LACTEE (<<Théâtre des 5 continents »), 125 p. PARLE-MOI DU SOLEIL ET DES OLIVIERS (<<Théâtre des 5 continents »), 107 p. LES CENDRES DE L'AMOUR (Poésie, « Poètes des 5 continents »), 101 p. LE SECRET DE SHOUANE (<<Théâtre des 5 continents »), 68 p. L' AVENIR EN FEU (Poésie, « Poètes des 5 continents »), 160 p. AU REVOIR ET BONJOUR MONSIEUR BRECHT PALE COMME LA LUNE (<<Théâtre des 5 continents »), 95 p.

Dermot Bolger - Traduction d'Emile-Jean Dumay La déploration d'Arthur Cleary (<<Théâtre des 5 continents »), 150 p. Prodige à BaIlymun (<<Théâtre des 5 continents »), 129 p. Ombre et Lumière d'Avril (<<Théâtre des 5 continents »), 80 p.

Couverture: «Portrait du miroir» (Peintureà l'eau de K.Shahryari)

Préface
La rencontre

Kazem Shahryari découvre le théâtre de Dennot Bolger en 2000 grâce à Emile-Jean Dumay. Ecrivain contemporain irlandais majeur, Bolger se consacre pleinement à l'écriture depuis 1984. Il a à son actif plusieurs romans, pièces de théâtre et volumes de poèmes. Traduits en fiançais, en allemand, en suédois, audacieux et controversés, véritables révolutions littéraires contre l'Irlande aveugle et confonniste, ses romans sont inventifs dans l'écriture, violents jusqu'à l'excessif, et se font l'image des banlieues cauchemardesques; ils sont le témoignage des mutations vers un grand chaos moderne, le reflet d'une noirceur générale. A une exception près, ses pièces de théâtre sont tragiques et violentes elles aussi. Vers 2000, Bolger a pratiquement cessé d'écrire pour le théâtre, se réservant pour son œuvre romanesque et poétique. Ayant interrompu son travail en faveur de la liberté à Téhéran et l'ayant repris en faveur de la libe11é à Paris, malgré tout... Shahryari pratique le métier d'écriture et la mise en scène. Directeur de la Collection Théâtre des 5 Continents aux Editions L'Harn1attan, il reçoit les traductions par Emile-Jean Dumay des pièces de Bolger. Dumay est un spécialiste du théâtre irlandais contemporain. Il a écrit sa thèse sur le théâtre de Sean O'Casey et traduit plusieurs auteurs irlandais, dont Bolger. Shahryari décide de faire publier en France aux Editions L'Hannattan les œuvres dramatiques majeures de Bolger, et, en 2002 puis 2003, il met en scène successivement Prodige et Ombre et lumière d'Avril à Paris, l'Art Studio Théâtre. Ces deux spectacles suscitent des commentaires très élogieux en France et en Irlande. On salue à la fois l'auteur et le metteur en scène. Lorsqu'en mai 2002, Dennot Bolger vient rencontrer Kazem Shahryari et découvrir Prodige adapté de sa pièce The Passion of Jerome, il est bouleversé... Et il prend la résolution d'écrire à nouveau pour le théâtre. Quelques mois plus tard, 5

émerge l'idée d'une écriture à quatre mains, avec la collaboration à la traduction d'Emile-Jean Dumay. Ce sera Départ et arrivée. Le cahier des charges Pour leur chantier d'écriture, Bolger et Shahryari se mettent d'accord sur un thème: les destins croisés de deux jeunes femmes, irlandaise et kurde. À quarante ans d'intervalle, elles font halte dans une même chambre d'hôtel à Dublin. Toutes deux enceintes, elles ont dû fuir leur pays en quête d'une vie meilleure pour elles-mêmes et l'enfant à naître... Maureen, en 1963, est alors en partance vers l'Angleterre; Sûsan, en 2003, arrive de Turquie via la France. Pour répondre aux contraintes d'une production - et Shahryari les connaît bien ces contraintes, puisque auteur, metteur en scène, il est également directeur artistique de la compagnie Ali Studio Théâtre - les auteurs s'imposent un nombre de personnages restreint: 4, les deux jeunes filles et leur fiancé respectif, qui seraient interprétés par deux actrices et un acteur. Avant-premières Le Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine en la personne de son directeur, Gérard Astor, est partie prenante de cette aventure originale. Il est prévu que la pièce sera créée dans une mise en scène de Kazem Shahryari à Vitry en 2004 avec en préambule une grande fête irlando-kurde et la reprise de Ombre et Lumière d'Avril. Finalement, à Vitry, et compte tenu de l'avancement de la production, il s'agira en avril 2004 de 5 représentations en avant-premières, les auteurs se réservant le droit de peaufiner encore leur texte par la suite. A ce stade, la pièce mettant en scène Il personnages est interprétée par 3 comédiennes, Marilyne Lagrafeuil dans le rôle de SÜsan, Lydie Marsan dans celui de Maureen et Elisabeth Commelin qui relève brillamment le défi d'interpréter tous les autres rôles, la mère et tous les personnages masculins.

6

Le pari est gagné, d'autres partenaires* se joignent à l'aventure
pour sa création en octobre 2004 à Paris à l'Art Studio Théâtre.

A la distribution initiale, s'ajouteront deux comédiens pour les rôles masculins, afin de creuser, au~delà d'une performance d'acteur, les sillons de l'émotion.
Dramaturgie en ping-pong

Il est prévu que chacun des auteurs écrira dans sa langue, l'anglais pour Bolger, le français pour Shahryari, Emile-Jean Dumay assurant les deux traductions au fur et à mesure de l'avancée de l'écriture afin que chacun des auteurs rebondissent sur les apports successifs de l'autre. Il est entendu également que Shahryari aura carte blanche pour la version définitive française et Bolger pour la version anglaise, chacun restant « propriétaire» de son texte. Les échanges se font principalement par emaiI, Bolger et Shahryari se voyant brièvement à 2 reprises, à Dublin en octobre 2003 à l'occasion du Festival de Théâtre auquel est convié Shahryari, et en février 2004 pour la fête irlando-kurde à Vitry. Pour commencer, Bolger demande à Shahryari une page sur l'idée qu'i! se fait du caractère de ses personnages puis, en août 2003, transmet l'histoire de Maureen sous la forme d'un monologue. Cette version, Shahryari va en excaver la dramaturgie. De façon presque incontournable, il est obligé de donner corps au personnage de la mère évoqué par Maureen dans le texte de Bolger. Shahryari va hacher, triturer le texte de Bolger pour greffer à la bouture de Bolger le destin de Sûsan et de son fiancé Vedat. En pendant de la figure maternelle forte du côté irlandais, s'impose la figure du père kurde, et d'autres personnages pour les «passages» au sens propre et figuré, afin que se répondent comme dans une partie de ping-pong, dans un incessant va et vient, les deux destins, les époques, les lieux, les figures

7

maternelles, paternelles et amoureuses... dans une construction qui ne soit pas nécessairement linéaire, notamment dans les retours sur le passé du personnage de SÜsan. Au final, un texte riche et complexe, empreint de poésie, difficile à monter certes... ponctué par très peu de didascalies, Shahryari laissant, comme à son habitude, toute latitude à l'imagination du metteur en scène. Pour la création, l'ingéniosité et le talent de Shahryari comme metteur en scène et directeur d'acteurs magnifient la chose écrite.
Isabelle Renson Eté 2004

A l'Art Studio Théâtre et le Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine se sont joints, outre le Conseil Départemental du Val de Marne, Arcadi (Action régionale pour la création artistique et la diffusion en Ile-deFrance), l'Anpe du Spectacle, Fontenay-en-Scènes, le théâtre Gérard Philipe de Bonneuil-sur-Marne

8

RESUME
Dublin, une chambre d'hôtel minable en 1963 et en 2003. 1963. Maureen, jeune Irlandaise célibataire est contrainte de quitter sa famille et son village parce qu'elle est enceinte. Elle prend le train. Direction: un couvent tenu par des sœurs à Dublin, où elle sait qu'elle va se retrouver cloîtrée à travailler sans rémunération jusqu'à la naissance de l'enfant, lequel lui sera alors retiré. Maureen choisit une autre solution: elle loue une chambre dans un hôtel. Le lendemain, elle s'embarquera pour l'Angleterre pour tacher de rejoindre sa soeur aînée, ellemême brouillée avec la famille. 2003. Partageant l'espace de cette même chambre minable, 40 ans plus tard, Sûsan, jeune fille kurde, a dû, elle aussi fuir son pays, la Turquie, parce qu'elle était enceinte et parce que dans son pays, les Kurdes sont forcés de vivre dans un monde de ségrégation et de répression. Son voyage s'est révélé long et périlleux. Mais la voilà en Irlande où elle pense retrouver sa sœur qui a fui elle aussi le pays plusieurs années auparavant. La pièce se bâtit autour des espérances, des craintes et des rêves qui habitent les personnages en cette nuit-là. Maureen partira le lendemain dans l'inconnu, pour Birmingham, là où l'on voit dans certaines pensions de famille un écriteau qui précise «Interdit aux nègres, aux chiens, et aux Irlandais ». SÙsan sait, elle aussi, qu'elle va se heurter aux préjugés et à l'hostilité. Elles ont quitté la sécurité d'un monde où elles étaient naturellement reconnues pour un environnement hostile où on les jugera, à l'aune des habituels préjugés, sur leur accent et leur nationalité uniquement. En même temps, elles savent que, si elles désirent construire un véritable avenir pour eIJes-mêmes et leur enfant, il leur faut entreprendre ce voyage difficile. Les destins des deux jeunes filles s'entremêlent en s'inscrivant dans les respirations de l'autre. Evoquant leur vie, leurs espoirs, leurs peurs, leur désir d'une vie meilleure pour elles et l'enfant à naître, elles font rejaillir sur scène les figures du passé... s'éveillant à des lendemains qui chantent.

9

Les personnages: Sûsan *, jeune fille kurde, 19ans Maureen, jeune fille irlandaise, 19 ans Vedat, un étudiantkurde, 20 ans Michael, un terrassier irlandais, 20 ans Le père de Sûsan Le père de Maureen Le passeur La mère de Maureen La mère de Michael La femme de l'accueil Le matelot

* Sûsan se prononcera« Sousan ». Mot d'origine persane signifiant « brûlante».

10

Avertissement:
Une chambre dans un hôtel irlandais. Une femme enceinte y pénètre pour une nuit ou plus. On découvre avec elle le poids de sa solitude. Puis sa mémoire littéralement se matérialise. Avec sa mémoire physique naît une mémoire de la chambre, juste la même, comme son reflet dans un miroir. L'histoire d'une autre fille et sa mémoire... Une fille vivante (Sûsan) entourée de neuf fantômes nous fait vivre notre temps. Son regard s'éloigne à une distance verticale qui fait se réunir deux terres lointaines, la Turquie et l 'friande, dans une chambre remplie de vies multiples. On prépare la naissance d'un enfant étranger. Tout est en double même l'enfant. Forcément le spectateur doit faire face à son double. L'extérieur de la chambre est présent, d'abord juste à côté de la fenêtre puis au loin. Il n y a pas de monologues, mais des conflits. fi n y a pas de réel historique, mais un autre réel, une fiction encore plus limpide, plus réelle pour que la vie survive malgré tout. La chambre, la forêt, la rue, le port et le voyage sont les lieux de cette histoire, son espace. Son temps: hier, aujourd'hui, demain, le temps d'aimer, de concevoir et de mettre au monde un enfant. L 'friande qui avait perdu une fille et son enfant vient de gagner, malgré elle, une fille et son enfant. Sait-elle en prendre soin? Sûsan, fille exilée, pénètre dans cette chambre en 2003 tandis que Maureen a quitté cette chambre pour l'exil en 1963. Au commencement de la pièce, les deux personnages principaux Sûsan et Maureen doivent apparaître comme un couple. Elles se parlent et elles se sentent... Petit à petit, elles se séparent et construisent leur univers. Vers la fin de la pièce, elles s'approchent pour former un couple et, à la fin, un seul personnage demeure, Sûsan.

11

Une petite chambre dans un modeste «Bed and Brealifast » irlandais à Dublin. Sûsan entre avec une valise qu'elle dépose aussitôt. Elle regarde tout autour d'elle et se précipite tout à coup dans le coin We. Maureen qui veillait sous un drap sur le lit se lève énergiquement, retire une valise de dessous le lit... Puis elle se précipite dans le coin We. Toutes deux sortent. Leur position dans l'espace rappelle un miroir....

Sûsan : Enfin nous sommes là! Nous sommes arrivés. Nous voilà déposés, lâchés, en paix... *** Maureen: Cette sensation.
***

Sûsan : C'est une chambre de passage, petite... un lit, un miroir, vide... Une chaise...
(Elles sont face à face. Sûsan s'assoit sur la chaise.)

***

Maureen: On en a fait du chemin, et on va encore en faire. Bientôt ton ventre va vraiment se voir. Toi et moi, c'en sera fini de notre secret. Les gens alors ne me regarderont plus du même œil.
(Maureen va vers lafenêtre)

***

Sûsan : Tout est en bois un peu usé. On est à un mètre de la fenêtre... une fenêtre, petite aussi qui donne sur un 13

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.