L'épouse de Santos Cordero - Passions sous les Tropiques (Harlequin Azur)

De
Publié par

L’épouse de Santos Cordero, Kate Walker
En tremblant, Alexa s’avance dans l’église où se presse la foule élégante des invités venus assister aux noces les plus en vue de l’année. Comment va-t-elle annoncer à Santos Cordero que celle qu’il doit épouser ne se présentera pas devant l’autel ? Que sa fiancée, la propre sœur d’Alexa, est partie avec un autre homme, le jour même de la cérémonie… A sa grande surprise, Santos semble furieux en apprenant cette stupéfiante nouvelle, mais peu affecté. Et la surprise d’Alexa se change en stupeur — et en panique —, lorsqu’il exige qu’elle prenne la place de sa sœur et devienne sa femme…
+ 1 ROMAN REEDITE OFFERT : Passion sous les Tropiques, Robyn Donald
Alli a une vie agréable dans le somptueux palace où elle travaille. Du moins jusqu’à l’arrivée du très séduisant Slade Hawkings ! Car le nouveau propriétaire de l’hôtel semble résolu à fermer l’établissement sans attendre.
Publié le : lundi 1 mars 2010
Lecture(s) : 32
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782280286855
Nombre de pages : 320
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
1.

« Courage ! », se dit Alexa avec résolution. De toute façon, il n’y avait pas d’autre solution : elle seule pouvait remplir cette mission.

Natalie n’aurait jamais pu affronter cette situation. Elle aurait renoncé et finalement, aurait dit tout le contraire de ce qu’elle était venue annoncer.

Si sa sœur s’était retrouvée face à Santos Cordero, elle aurait finalement accepté ce mariage dont elle ne voulait pas, manquant ainsi la chance de vivre un véritable amour. Non, il valait beaucoup mieux que Natalie soit à présent sur le chemin de l’aéroport, en route vers sa nouvelle existence.

La laissant s’occuper des dégâts causés par sa fuite…

Alexa ralentit le pas en arrivant devant le porche de l’impressionnante et élégante cathédrale Santa Maria de la Sede, située en plein cœur de Séville. Levant les yeux un instant, elle contempla la haute tour du clocher, la Giralda, qui s’élevait sur le ciel bleu et clair.

Après avoir inspiré à fond, Alexa redressa les épaules. Derrière elle, les paparazzi rassemblés pour saisir l’événement venaient de la repérer, si bien qu’elle se retrouva aussitôt mitraillée par les flashs. Essayant de les ignorer, elle gravit les quelques marches de pierre aussi vite que le lui permettaient ses hauts talons. Le cœur battant, elle posa la main sur la poignée en fer forgé de l’immense porte de bois ouvragé.

« Tu ne te retrouveras pas dans un piège, Natalie. Sois tranquille », songea-t-elle. Mais comment trouver la force dont elle avait besoin pour pénétrer dans la cathédrale et annoncer la nouvelle inattendue ? Et faire face au chaos qui allait s’ensuivre…

« Tu dois le faire ! »

Soupirant avec résignation, elle se força à tourner la poignée, d’une main tremblante. Elle jeta un rapide coup d’œil à sa robe en délicat satin rose. Cette robe avait été prévue pour une cérémonie qui n’allait pas avoir lieu, alors quelle importance si le tissu en était un peu froissé…

D’autre part, cette tenue n’était vraiment pas son style. Sa belle-mère avait choisi cette toilette glamour pour le mariage huppé dont elle avait toujours rêvé pour sa fille. En plus, Alexa savait que cette nuance de rose n’était pas la plus flatteuse pour ses cheveux brun foncé et ses yeux noisette.

« Ce mariage n’aura pas lieu », se répéta Alexa avec détermination en reposant la main sur la poignée en fer forgé. Elle allait devoir rassembler tout son courage pour entrer dans la cathédrale et l’annoncer à tout le monde.

Sa belle-mère deviendrait probablement hystérique, son père encore plus raide, encore plus blême, sa bouche se crispant plus fort que jamais.

Quant au futur marié… A la pensée de cet homme ténébreux, Alexa sentit une sensation étrange frémir au fond de sa poitrine.

Le panneau de bois heurta le mur de pierre en faisant un bruit sourd, si bien que tout le monde se retourna dans sa direction.

Alexa ne savait absolument pas comment le futur marié allait réagir. Qu’allait-il dire, ou faire, quand il apprendrait que Natalie avait fui le jour de son mariage, et qu’en ce moment même, elle se dirigeait vers l’aéroport pour y rejoindre un autre homme ? Rien qu’à cette pensée, Alexa frissonnait et sentait son sang se glacer dans ses veines.

Elle n’avait rencontré Santos Cordero qu’une seule fois. C’était lors d’un dîner de famille donné dans la belle demeure de style mauresque de Santos, à quelques kilomètres de Séville. Alexa s’y était rendue le soir de son arrivée en Espagne, deux jours plus tôt.

Mais elle avait aussi beaucoup entendu parler de lui. D’autre part, elle avait vu les effets de son influence sur son père depuis que les deux hommes faisaient des affaires ensemble. A présent, Stanley Montague semblait plus vieux, plus mince, plus terne et plus inquiet. Comme s’il était devenu l’ombre de lui-même. Son père n’avait pas l’habitude de traiter avec des requins de la finance, et Santos Cordero était l’un des plus dangereux.

— Attends un peu de l’avoir vu ! Il est tellement beau ! Et si riche, lui avait d’abord dit Natalie avec enthousiasme.

Trop d’enthousiasme, comme Alexa s’en rendait maintenant compte. A présent, elle percevait ce qu’elle n’avait pas vu alors — la note forcée dans la voix de sa sœur, qui trahissait ses efforts pour ressembler à une fiancée follement amoureuse de son futur époux.

Pourtant, Natalie avait eu raison sur au moins un point

— Santos était effectivement d’une beauté stupéfiante. Alexa ne pouvait pas nier qu’il était l’homme le plus séduisant qu’elle eût jamais rencontré. Grand, les cheveux noirs comme du jais, avec un corps puissant et des traits magnifiques, on pouvait dire que c’était un homme d’un charme ténébreux et dangereux.

D’ailleurs, quand elle s’était approchée de lui pour lui serrer la main, elle avait regardé son visage et compris intuitivement que le côté dangereux de sa personnalité n’était pas un fantasme de son imagination…

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.