Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Entre les mailles du diable

De
72 pages
Accusé d'avoir violé une de ses anciennes élèves, M. Sora Malutu se retrouve devant un tribunal correctionnel. Malgré les incohérences du dossier, qui innocenteraient le défendeur, le Procureur de la République demande la mise en route immédiate du prévenu. En arrière-plan de ce procés, c'est l'erreur judiciaire que dénonce le dramaturge satirique maorais.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Nassur Attoutnani

Entre les mailles du diable

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique; FRANCE L'Hannattan Hongrie Konyvesbolt Kossuth L. u. 14-16 1053 Budapest Espace L'Harmattan Kinshasa

75005 Paris

L'Harmattan

Italia

L'Harmattan

Burkina Faso

Fac..desSc. Sociales, ol.et P
Adm. ; BP243, KIN XI Université de Kinshasa - RDC

ViaDegliArtisti,15
10124 Torino ITALIE

1200 logements villa96 12B2260 Ouagadougou 12

Déj à parus: La fille du polygame (théâtre) - L'Harmattan / Paris 1992 Mayotte, l'île hippocampe (livre d'images) Editions Jacaranda / France 1993 Le turban et la capote (théâtre) - Grand Océan / La Réunion 1997 Le turban et la capote (B.D) - Imprimah / Mayotte 2000
Le calvaire des baobabs (roman)

-

L'Harmattan

/

Paris 2001 Nerf de bœuf (roman) - L'Harmattan / Paris 2001
Interview d'un macchabée (théâtre)

- L'Harmattan

/

Paris 2001 Contes traditionnels de Mayotte: Nos ancêtres... les menteurs (contes) - L'Harmattan / Paris 2003
Mayotte: identité bafouée (essai)

-

L'Harmattan

/

Paris 2003 Mon mari est plus qu'un fou,. c'est un homme

(roman) - Naïve Livres / Paris 2006

IGenrel Satire dramatique intemporelle en 9 tableaux. ~uré~ 75 minutes IPersonnagesl Sara Malutu : Le défendeur (le prévenu) Marari Luha : Le demandeur (la victime) Garamasu : Le Président du tribunal Vazaha Tsimandzari : Procureur de la République Maître Mahéry : Avocat de Sora Malutu Maître Matorn : Avocate de Marari Luha L'ouvreur: le metteur en scène peut utiliser une voix off, depuis la régie. Le greffier: Un greffier imaginaire peut se trouver au premier rang des spectateurs. Le juré sera composé de cinq mannequins de cire tout de noir vêtus placés sur un banc, côté jardin, à la gauche du Président. Le metteur en scène peut également choisir le juré parmi les spectateurs placés au premier rang à gauche. Dans les deux cas, ils porteront une écharpe tricolore.

~écor

I

La scène a lieu dans une salle d'audience d'un tribunal à l'américaine. Le Président est assis à une grande table. Devant lui, il y a une pancarte où on

7

peut lire Pdt Garamasu. Sur la table, une pile de dossiers, des Dalloz et une lampe office. Quand ce dernier ne parle pas, il suce souvent son pouce et redevient complètement enfant. La Procureur de la République est à sa gauche. Quand elle ne parle pas, elle se balance sur un rocking-chair et tisse un resele qui n'en finit pas. En guise de barre des témoins, le demandeur et le défendeur évoluent dans un castelet. Un drapeau blanc et rouge coulisse sur la fenêtre. Rouge pour la demandeur et blanc pour le défendeur. Côté cour, Maître Mahéry est assis à une table, avec ses dossiers et côté jardin, on trouve la table de Maître Matoru avec ses dossiers. Le bureau du Président est recouvert d'un tissu bariolé, la table de Maître Mahéry d'un tissu vert et celle de Maître Matoru d'un tissu bleu. ICostumesl Coiffé d'une moustache poivre et sel, le Président porte la robe. Maître Mahéry arbore une salopette rouge, une chemise rose et une large cravate verte. Un nez de clown et des bas de footballeur rouge complètent son costume. Maître Matoru porte un tailleur beige à rayures verticales et des lunettes de clown. Sur sa perruque de vieille femme, la Procureur de la République porte des cornes de diable. Ses lunettes de myope l'obligent à se pencher très près de l'ouvrage qu'elle tisse, tout au long du procès. Marari Luha porte un haut qui flashe et un jean à pattes d'éléphant. Le nombril est dehors, les cheveux

8

sont en pétard et le maquillage est très prononcé. Elle parle et gesticule à la manière des rappeurs. Sara Malutu est en costume cravate, une chemise à grands carreaux, un pantalon baggy et des bretelles. Tous les acteurs sont maquillés en clown. Le juré porte une écharpe tricolore comme dans les tribunaux italiens. ~usiqu~ Avant l'ouverture du procès, un orchestre ou à défaut, un C.D, joue une chanson engagée contre l'emprisonnement des citoyens. L'intensité du procès est marquée par les battements du cœur saccadés de l'accusé. C'est le batteur, par le truchement de la grosse caisse et un vrombissement du synthétiseur qui amènent la peur et le suspens aux oreilles des spectateurs. lLumièr~ Lorsque le Procureur de la République ou l'avocate du demandeur s'en prend au défendeur, une lumière rouge de plus en plus intense envahit la scène. Quand Maître Mahéry défend l'accusé, l'espoir renaît et la lumière rouge laisse place à une lumière verte. Durant la plaidoirie finale, un stroboscope répand toutes les lumières de l'arc-en-ciel, sur la scène. \Mise en scèn~ Le procès lui-même ressemble à un grand cirque et chaque personnage doit ressembler à un clown.

9