Irrésistible proposition (Harlequin Azur)

De
Publié par

Irrésistible proposition, Lynne Graham

Holly a peine à le croire. Rio Lombardi, le séduisant héritier d'une des plus vieilles familles d'Italie, lui offre de l'épouser ! Certes, il a eu la générosité de la recueillir chez lui, alors qu'elle errait dans Londres avec son fils à la recherche d'un toit pour la nuit, mais pourquoi lui fait-il à présent cette stupéfiante proposition ?

Quels que soient ses doutes, Holly sait pourtant qu'elle n'est pas en mesure de refuser : ce mariage est la seule solution si elle veut garder son fils auprès d'elle. Et, pour son enfant, Holly est prête à tout, même à vivre avec un homme qui n'éprouve rien pour elle et qui semble vouloir l'utiliser à des fins qu'elle ignore...

Publié le : jeudi 1 mars 2007
Lecture(s) : 59
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782280255349
Nombre de pages : 160
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
1.
Rio Lombardi introduisit le plus discrètement possible sa clé dans la serrure. Christabel ne l’attendait pas aussi tôt : elle allait tomber des nues ! Cette pensée l’amusa comme un gamin. Il poussa la porte et entra sur la pointe des pieds dans l’appartement.
Du fond du couloir, il entendit fuser un rire de gorge. Une voix inconnue murmurait sur le ton de l’urgence des paroles qu’il ne comprenait pas. Manifestement, sa fiancée n’était pas seule. Pendant tout le trajet de l’aéroport jusqu’à chez lui, Rio s’était plaisamment passé en imagination le film de sa soirée avec Christabel : il entrait, elle se jetait dans ses bras, il l’entraînait illico dans la chambre… Mais le risque, avec les surprises, c’était qu’on avait une chance sur deux de tomber mal. Force était d’admettre qu’il tombait mal : Christabel le croyait encore aux Etats-Unis et elle recevait. Il allait donc en être réduit à la conversation mondaine, perspective infiniment moins réjouissante, à ce moment précis. Cela lui apprendrait à rentrer inopinément !
Se composant un visage aimable, le jeune homme pénétra dans le salon. La vaste pièce était vide. Sur la moquette, une paire de mules noires cloutées de strass visiblement jetées à la va-vite aux côtés de sandalettes turquoise. Rio fronça les sourcils. Allait-il interrompre une de ces soirées entre filles, un peu trop arrosées d’alcool ? Pour sa fiancée, un abus de ce genre ne serait pas le premier… Il quitta le salon désert. La réunion devait se tenir dans la chambre. Il n’eut pas besoin de frapper : la porte était grande ouverte. Et le spectacle qu’il découvrit le cloua sur place.
A moitié nue, Christabel embrassait à pleine bouche… une autre femme, dénudée elle aussi jusqu’à la ceinture. Statufié sur le pas de la porte, le jeune homme refusait d’en croire ses yeux. Elles devaient être soûles, il n’y avait pas d’autre explication. A moins que ce ne fût une blague stupide, mise en scène quand elles l’avaient entendu entrer ? Son esprit rationnel tentait d’expliciter l’inconcevable. En vain. Christabel et son amie étaient soudées l’une à l’autre, se caressant avec une frénésie qui ne pouvait tromper. Leurs seins se frôlaient et les pâles cheveux blonds de Christabel se mêlaient aux boucles brunes de celle qu’elle embrassait si fougueusement. Rio crut qu’il allait vomir. Christabel, sa maîtresse, sa future épouse, dans les bras d’une femme !
Son beau visage brillant d’excitation, Christabel s’écarta de sa compagne et aperçut enfin Rio, pétrifié, à deux pas d’elles. Il y eut une seconde de vide, pendant laquelle personne ne bougea. Sidérées, les deux femmes le dévisageaient comme s’il avait été une apparition. L’amie de Christabel fut la première à recouvrer ses esprits. Etouffant un cri, elle se précipita dans la salle de bains où elle s’enferma à double tour.
— Seigneur… Quelle… quelle peur tu m’as faite ! balbutia Christabel, rajustant sa robe sur ses seins nus.
Elle avait pâli, et, dans son pur visage, seuls ses yeux d’émeraude semblaient à présent vivants.
— Rio, je t’en prie, articula-t-elle avec difficulté, ne te méprends pas…
— Me méprendre ? Le spectacle auquel je viens d’assister est très parlant, au contraire…
Il n’avait jamais fait autant d’effort pour maîtriser sa voix. A présent que le choc initial se dissipait, il était envahi d’un dégoût sans bornes et l’incrédulité des premiers instants se muait en une rage froide.
— On s’amusait, c’est tout…
Christabel s’avançait vers lui, mains tendues. Un sourire crispé altérait ses traits parfaits.
— Tu ne vas pas te montrer vieux jeu…
Rio ne pouvait détacher les yeux de l’image avilie qu’elle lui offrait. Christabel Kent, top-model, célèbre dans le monde entier, chérie des médias pour la pureté nordique de son visage, sa blondeur platine, Christabel qui avait su forger sa légende dans l’univers de la mode et de la beauté, Christabel aux mensurations irréprochables en était réduite à ça… C’était insupportable. Cette femme portait sa bague de fiançailles et le trahissait tranquillement,  !pour s’amuser un peu
— Allons, poursuivit-elle nerveusement, il n’y a pas de quoi dramatiser. Si tu veux vraiment tout savoir, tu me manquais, Rio, terriblement !
Le jeune homme n’avait pas dit un mot. Un pli ironique barrait sa bouche.
— Des bagatelles entre filles… Rien qui puisse t’inquiéter…
Elle voulut caresser ses mains, refermées en deux poings serrés. Ecœuré, il recula. Il ne pouvait chasser de son esprit l’image de sa fiancée à moitié nue, enroulée comme une liane autour du corps d’une autre femme. Des bagatelles sans importance ? Pas pour lui. Il se sentait trahi, humilié.
Sa muette froideur remplit Christabel de panique.
— Je peux comprendre, Rio, tu es choqué, en colère… Je ne pensais pas que ça t’affecterait. Je regrette… Je tâcherai de te trouver une compensation…
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.