Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
On lit avec un ordinateur, une tablette ou son smartphone (streaming)
En savoir plus
ou
Achetez pour : 4,49 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : EPUB - PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Du même publieur

FIFTY-FIFTY
et toujours un grain de folie
Kathy Dorl
© Éditions Hélène Jacob, 2014. CollectionLittérature sentimentale. Tous droits réservés. ISBN :978-2-37011-127-2
« Et si on se prenait quinze ans de plus, là maintenant, juste pour voir comment on sera à lapproche de la cinquantaine ? » Zoé « Regarde-toi un peu ! Tu nas pas honte dêtre si jeune ? À ton âge. »
Daniel Pennac
Pour Fanfan
1.
«J’en ai plein les ados! » Anaïs @Anaïs-torique
J’en ai marre de cette baraque! Vous me faites tous chier ! Lola soupire : C’est ça, Lylou. En attendant, viens prendre ton petit-déjeuner, tu vas être en retard à tes cours ! J’en ai rien à foutre! Pourquoi vous m’empêchez de sortir avec mes copines samedi prochain ? Parce que tu n’as que 15 ans et qu’à ton âge,tu n’as rien à faire dehors à minuit, répond Frank. JE VOUS DÉTESTE ! hurle Lylou en claquant violemment la porte après avoir attrapé son sac et ses classeurs. Frank soupire à son tour. Tu veux encore un peu de café ? lui demande Lola, impassible, en entonnant la fameuse chansonDéjeuner en paixde Stephan Eicher. Bienvenue dans l’heureux quotidien des quadras et des quinquagénaires! Quel parent d’adolescent n’a jamais rêvé depetit-déjeuner, déjeuner, ou dîner en paix ? Ou de ne passer qu’une seule journée sans conflit avec saen pleine mutation ? Il progéniture paraîtque les changements hormonaux, corporels et psychologiques sont d’une telle intensité à cet âge quils nont dautre équivalent dans la vie humaine que la grossesse. Aussi vaut-il mieux apprendre à respirer par le ventre, compter jusqu’à dix avant de répondre, bref apprendre à rester zen devant une bombe H de 15 ans. C’est ce que Frank et Lola s’efforcent de faire.Pourtant, Lylou a été un bébé et une petite fille adorable. Bon, petite, il lui arrivait parfois de refuser obstinément d’enfiler son imper sous des trombes d’eau, ou de se rouler par terre en hurlant dans les rayons du supermarché eten observant d’un œil la réaction de Lola. Et vas-y que je me jette à genoux façon Actors Studio et que je pleure à chaudes larmes en attendant que le petit cœur maternel fonde. Voyant sa mère indifférente à son chantage, elle avait
5
abandonné cette stratégie. Conçue à New York par insémination artificielle d’un donneur anonyme, Lylou connaît parfaitement son histoire: l’horloge biologique de Lola tournait et elle ne voulait pas rater l’occasion d’être maman –à défaut de trouver l’homme de sa vie.Elle n’était pas la fille de Frank, qui avait déboulé dans la vie de Lola quelques mois après la conception et qui avait adopté Lylou dès leur mariage. Selon le psychologue qui a un peu suivi Lylou, ce ne sont pas les origines de sa naissance qui semblent la perturber. Non,c’estla puberté, mot certes féminin, mais qui rend les juste adolescents, garçons ou filles, sourds aux conseils et recommandations des parents, et accessoirement aveugles au bazar dansleur chambre, si ce n’est un peu bêtes aussi. Mais que se passe-t-il? s’interrogent souvent Lola et Frank. Qu’est-il arrivé pour que l’adorableZouzou se transforme en un Gremlin infernal ? Mais qui lui a donné à boire après minuit ? Une certitude : Lylou est un Gremlin. C’est quoi, ces crises de transformation de Gizmo tout choubidou en Mogwai énervé en l’espace de quelques minutes? Frank finit son café, attrape sa mallette et embrasse rapidement Lola. Il est déjà en retard. Quand je pense qu’on s’inquiétait de savoir si on devait coucher la petite sur lecôté, le ventre ou le dos! Ce n’était que le glaçon à whisky posé au sommet de la partie émergée de l’iceberg.Déstressssse, répond Lola en mode Lylou. Notre petite chérie doit avoir ses règles ! Le Tampax, vite ! Lola sourit à la réflexion de son mari. Frank lui envoie un baiser en refermant la porte d’entrée. On s’appelle ce soir. Bon vol, j’te retrouve samedi sur place! Mariés depuis quatorzeans, Frank et Lola s’entendent à merveille et s’aiment comme au premier jour. Ils estiment avoir beaucoup de chance. Frank est directeur d’une société de finances privées à Monaco etLola, responsable marketing d’un groupede cosmétiques. Ils habitent une très belle maison sur les hauteurs de Villefranche-sur-Mer, qu’ils ont pu acquérir grâce à leurs confortables salaires ; mais les échéances du crédit restent lourdes chaque mois. Lolaa pris quelques jours de congé pour retrouver ses amies d’enfance à Comilna, une cité balnéaire de Malatus, petit pays d’Afrique du Nord. Elles en ont toutes besoin. Anaïs a le même phénomène que Lola, un Gremlin nommé Thomas. Chloé, deux jeunes adultes plus deux autres de son compagnon. Zoé et Jeniferle couple lesbien sans enfantéchappent à ce genre de problèmes. Mais qu’elles se rassurent, si les ados n’étaient que le seul problème des futurs quinquagénaires, la vie serait super méga simple !
6
Frank, Jean-Robertsurnommé JR,le mari d’Anaïs, et Bruno, le compagnon de Chloé, doivent les rejoindre pour le week-end. En attendant, ça fera un bien fou aux filles de se retrouver. En fait, elles ont toutes un peu de mal à aborder ce tournant dans leur vie, le fameux cap des 50 ans. Le fameux grand point du milieu de viepas vraiment le milieu : Quoique c’est rare de finir centenaire ce qui rajoute un peu plus à la déprime. Bref, mieuxvaut s’interroger surses succès et ses échecs, et faire le point sur les rêves qui restent à accomplir entre copines que toute seule, se dit Lola en achevant de ranger la cuisine. Elle finit d’inspecter la maison en passant par la chambre de Lylou,qu’elle retrouve sans surprise dévastée et dont la salle de bains a été frappée par un tsunami. La gravité doit être forcément plus forte dans une chambre d’ado: tout y atterrit par terre ! Une fois tout remis en ordre, Lola prend une douche. Sa valise est prête. JR et Anaïs doivent passer la prendre dans une heure, directionl’aéroport! J’espère juste que Frank arrivera à se débrouiller tout seul avec notre furie! Quelques heures plus tard, Lola est enfin installée dans la cabine du vol Air France qui l’emporte avec ses amies versComilna. Une navette de l’hôtel lesemmènera au Palais Mehdi. Anaïs est assise prèsd’elle, côté hublot. Chloé se trouvede l’autrecôtéde l’allée, Jenifer et Zoé ont leurs sièges dans la rangée précédente. L’hôtesse leur sert desrafraîchissements. Elles optent toutes pour une coupe de champagne afin de fêter leurs retrouvailles. À notre break ! lance Zoé en se tournant vers ses amies. À votre santé à toutes ! Et vive Comilna ! ajoute Anaïs en poussant un profond soupir de soulagement. Zoé est une pure Parisienne. Après avoir longtemps travaillé dans la mode, elle a lancé sa propre ligne de bijoux et s’en sort plutôt pas mal. Elle s’est mariée dans le Massachusetts il y a quelques années avec sa compagne Jenifer, une pulpeuse photographe. Elles s’entendent assez bien. Malgré les petites rides d’expression autour de ses magnifiques yeux bleus, Zoé est restée la superbe blonde aux cheveux courtsqu’elle a toujours été. Niveau caractère, elle est un peu plus masculine que Jenifer, mais classe et décomplexée, surtout en matière de sexe etd’humour noir. L’avion ayant atteint son altitude de croisière, Zoé détache sa ceinture et se tourne vers Anaïs et Lola en s’asseyant sur l’accoudoir de son siège. Alors, vous vous en sortez comment avec vos « bugs » ? Évidemment, Zoé fait allusion aux charmants mouflets de Lola etd’Anaïs, transformés
7
depuis une bonne année en phénomènes hirsutes, rebelles, sales parfois, avec une communication limitée à des « T’es relou, mmmouaiiss» et autres onomatopées incompréhensibles. Bref, des mutants épuisants. : tenter de dépasser les bornes, répliqueBah, Thomas continue à se fixer des limites Anaïs, fataliste. ?Lâche-moi, tu me saoules, ferme la porte, dégage, quoi ? Quuuoooooââââ Allô ?! renchérit Lola en imitant Lylou. ! Rien de neuf sous le soleil,Je vois que tout va bien rigole Zoé en s’installant de nouveau sur son siège. Rien de neuf, rien de pire et heureusement, soupire Anaïs en réclamant une autre coupe de champagne à l’hôtesse quirevient à leur hauteur. Avec eux, l’expression «pas de nouvelles, bonne nouvelles » signifie une journée « pas plus pire » que la veille,et c’est déjà ça, grimace Lola. Ce qui m’épuise le plus,c’est que toute la journée, c’est« Maman-ça »,« Maman-ci », « Maman, où est mon T-shirt ? », « Maman, des sous », « Maman, je peux manger plus tôt ? », « Maman, je sors ». Et quand il croise son père,c’est: « Papa, où est Maman ? » Idem pour moi, Anaïs, rassure-toi ! Anaïs est prof dans le lycée oùils ont tous étudié jeunes. Pourtant d’un tempérament radical et un peu volcanique, elle use et abuse de tous les enseignements pédagogiques pour gérer son nain. Sans succès, elle s’est mise au yoga intensif et c’est souvent que son mari, l’imperturbable JR, la retrouve le soir assise en tailleur sur le lit, poussant des « hmmmmmmmmmm » tout en respirant par le ventre. Notamment le jour où un autre ado pré-pubère, du même moule que son Thomas et qui se la jouait un peu, lui avait sorti texto : Vous êtes canon. Si votre mari n’était pas là…Ce qui avait provoqué une violente colèreœdipiennechez Thomas,qui s’était moqué des boutonsd’acné, de l’appareil dentaire et de la «» du pauvretronche de Ribéry complimenteur. Bien que sensibles et fragiles sur le plan émotionnel, les ados manquent cruellement d’empathie; celle-ci devrait venir plus tard dans la viesi elle vient… De son côté, sous ses airs de femme choquée par les propos du jouvenceau boutonneux, Anaïs avait été flattée. Il faut reconnaîtrequ’à 47 ans,elle est toujours aussi belle avec sa crinière brune et ses yeux verts. Maintenant, y en a plus que pour l’iPhone, liPod et iTunes! s’exclame Anaïs. Et aïe aïe pour nous ! poursuit Lola.
8
Le scooter, l’AppleBook, Internet, la Wii, la PS3, le MP3, les fringues, les sorties. Et la semaine dernière,j’ai perdu un amiFacebook ! Mon fils… oups, pardonMonsieurveut son indépendance ! Et lors de ses contrôles, il répond « du Yop » à la question « Citez une source d’énergie» ! Que de la provoc’! Ils étaient pourtant si mignons, petits, continue Lola. Je regrette cette époque oùils tricotaient des gambettes sur leur tapis d’éveil.C’est la faute aux héros de dessins animés! Chloé vientd’intervenir alors qu’elleest restée silencieuse depuis le décollage, sirotant son champagne et grignotant quelques cacahuètes. Anaïs et Lola la regardent d’un air surpris.Ben oui, vous les trouvez pas insupportables, ces héros de dessins animés, vous ? ajoute Chloé en haussant les épaules. RegardezDora l’exploratrice, laMadame-je-sais-tout en chef, énervante au possible ! Et vous vous étonnez que vos gosses vous répondent ? Barbie et toutes les princesses Disney : trop belles, trop tout, trop cruches aussi, à la recherche du prince charmant ou du Ken parfait. Et tu ne comprends pas pourquoi Lylou se trouve moche ? Bob l’Éponge :l’incarnation du sale garnement. Maintenant, Anaïs, tu sais pourquoi Thomas n’enlève pas sa veste et ses chaussures chez toi. Sans parler des Hello Kitty et autres Charlotte aux fraises dégoulinantes de rose. Et on se plaintqu’ils s’habillent en noir, maintenant. On a survécu aux Barbapapa et on n’est ni obèses, ni flasques ! intervient Zoé en rigolant. À Calimero aussi,qui n’arrêtait pas de chialer! Et on n’est pas dépressivespour autant ! s’exclame Jenifer en levant le doigt.
Et Babar, suppôt de la monarchie ! rigole Anaïs. ÀCandy l’orpheline, ses passions et ses tragédies! Sortez vos mouchoirs ! rajoute Lola en souriant. Et Chapi Chapo dans leur monde de bidouilles et leur langage ravioli! Et on n’est pas encore sous acide ! relance Zoé, hilare. Bonne nuit,les petits, l’ours moralisateur remplaçant les parents défaillantsqui rentrent trop tard du boulot pour l’heure du coucher! conclut Jenifer. Toutes s’esclaffent.Et que penser des Télétubbies ? demande Chloé, perplexe, avec son petit air naïf qui la rend adorable. Ah non,ce n’est pas de notre époque. Ni de celle de nos ados, plutôtde celle de tes enfants, Chloé, et de ceux de Bruno. Et on voit le résultat, rigole Anaïs.
9
C’est pas ces trucs bizarres et insupportables qu’on a envie d’exploser à coups delattes dans la tronche ? questionne Jenifer. Toutafé, confirme Lola. Avec une télé plasma sur le bide et une antenne sur la tête pour recevoir Canalsat. (Puis,s’adressant à Chloé) C’est depuis lesTélétubbies que ton fils Victor reste scotché devant la téloche ! Ouais, ben, moquez-vous ! Vos ados me rendent joyeuse, riposte Chloé, parce que les miens ne sont plus des ados et je dois avouer que c’est délicieux de vous voir souffrir à votre tour ! T’es pas sympa! bougonne Anaïs, faussement boudeuse. Ehoui, les ados sont recouverts de petits boutons roses disgracieux, s’emballent vite, nous fatiguent, dorment beaucoup, ne débarrassent de temps en temps que leur assiette, laissent les paquets vides dans le placard et ne sontpolis que chez les autres. C’est comme ça et ce n’est malheureusement que le début, confirme Chloé, désormais plus sérieuse. Chloé arefait sa vie il y a une dizaine d’années avec Bruno et cette charmante famille recomposée compte quatre Padawans : les deux fils de Bruno plus Emma et Victor, les deux enfants de Chloé, tous âgés de 18 à 25 ans. Et comment ça se passe chez toi ? questionne Zoé. Pour faire simple, Bruno entend encore parfois les «T’es pas mon père! » de Victor et Emma, mais ça se fait plus rare. Mais rassurez-vous,on a de quoi s’occuper, soupire Chloé. C’est vrai que mon Thomas est adorable et super poli chez les autres! Mais pas à la maison, interrompt Anaïs. meuuuugnonne » avec tout le monde, peutExact, confirme Lola. Ma fille, qui est si « parfois être « trèèèèès » câline et me faire des bisous à gogo, surtout quand elle a besoin de moi, ce qui lui arrive parfois. Alors, elle se jette dans une flopée de compliments pour m’amadouer et m’envoie péter dès qu’elle obtient ce qu’elleveut. Quel genre de compliments ? «T’as pas un peu maigri? »Alors que j’ai prisdixkilos et que je m’obstine à mouler mon corps de sirène boulimique dans des jeans taille 38. « Cette nouvelle coupe, ça te rajeunit un max ! » Tout le monde sait quela coupe au bol n’a jamais été une réussite pour personne –à part pourJeanne d’Arc, Mireille Mathieu ou Dave, et encore. « Délicieuse, ta tarte au tofu-maquereau ! » Alors que tofu et maquereau,c’est comme travail et plaisir,çan’ira jamais ensemble ! Zoé éclate de rire. Elle est franchement douée, ma filleule !
10
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin