Jeu d’innocence

De
Publié par

Après une blessure qui lui coûtera peut-être sa carrière de danseuse et la fin d'une relation désastreuse, il est temps pour Tess de passer au plan B : l'université. Un projet qui se révèle plus alléchant que prévu dès lors que Jase Winstead se trouve dans les parages. En effet, depuis l'enfance, le meilleur ami de son frère Cam lui inspire des fantasmes de moins en moins avouables, surtout après l'échange d'un baiser furtif et passionné un an auparavant.
Si Jase est loin d'être indifférent à son charme, ce dernier s'efforce toutefois de garder ses distances. Il doute que Cam voie cette histoire d'un bon œil, lui qui connaît ses secrets les plus sombres. Des secrets dont Tess doit être protégée, à n'importe quel prix...
Publié le : mercredi 11 février 2015
Lecture(s) : 10
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782290082812
Nombre de pages : 448
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Jeu d’innocence
Du même auteur aux Éditions J’ai lu
Jeu de patience
Numérique Éternellement Chanceux
LUX 1 – Obsidienne
JENNIFER L. ARMENTROUT
Jeu d’innocence
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Cécile Tasson
Titre original : BE WITH ME
Éditeur original : HarperCollins Publishing
© Jennifer L. Armentrout, 2014
Pour la traduction française : di © É tions J’ai lu, 2015
À mon frère, qui est né le même jour que la date de sortie deJeu d’innocence. Joyeux anniversaire, Jesse James.
1
Le thé glacé allait me tuer. C’était certain. Pas à cause de la quantité de sucre qu’il contenait, suffisante pour faire tomber quelqu’un dans un coma diabétique à la première gorgée. Pas non plus à cause du carambolage que mon frère avait manqué provoquer en faisant soudain demi-tour, tout ça pour un SMS qui ne comprenait que deux petits mots… Thé. Glacé. Non. Cet ordre allait me forcer à me retrouver face à face avec Jase Winstead, la personnification de tous les fantasmes de jeune fille en fleur, et c’était peu dire, que j’aie jamais eus. C’était la première fois que je le revoyais en dehors de la fac. Et devant mon frère. Sainte Marie, mère de tous les bébés du monde entier… Je n’allais pas savoir où me mettre. Pourquoi, pourquoi mon Dieu, mon frère avait-il envoyé un message à Jase pour lui dire qu’on passait dans son quartier et lui demander s’il avait besoin de quoi que ce soit ? Cam était censé me faire visiter le coin pour me familiariser avec le paysage. Soit, ce que j’allais bientôt avoir sous les yeux était bien plus inté-ressant que ce que j’avais vu jusqu’à présent, mais ce n’était pas le problème.
9
Si je voyais encore un club de strip-tease, j’allais finir par frapper quelqu’un. Pendant qu’il conduisait sur le chemin de campagne, Cam jeta un coup d’œil vers moi. J’avais l’impression qu’on avait quitté la route principale depuis des siècles. Son regard voyagea de mon visage jusqu’au thé que je tenais entre les mains. Il haussa un sourcil. — Tu sais, Teresa, il y a un truc pour poser les gobe-lets. Je secouai la tête. — Ça va. Je peux le tenir. — Okayyy, fit-il en insistant sur la dernière syllabe. Il reporta son attention sur la route. J’avais l’air d’une barjo, je le savais. Pourtant, j’aurais dû la jouer cool : Cam n’avait vraiment pas besoin de découvrir pourquoi je me comportais comme une dro-guée en manque. — Je, euh… Je croyais que Jase vivait à côté de la fac ? Ça sonnait décontracté, non ? Oh, mon Dieu, j’étais presque sûre que ma voix m’avait trahie au milieu de cette question pas si innocente que ça. — C’est vrai, mais il passe le plus clair de son temps à la ferme familiale. Cam ralentit avant de tourner franchement à droite. Le thé faillit passer par la fenêtre. Je resserrai ma prise. Le thé allait rester où il était. — Tu te souviens de Jack, pas vrai ? Évidemment. Jase avait un petit frère de cinq ans qui s’appelait Jack. Le petit garçon représentait tout pour lui. Je me rappelais les moindres détails que j’avais appris sur Jase jusqu’à l’obsession, un peu comme une fan de Justin Bieber. Je n’en étais pas fière, mais je ne pouvais pas m’en empêcher. Personne ne le savait, sur-tout pas lui. En trois ans, Jase était devenu quelqu’un de très important pour moi. Un ami.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi