Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 5,99 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Vous aimerez aussi

Sandra Brown
Native du Texas, diplômée de littérature, c’est en 1981 qu’elle se lance dans l’aventure romanesque. Auteur prolifique, elle a écrit plus de soixante-dix livres, traduits dans trente-quatre lan-gues et imprimés à plus de quatre-vingts millions d’exemplaires à travers le monde. Véritable reine du suspense, reconnue pour ses romans policiers aux intrigues palpitantes, elle est régulière-ment classée parmi les meilleures ventes duNew York Timeset a été primée à plusieurs reprises. L’associationRomance Writers of Americalui a notammement décerné un prix en hommage à l’ensemble de son œuvre. Elle a également fait quelques passages à la télévision.
L’emprise des flammes
SANDRA BROWN
L’emprise des flammes
Traduit de l’anglais (EtatsUnis) par Luce Michel
Vous souhaitez être informé en avantpremière de nos programmes, nos coups de cœur ou encore de l’actualité de notre siteJ’ai lu pour elle?
Abonnezvous à notreNewsletteren vous connectant surwww.jailu.com
Retrouveznous également sur Facebook pour avoir des informations exclusives : www.facebook/jailu.pourelle
Titre original SMOKE SCREEN Éditeur original Pocket Books, a division of Simon & Schuster, Inc., New York
Sandra Brown Management Ltd, 2008 Pour la traduction française Éditions J’ai lu, 2013
Remerciements
Les services de police de Charleston ont déménagé en 1974 dans le quartier général qu’ils occupent actuellement. Je suis devenue une familière des lieux lors de la rédaction deLAlibi impossible. Avant cette date, le commissariat central était installé dans un vieil immeuble de pierre à l’angle de St. Philip Street et de Vanderhorst Street, dans le quartier historique de la ville. Les lieux n’étaient pas vides depuis un an que l’immeuble fut démoli. Je suis reconnaissante à Amie Gray, de mon équipe, et à Jan Hiester et au Musée de Charleston de m’avoir fourni des informa-tions et des photos. Mes remerciements vont aussi en particulier aux trois habitants de Yemassee, Caroline du Sud, qui, lors d’un tranquille dimanche matin, ont indiqué à Michael, mon mari, et moi-même, la direction de la Combahee River. Elle ne se trouvait pas là où elle aurait dû, si l’on en croyait notre carte des axes secondaires. Une fois que nous avons rassuré ces messieurs sur le fait que nous n’étions pas des pro-moteurs immobiliers, ils se sont montrés amicaux, hospitaliers, et plus que généreux dans leur aide. Lorsqu’il m’est arrivé de me perdre, j’ai souvent… 1 « compté sur la bonté des étrangers ».
1. Citation extraite de la pièce de théâtreUn Tramway nommé désir de Tennessee Williams (traduction de Marie-Claire Pasquier, mise en scène de la Comédie-Française). (N.d.T.)
18 juin 2007 Aux neuf braves