Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Dirty Player - Volume 3

De
104 pages
Une Adult Romance à couper le souffle...





Un séduisant chirurgien esthétique. Une jeune artiste qui n'a pas besoin de ses services. Une relation qui débute sur un malentendu. Tout juste diplômée de l’école des beaux-arts de Miami, Alice Brighton décroche un premier contrat de rêve ! Elle va peindre une fresque chez le célèbre docteur Noah Law, aussi mystérieux qu’inaccessible. Mais la glace qui entoure le cœur de Noah semble fondre au contact d’Alice qui se perd dans son regard envoûtant. Toutefois les nombreux secrets de Noah risquent de mettre fin aux baisers sensuels et aux nuits torrides qui les unissent.





Adult Romance





Cet E-book regroupe les volumes 5 et 6 de la série des Editions Addictives « Juste toi et moi ».
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Extrait
Je n’étais pas inquiète jusqu’à présent, mais l'inquiétude que ressent Luke est communicative. Je n’ai aucune nouvelle de mon beau milliardaire depuis notre escapade à New York. J’ai mis son silence sur le compte de son caractère, pensant qu’il avait besoin de reprendre ses distances avec moi, avec notre relation, après cette complicité indéniable entre nous, cette alchimie entre nos deux corps.
Mais le docteur Luke Balmer ne voit pas du tout l’absence de Noah sous le même angle. Il a annulé au dernier moment une de leurs soirées et Luke l’a trouvé pressé, préoccupé même. Ce qui ne lui ressemble pas.
Machinalement, je tente de l’appeler sur son téléphone, mais la tentative est, comme je le redoutais, un échec. J’imagine que Luke a déjà tout tenté…
Et s’il lui était arrivé quelque chose ?
À cette pensée, je replonge deux ans en arrière. J’attendais que mes parents rentrent, trouvant le temps étrangement long, sentant déjà que quelque chose n’allait pas.
Et la police est venue me chercher…
Mon cœur se serre, je sens les larmes monter. Non, impossible. Le sort ne peut pas s’acharner ainsi. J’ai eu mon quota, il ne peut rien arriver à Noah. Pas maintenant. Pas après que les sentiments que j'éprouve pour lui m'apparaissent comme une évidence. Si j’ai longtemps cherché à lutter contre eux, pour ne pas souffrir devant un Noah si difficile à cerner, je dois me rendre à l’évidence. Mon amour pour lui est fort, violent, indomptable. J'ai longtemps essayé de me mentir, de lutter contre cet amour. J'ai essayé de me persuader qu'il ne pourrait rien se passer entre lui, l'éminent chirurgien esthétique, qui plus est milliardaire, et moi, la jeune artiste. Et puis, petit à petit, l'attraction s'est révélée plus forte, capable de surpasser les barrières que Noah avait construites autour de lui. J’ai entraperçu son cœur, quand il a fini par s’ouvrir un peu et se délester de sa carapace.
Ce n’est pas encore simple, mais le temps nous aide à nous apprivoiser…
– Venez, il y a un diner au coin de la rue, nous pourrons y discuter plus tranquillement, me propose Luke.
Je le suis, heureuse d’échapper à cet hôpital, à son ambiance, aux souvenirs que ce milieu m’inspire. J’ai beau aimer passer du temps dans ce service pédiatrie que le docteur Balmer dirige et apprécier y peindre une fresque pour les enfants, cet univers peut vite devenir douloureux.
Surtout quand l'un de mes proches manque à l’appel !
Dans le hall de l’hôpital, nous croisons Molly, surprise de me voir en compagnie de Luke, pour qui elle a le béguin. Elle s’inquiète aussitôt devant ma mine dévastée.
– Alice, qu’est-ce qu’il se passe ? me demande-t-elle aussitôt.
– C’est Noah. Luke et moi n’avons pas de nouvelles depuis quelques jours, et ça n’est pas dans ses habitudes, arrivé-je à articuler, la voix étranglée.
– Nous allons au Monkey’s. Vous voulez nous accompagner ? propose le docteur Balmer à Molly.
– Euh… Oui… J’ai fini ma garde, accepte mon amie. Et vous allez tout m’expliquer.
Molly travaille elle aussi dans cet hôpital, en tant qu’infirmière au service néonatalogie. Elle croise souvent le docteur Balmer. Il est un peu la coqueluche du personnel féminin. Mais à la façon dont Molly me tient le bras pour m’accompagner, je pense qu’elle est loin de ce genre de considération.
Nous nous installons tous les trois dans un box. À cette heure de la soirée, il n’y a pas grand monde. Molly partage la même banquette rouge que moi, Luke nous fait face. Nous ne prenons que des cafés. Des décas.
Pas besoin de caféine, ce soir !
– Alors ? nous demande Molly.
C’est Luke, le premier, qui prend la parole pour lui expliquer la situation :
– Noah ne répond à aucun de mes appels, et la dernière fois que je lui ai parlé, il a annulé une soirée. Il avait l’air assez préoccupé au téléphone, très expéditif. Ce qui ne lui ressemble pas, fait-il d’une voix claire en regardant Molly droit dans les yeux.
– Et c’était quand, ce coup de téléphone ? poursuit Molly.
– Vendredi matin.
– OK… Et toi Alice, tu l’as vu quand la dernière fois ? me demande-t-elle en se tournant vers moi.
– Jeudi soir, réponds-je dans un souffle.

Alors que mon amie enquête pour essayer de comprendre, je fixe la tasse devant moi. Je sens qu’un froid glacial m’envahit. Je déglutis difficilement. Des souvenirs douloureux refont surface…
– Il y a certainement une explication à tout ça, tente de me réconforter Molly en posant son bras autour de mes épaules. Noah a peut-être eu une opération de dernière minute.
– Depuis vendredi matin ? Ça fait long, comme opération ! riposté-je doucement.
– C’est vrai, avoue Molly.
Elle se tourne vers Luke, espérant peut-être un soutien de sa part.
– Alice, Molly a certainement raison, je m’inquiète peut-être pour rien et je vous implique dans tout ça. Je suis désolé, enchaîne rapidement Luke, comprenant le message silencieux de Molly. Et s'il était arrivé quelque chose à Noah, la clinique aurait été alertée, les médias aussi… Noah est très connu.
Je me contente de hausser les épaules. C’est vrai, il est possible que l’on s’inquiète pour rien. Mais l’angoisse a pris le dessus, la situation réveille de vieux démons chez moi.
– Noah va m’en vouloir de vous avoir mise dans un état pareil, poursuit Luke, presque penaud. Je vais avoir droit à son regard glacial !
Je souris à ces mots.
– Oui, je connais ce fameux regard, soufflé-je.
– Il l’a moins, ces derniers temps, et je crois que vous y êtes pour beaucoup, me confie Luke. Je le trouve plus ouvert.
– Il vous a parlé de moi ? demandé-je, titillée par la curiosité.
Si Noah ne se livre pas, Luke peut le faire pour lui ?
– Ce que je vais dire reste entre nous, d’accord ? me glisse Luke sur un ton faussement mystérieux. Ne lui dites surtout pas que j’ai parlé pour lui !
Je secoue la tête.
– Noah me parle de vous, oui, et chaque fois il s’anime un peu plus. Il m’a parlé de votre atelier, de votre talent… Vous devez le savoir, Noah n’est pas du genre très accessible. Il se protège beaucoup. Mais depuis quelque temps, il semble vraiment heureux, très amoureux aussi.
Je manque de m’étouffer.