INTERVIEW D'UN MACCHABEE

De
Publié par

Ressuscité après son enterrement, un cadavre se retrouve face aux anges préposés à la mort de l'homme. Ces derniers qui sont tenus de remettre à Allah, un compte rendu détaillé et exhaustif sur la vie terrestre de chaque créature, le harcèlent de questions sur le non-respect des " Dix commandements de Dieu ", à travers les enseignements du judaïsme, du christianisme, du bouddhisme, de l'hindouisme et de l'islam.
Publié le : lundi 1 janvier 2001
Lecture(s) : 259
EAN13 : 9782296141452
Nombre de pages : 115
Prix de location à la page : 0,0075€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Interview d'un macchabéeCollection Théâtre des Cinq Continents
dirigée par Maguy Albet et Kazem Shahryari
Dernières parutions
60 - Michel Ecoffard, Le petit œil.
61 - David Arribe, Amaya, Prénom: Carmen.
62 - Robert Poudérou, J'ai I 'honneur ...,2000.
63 - Jean-Marc Quillet, Rivages ou le Nô de l'imbécile, 2000.
64 - Dermot Bolger, La déploration d'Arthur Cleary, 2000.
65 - Emmanuel Genvrin, Séga Tremblad, 2000.
66 - José Jorge Letria, Épilogue à Yalta, 2000.
67 - Georges Thinès, Le Songe de Thucydide, 2000.
68 - Richard Brinsley Sheridan, Les rivaux, 2000.
@
L'Harmattan, 2000
5-7, rue de l'École-Polytechnique
France75005 Paris -
L'Harmattan, Inc.
55, rue Saint-Jacques, Montréal (Qc)
Canada H2Y 1K9
L'Harmattan, Italia s.r.l.
Via Bava 37
10124 Torino
L'Harmattan, Hongrie
Hargita u.. 3
1026 Budapest
ISBN: 2-7475-0006-3Nassur ATTOUMANI
Interview d'un macchabée
Théâtre
Préface de
Ali Saïd Attoumani
L' Har111attanDu même auteur
La Fille du Polygame
(Théâtre mahorais)
L' Harmattan, Collection Encre Noire, 1992
Mayotte, I 'lie Hippocampe
(livre d'images)
Edition Jacaranda, 1993
Le Turban et La Capote
(théâtre mahorais)
Editions Grand Océan, 1997
Le Calvaire des Baobabs
(roman)
Editions L'Harmattan, Lettres de l'océan indien, 2000
Nerf de Bœuf
(roman)
Editions L'Harmattan, Lettres de l'océan indien, 2000Personnages:
Macchabée: Le cadavre ressuscité.
Djibril : L'Archange Gabriel.
(( C'est lui qui, par la permission de Dieu, a déposé sur le cœur du
Prophète le Livre destiné à confirmer les Livres sacrés venus avant lui
pour servir de direction et annoncer d'heureuses nouvelles aux
))
crqyants. Coran - La Génisse - verset 91.
Sheytwani : Satan, l'incarnation du mal originel.
Moun'kar : L'ange du bien préposé à la mort de
1'homme.
Nakir: L'ange du mal préposé à la mort de l'homme.
Decor
Un vieux cimetière avec quelques arbres. L'interrogatoire
a lieu la nuit.
Musique
L'apparition de l'Archange Djibril sera précédée par une
mélopée lente et lugubre, capable de faire frissonner de
peur le spectateursensible.Chaque apparition de Sheytwani est annoncée par la
Marseillaise, symbole de la France profane.
Pour Moun'kar et Nakir, le metteur en scène devrait
choisir de la musique religieuse bien rythmée, capable de
réveiller un mort.
Costume
Macchabée: Percale blanche. Masque de mort avec des
ossements bien en vue.
Sheytwani : Le diable dans tous ses qualificatifs, avec une
écharpe tricolore.
Djibril : Vieillard portant une barbe de Père Noël, une
cape toute blanche qui traîne par terre, un bâton de pèlerin,
un cerceau de saint au-dessus de la tête et de grandes ailes
au dos.
Moun'kar : Toge de magistrat et lunettes noires. Dans la
main droite, une énorme barre de fer.
Nakir : Habits de gendarme avec képi, culotte courte,
menottes à la hanche et une matraque dans la main.
8Avertissement:
))(( L£t vie terrestre ne compte pas parce que ses délices sont illusoires.
((Nous savons combien d'hommes fa terre a englouti et Nous avons
auprès de Nous un Livre (de compte) bien conservé.))
Coran - Qâf - verset 4
(( ))Nous y transcrivions tout ceque vousfaisiez.
Coran - Al Jathya. Verset 29.
« Après nous être haïs, persécutés, battus et torturés les
uns les autres, nous finirons tous par mourir car la mort
est le seul événement qui soit certain dans notre
existence. »
Saint-Exupéry
((Quand tu dis: Vous serez ressuscités après votre mort, les infidèles
))répondent: c'est de la magiepure.
Coran - Houd. Verset 10
Et pourtant... ce jour là, dès que la tombe se refermera sur
notre dépouille, Dieu dépêchera Ses deux Provocateurs,
Moun'kar et Nakir dans notre dernière demeure, pour un
interrogatoire d'une violence sauvage.
L'auteur N.A.PREFACE
Après «la fille du polygame», «le turban et la capote»,
Nassur ATTOUMANI donne la parole aux morts. Il crée
ainsi une rupture et va donc faire scandale.
Il propose une piste encore inexplorée pour sortir des
archaïsmes résiduels dans les relations humaines à
Mayotte. L'auteur a choisi, cette fois-ci, d'interroger les
champs mystiques et eschatologiques. Ce faisant, il va au
fond de la mentalité mahoraise.
Justement, un dicton dit: «que la personne qui n'écoute
pas les paroles des vivants, entendra les paroles des
morts ».
Dans ces conditions, Nassur ATTOUMANI a choisi de
mettre en scène le Mahorais (le macchabée), ballotté entre
trois tabous contradictoires, à savoir: ses traditions
africaines, sa religion musulmane chaféite et son projet
francophile.
Pour résoudre ce tiraillement séculaire, l'auteur fait venir
du royaume des morts, Sheytwani, satan ou le malin, sur le
rythme de la Marseillaise. Tout un symbole que celui de
1'esprit de la liberté.
Le génie de l'auteur réside dans le fait qu'il suggère que
cette issue ne soit possible qu'à condition de réhabiliter la
vieille tradition mahoraise (danses des morts dans les
cimetières), devenue taboue depuis...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.