Drôle de crise

De
Publié par

Un journaliste contacte la Directrice de Soins Infirmiers de la clinique Polygone pour lui annoncer qu'il s'apprête à rédiger un article sur trois morts suspects dans cet établissement. En l'absence du directeur général, elle déclenche une celluse de crise. En ce jour de 14 juillet, elle ne peut joindre que deux personnes : un médecin et la responsable Qualité. Elle consulte le fichier du personnel à la recherche d'un spécialiste interne de la gestion de crise : un certain M. Plonchon. A son arrivée, elle constate qu'il s'agit d'un brancardier surnommé Pimpon...
Publié le : mercredi 1 octobre 2008
Lecture(s) : 237
EAN13 : 9782296209367
Nombre de pages : 104
Prix de location à la page : 0,0062€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Drôle de crise

(Q L'Harmattan, 2008 5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com harmattan] @wanadoo. fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN: 978-2-296-06648-9 EAN : 9782296066489

Christine BENOIT

Drôle de crise

L'HARMATTAN

Le 14 juillet, un troisième patient meurt d'une infection nosocomiale à la clinique Polygone, établissement du groupe Vitamine de santé. Un journaliste avertit la Directrice de Soins Infirmiers qu'il est en train de rédiger un article sur ce drame. En l'absence du Directeur général de la Polyclinique, la Directrice de Soins Infirmiers met en place une cellule de crise réduite (car les autres membres sont en congés ou en férié). La France entière semble en vacances. Elle ne peut donc pas faire appel à des spécialistes extérieurs. Démunie, elle recherche un expert de gestion de crise en interne dans le fichier du personnel de la clinique. Le nom de Marcel Plonchon apparaît à l'écran. Les personnages: Responsable Assurance Qualité (RAQ) : Caroline Scarlette, célibataire, 26 ans, blonde, consciencieuse, un peu nunuche (a priori) et dépassée par les évènements car elle n'a jamais géré de crise. Elle arrive en salle de conduite avec son classeur de crise. Elle est très sexy, habillée en tailleur, talons hauts, avec des bijoux de fantaisie. Apparemment superficielle, elle se révélera profonde et solidaire de Pimpon dans l'adversité. Directrice de Soins Infirmiers (DSI) : Karine Michaud, mariée, rigide, autoritaire dans sa vie professionnelle. En tenue d'infirmière (soit en blouse, soit tunique pantalon), aucun bijou, chaussures

blanches, si la comédienne a des cheveux longs: elle les porte en chignon. En l'absence du directeur, elle doit faire face à la crise: elle convoque la RAQ et le Président de la CME. Elle a peur d'entacher sa carrière par cette crise, si bien qu'elle se retranche derrière le brancardier. Président de la CME (Commission médicale de l'Etablissement) : Dr Pierre Henri Grotz: chirurgien vasculaire, homosexuel refoulé, marié, prétentieux ; blouse blanche sur pantalon, stéthoscope autour du cou. Il préside la commission médicale de la clinique et à ce titre donne son avis sur les projets médicaux de l'établissement. Il ne souhaite pas être éclaboussé par le scandale, il songe avant tout à sa clientèle et fait alliance avec la DSI pour faire prendre les risques à Pimpon. L'expert interne: Marcel Plonchon, surnommé Pimpon, brancardier. Se voit confier la mission de porte-parole du groupe. Il est habillé en tenue de brancardier: pantalon vert et tunique verte. Chaussures: de couleur verte. C'est un homme qui aime son métier, qui a bon cœur et dont la femme l'a quitté. Il n'a pas d'enfant, il aime rendre service et rêve de promotion. Il va accepter le rôle de délégué de la communication pour ces motifs. L'agent de service hospitalier (ASH) : pantalon bleu foncé, tunique bleue, sandales de couleur blanche.

6

Raoul Bonnichon, technicien de la SNCF: pantalon bleu marine, chemise bleu clair. Ne connaît pas le rôle de la salle de conduite et se trouve mêlé à l'affaire par le simple fait d'avoir répondu à un appel téléphonique alors qu'il était d'astreinte. Le Journaliste de la télévision: un homme, à l'esprit incisif. Il veut la vérité sur cette affaire et provoque Pimpon pour en savoir plus.

7

Scène 1 : La clé

Devant le rideau de la scène. La Responsable Assurance Qualité (RAQ) (les bras chargés de classeurs), le Président de la CME (le médecin) attendent devant une porte affichant un panneau
« salle de conduite ». Ils piétinent, regardent leur montre et montrent leur satisfaction à l'arrivée de la Directrice de Soins Infirmiers (DSI).

La DSI (agacée) : Vous ne rentrez pas?

Le médecin : NOilS n'avons pas la clé. . .
La DSI (en regardant méchamment la RAQ) : Où est -elle?

La RAQ : Je l'ignore, c'est la première fois que je déclenche une cellule de crise. D'habitude, c'est le Directeur général qui s'occupe d'étouffer les affaires mais... il est en vacances en Thaïlande.
La DSI voyant arriver Pimpon tout essoufflé) : Vous nous apportez la clé ?

Pimpon (étonné) : Quelle clé?

La DSI : Si vous n'avez pas la clé, retournez à votre poste! Pimpon : Sauf votre respect, madame la Directrice de Soins Infirmiers, vous m'avez con... La DSI (se tournant versle médecin): Quelle guigne que nous soyons justement le 14 juillet! Nous ne pouvons compter sur aucune aide extérieure. Le médecin: En somme, vous êtes en train de m'annoncer que nous sommes seulement trois pour nous tirer de ce merdier. La DSI : Non, soyez rassuré, j'attends d'une minute à l'autre, un expert interne de la gestion de crise. Un dénommé Planchon. Le médecin : Vous le connaissez? La DSI : Pas encore. Je l'ai sélectionné à partir du fichier du personnel. En tous les cas, la chance est de notre côté, il travaille aujourd'hui. De plus, ses états de formation sont exceptionnels. Il a suivi quatre programmes théoriques: gestion de crise avec le G.I.G.N., vaincre ses peurs, opération F.B.I, simulation de prise d'otages. Ajouter à cela deux stages pratiques: saut à l'élastique, dompter un tigre... Pimpon : Mais Madame Michaud, je.. .

10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.