Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Jeux interdits - Volume 3

De
66 pages
– Est-ce que tu me veux, Tristan ? déglutis-je difficilement. Dis-le-moi. Oui ou non ?

– Je n’ai pas le droit de te vouloir, susurre-t-il en fixant ma bouche, maintenant si près de la sienne.



***



Il y a trois ans, j’ai rencontré mon pire ennemi. Sauf que Tristan Quinn était aussi le fils de la nouvelle femme de mon père. Et que ça nous obligeait à vivre dans la même famille, même si nous n’avons aucun lien de sang. Entre nous, la guerre était déclarée. Et on n’a pas tenu deux mois sous le même toit.



Aujourd’hui, nous avons 18 ans, et le roi des emmerdeurs revient du pensionnat où il a été envoyé. Il a son diplôme en poche, les yeux les plus perçants qui soient et un sourire insupportable que j’ai envie d’effacer de sa gueule d’ange. Ou d’embrasser, juste pour le faire taire.



Entre Liv et Tristan, c’est à celui qui tiendra le plus longtemps. Sans craquer. Sans commettre un meurtre. Ou pire, sans tomber éperdument amoureux…



Découvrez Jeux interdits, la nouvelle série d’Emma Green, auteure de Cent facettes de Mr. Diamonds, Toi + Moi, Call me Baby, Call me Bitch et Bliss, numéro 1 des ventes en numérique !



Jeux interdits, volume 3 sur 6

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Paroles de Last Romeo

de French-Invasion

Love me (if you can) - Volume 4

de editions-addictives

Troublante obsession 2

de ncl-editions

Extrait

Je n’y connais pas grand-chose en musique, mais celle-là, je parviens à la reconnaître. Creep, la célèbre chanson de Radiohead, filtre sous la porte fermée de la chambre de Tristan. La voix rauque de mon voisin de palier se mélange à celle de Thom Yorke et le résultat qui vient caresser mes tympans est harmonieux. Plus que ça. Hypnotisant. Entêtant. Sexy.
But I’m a creep,
I’m a weirdo,
What the hell am I doing here ?
I don’t belong here…
Mais je suis un salaud,
Je suis un type bizarre,
Qu’est-ce que je fous là ?
Ma place n’est pas ici…
En continuant ma route en direction des escaliers, je refais ma queue de cheval en récitant les mois de l’année à l’envers. Je tente de bloquer les pensées qui me grignotent de l’intérieur. Je m’empêche de chercher la signification de ce refrain.
« Ma place n’est pas ici… »

Et si Tristan le pensait vraiment ?
Depuis la dernière phrase qu’il a prononcée en ma présence, il ne s’est strictement rien passé. Les mots qu’il a employés – « dégueulasse », « tordu » – en parlant à demi-mot de nous m’ont blessée. Mais petit à petit, ma honte, ma peine se sont muées en une colère froide et grandissante, que je n’ai réussi à contrôler qu’en évitant mon ennemi comme la peste.
La semaine dernière, je faisais l’amour avec Tristan Quinn. Cette semaine, je lui fais la guerre. Silencieuse, imperceptible, glaciale.
– Tristan, ton frère t’attend pour aller se baigner ! hurle Sienna en bas des escaliers, alors que je me trouve tout en haut. Et n’oublie pas de lui mettre de la crème solaire, je n’ai pas le temps de le faire !

– Oui, parce que c’est vrai que ton hôtel est bien plus important que ton gosse ! l’entends-je répondre tandis qu’il éteint sa musique.
– Et fais-lui manger des légumes à midi. Et les frites, ça ne compte pas !
– Comme si tu étais au courant du moindre de ses repas.
– Ah, et essaie de ne pas lui laisser Alfred pendant la sieste. Il faut qu’il apprenne à vivre sans cette peluche ridicule.
– Oui, bonne idée ! Je vais même le faire brûler sous ses yeux, histoire de le traumatiser à vie ! grogne-t-il en sortant enfin dans le couloir.
Sa voix profonde et virile envoie toute une ligne de frissons le long de ma colonne vertébrale. Je ne me retourne pas. J’avance, déterminée à ne pas croiser son regard. Bien que j’en crève d’envie.
– Liv, tu peux le convaincre de passer la vitesse supérieure ? soupire sa mère en me voyant dévaler les marches.
– Non, Sienna, dis-je doucement en passant devant elle. Je ne peux le convaincre de rien.
Les réparties cessent immédiatement, là-haut. J’ignore si Tristan me fusille du regard ou s’il est gêné, peiné, si ce que je viens d’affirmer l’a touché, énervé, amusé. Et je m’en contrefous. Tout ce que je veux, c’est me barrer d’ici pour ne plus sentir mon cœur s’emballer à chaque fois qu’il est dans les parages.
Cette guerre froide, finalement, je la mène avant tout contre moi-même.
Parce qu’après tout, je suis la seule responsable des sentiments que je ressens pour lui.
Des sentiments interdits.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin