Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Désir - Divine insolence - 5

De
57 pages
Un troublant jeu du chat et de la souris…





***





« Des effluves d'argan et de fleur d'oranger flottent dans l'air tiède. Quelques lanternes décorées sont posées sur le rebord du bassin en mosaïque et éclairent les lieux d'une lumière feutrée. Une musique orientale, vibrante de sensualité, se diffuse dans le hammam.


Adieu New York, ici Istanbul !


Alec, allongé au bord de la piscine, se détend, les yeux fermés, une serviette-éponge autour de la taille. Je fais de mon mieux pour m'apaiser moi aussi, mais je suis obnubilée par ce qu'il a à me dire. Il suffirait que je lui demande, mais quelque chose me retient.


Je le rejoins en quelques brasses et, tout en restant dans l'eau, laisse courir mes doigts sur son torse humide. Je sens le désir naître dans mon ventre. Alec tourne son visage vers moi. Ses grands yeux sombres brûlent d'une tendresse inouïe, toujours mêlée à cette étrange lueur que je ne parviens pas à identifier, mais qui me chavire autant qu'elle m'inquiète.


– Je te dois tellement, mon amour, me murmure-t-il en passant sa main sur mes cheveux mouillés. Je ne sais pas ce que je serais devenu sans toi. Tu es ce qu'il m'est arrivé de plus beau dans toute ma vie. Je n'aurais jamais imaginé aimer quelqu'un à ce point.


– Moi non plus je ne savais pas que c'était possible, réponds-je avant de l'embrasser langoureusement. »





***





On me dit vive et indépendante, et je n’ai pas ma langue dans ma poche… Mais quand j’ai croisé Alec, je suis restée sans voix. Regard de feu, petit sourire aux lèvres, aussi sexy et décontracté en jean-baskets qu’en costume trois-pièces, ce mec est le désir incarné !


Mais que me veut-il ? Quand je le cherche, il me fuit, quand je ne l’attends plus, il surgit. Alec est un mystère : tour à tour drôle, charmant, sauvage et fascinant ! Qui se cache réellement derrière toutes ces facettes ?


Une histoire avec lui est-elle seulement possible ? Quand on met autant d’énergie à cacher son passé et à dissimuler son présent, comment envisager l’avenir ?





***





Suivez Romane et Alec jusqu’au bout du monde avec la nouvelle romance d’Olivia Dean, Désir – Divine insolence !





Désir – Divine insolence, volume 5 sur 6





Et retrouvez toujours plus de romances, de bonus et de surprises sur le site des éditions Addictives : www.editions-addictives.com !
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Extrait
Je faiblis, pourtant je persiste à me débattre. Paul me gifle. Je ne peux pas appeler à l’aide, il m’écrase sous son poids. Il m’écarte violemment les jambes et tente d’arracher ma culotte.
– Ça t’apprendra à jouer les allumeuses !
Sa voix pleine de fiel me glace. Sa langue glisse sur mon cou, j’ai la nausée. J’ai l’impression que je me noie. Plus ses doigts se crispent sur mon visage, plus je suis aspirée vers le fond. La pièce pourtant illuminée par le soleil matinal sombre peu à peu dans l’obscurité. Je suis en train de perdre connaissance. Je me résigne au pire. Des images de ma vie défilent dans ma tête en accéléré. Alec revient en flash comme ma plus grande joie.
J’ai l’impression qu’il s’est passé un siècle depuis qu’il m’a déposée en bas de chez moi. Pourtant, c’était il y a à peine dix minutes !
Le souvenir de mon bonheur avec Alec me redonne un peu d’énergie. Dans une ultime tentative, je mords la main de Paul et lui arrache un cri de douleur féroce. Il me fixe quelques secondes de ses yeux fous avant de lever le poing. Je hurle en me protégeant le visage, soudain je ne sens plus son poids sur moi, comme si quelque chose le tirait brusquement en arrière.
Alec vient de surgir dans la pièce et a empoigné Paul violemment. Apeurée et incrédule, je les regarde lutter. Alec lui décoche un grand coup de poing, qui le fait reculer de plusieurs mètres. Sans demander son reste, mon agresseur s’enfuit. Alec s’apprête à le poursuivre mais quand il se rend compte que je cherche mon souffle, il se précipite à mon secours.
À genoux, prostrée dans un coin du lit, je tremble de tous mes membres en tenant sur ma poitrine des lambeaux de ma robe déchirée. Alec fait un geste vers moi mais je me blottis contre le mur, affolée. Je le fixe, hagarde, j’ai du mal à le reconnaître, toujours prisonnière de la terreur. Il me semble que je suis dans une zone de cauchemar où tout est irréel et dangereux.
Alec s’avance plus doucement encore. Son regard inquiet et aimant me ramène au présent. Je comprends que je viens d’échapper au pire grâce à lui. Oui, c’est bien mon amour qui est là et je ne risque plus rien ! Bouleversée, je me jette, tremblante, dans ses bras.
– C’est fini, ma chérie ! m’apaise-t-il en me serrant contre lui.
Je fonds aussitôt en larmes, soulagée de sentir son étreinte réconfortante. Je m’accroche à ses épaules et pleure, le corps secoué de spasmes nerveux. Alec me berce, sa main posée sur mes cheveux et me laisse décompresser en me murmurant des mots rassurants. Après quelques minutes, je parviens enfin à parler, mais la terreur reprend le dessus :
– Quand je suis arrivée, il était déjà là. Je ne sais pas comment il est entré… Il allait me violer ! balbutié-je en sanglotant de plus belle.

– Tout va bien. Je suis là, me murmure Alec en m’étreignant plus fort contre lui. La porte n’était pas fermée, Dieu merci ! Je connais ce salaud. C’est l’avocat de Sarah, je l’ai vu chez ma tante. Je vais le massacrer !
– Ne me laisse pas toute seule !
– Non ! me rassure-t-il.
Alec me caresse le visage et m’arrache un petit cri de douleur en passant sa main sur ma joue meurtrie. Il a bien du mal à contenir sa rage et lâche d’un ton glacial :
– Il ne perd rien pour attendre…
– Il faut que je me lave ! m’écrié-je soudain en me précipitant vers la salle de bains. Je me sens trop sale ! Tu restes ici ?
– Oui, ne crains rien, je veille, me réconforte Alec.
Je me savonne nerveusement. Il me semble que rien ne peut enlever l’odeur de Paul, ni son empreinte ignoble sur mon corps douloureux. Je ne sais pas combien de temps je reste sous le jet d’eau tiède mais je finis par me calmer.
Enroulée d’une serviette éponge, je reviens dans la pièce principale. Je tremble toujours. Alec tourne comme un fauve en cage. À l’évidence, il est bouleversé et dans une fureur extrême.
– Il faut appeler la police, me dit-il.
– Non ! le supplié-je.
– Mais il faut arrêter ce salaud !
– Je ne suis pas capable de témoigner. Ça implique trop de choses… murmuré-je en me laissant tomber sur le lit, épuisée.
– Tu crains pour ton job ? me demande doucement Alec en s’agenouillant devant moi. Sarah va virer ce type, au contraire ! Quand elle va apprendre que son avocat a tenté de… Je vais le démolir !
– Ça n’a rien à voir avec Sarah, le coupé-je. C’est par rapport à ma famille…
– Qu’est-ce que ta famille vient faire là-dedans ? s’étonne-t-il.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin