//img.uscri.be/pth/739a4a5269f847e0a52d613e9b81e655ea8af79e
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L’éveil de l’amour

De
264 pages
Ellie Ballantyne quitte le pensionnat pour jeunes filles et retourne à la demeure familiale de Pittsburgh, où elle découvre que ses parents sont partis pour un long voyage et que ses frères et soeurs ne semblent pas réjouis par son arrivée. Mais Ellie est déterminée à rester et à trouver sa place dans le monde, et décide d’ouvrir un externat pour jeunes filles. Mais lorsqu’elle prend sous son aile l’incorrigible et plus jeune membre de la famille Turlock, Ellie sait qu’elle s’aventure en terrain dangereux. Propriétaires d’esclaves et magnats du whiskey, les Turlock ont toujours été jaloux du puissant clan Ballantyne, qu’ils soupçonnent d’avoir des penchants abolitionnistes. Se liant un peu plus chaque jour avec le clan rival, surtout avec le très beau Jack Turlock, Ellie s’éprend d’un futur qui ne peut voir le jour. Trahira-t-elle sa famille pour se ranger du côté de leur ennemi? Écrivaine magistrale, Laura Frantz poursuit la captivante saga de la famille Ballantyne avec cette puissante histoire d’amour et de loyauté. Tel est l’héritage Ballantyne.
Voir plus Voir moins
« Laura Frantz a su allier une recherche approfondie de l’histoire à des personnages fascinants pour forger une histoire d’amour poignante qui vous empêchera de refermer le livre avant la fin. L’éveil de l’amourest un petit bijou que je recommande fortement. » — SERENAB. MILLER, auteure deThe Measure of Katie Callowayet lauréate d’un prix RITA Éloges pourLa rançon de l’amour
« Étonnant. Bouleversant. Époustouflant. Je n’avais lu, depuisAutant en emporte le vent, d’épopée romanesque qui me prenne autant au cœur, aux tripes, et me vole mon sommeil en me secouant autant. La rançon de l’amour fait non seulement de Laura Frantz une étoile scintillant au firmament de la littérature de fiction chrétienne, mais également une étoile filante qui s’élève jusqu’aux brillantes hauteurs de Rivers et Higgs. » — JULIELESSMAN, auteure primée des séries The Daughters of Boston et Winds of Change Éloges pour Laura Frantz
« Emporté dans un autre lieu et un autre temps, vous sortirez à la fois encouragé et enrichi de ce voyage. » — JANEKIRKPATRICK, auteure à succès deAll Together in One Placeet deA Flickering Light « Laura Frantz dépeint de façon percutante la beauté sauvage de la vie des colons à la frontière, avec ses dangers et ses souffrances. » — ANNH. GAHART, auteure deThe Blessed « Frantz réalise une peinture frappante de la vie difficile dans un monde sauvage, où, pourtant, les personnages parviennent à montrer qu’il est possible de vivre une existence merveilleuse. » RT BOOKREVIEWS
Copyright © 2013 Laura Frantz Titre original anglais : The Ballantyne Legacy : Love’s Awakening Copyright © 2014 Éditions AdA Inc. pour la traduction française Cette puPlication est puPliée en accord avec Revell, une division de Baker uPlishing Group,Grand Rapids, Michigan, USA. Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire. Éditeur : François Doucet Traduction : IsaPeau Harewicz et Sophie Beaume Révision linguistique : Féminin pluriel Correction d’épreuves : Nancy CoulomPe, Catherine Vallée-Dumas Conception de la couverture : Matthieu Fortin hoto de la couverture : © Brandon Hill Mise en pages : SéPastien Michaud ISBN papier 978-2-89733-781-0 ISBN DF numérique 978-2-89733-782-7 ISBN euP 978-2-89733-783-4 remière impression : 2014 Dépôt légal : 2014 BiPliothèque et Archives nationales du QuéPec BiPliothèque Nationale du Canada Éditions AdA Inc. 1385, Poul. Lionel-Boulet Varennes, QuéPec, Canada, J3X 17 Téléphone : 450-929-0296 Télécopieur : 450-929-0220 www.ada-inc.com info@ada-inc.com Diffusion Canada : Éditions AdA Inc. France : D.G. Diffusion Z.I. des Bogues 31750 Escalquens — France Téléphone : 05.61.00.09.99 Suisse : Transat — 23.42.77.40 Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99 Imprimé au Canada
articipation de la SODEC. Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Gouvernement du QuéPec — rogramme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC. Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Frantz, Laura
[Love’s awakening. Français] L’éveil de l’amour (L’héritage Ballantyne ; t. 2) Traduction de : Love’s awakening. ISBN 978-2-89733-781-0 I. Beaume, Sophie, 1968- . II. Titre. III. Titre : Love’s awakening. Français. S3606.R36L68214 2014 813’.6 C2014-940731-9
Conversion au format euP par:
www.laPurPain.com
À ma très chère grand-mère, Catherine Fay Cleek Feagan
Ceux qui comptent sur le Seigneur Sont comme le mont Sion : Il est inébranlable, Il demeure toujours.
Celui qui s’accroche à Dieu dans une confiance infinie, Tel le mont Sion se tient droit résolument Et il ne bouge ni ne fléchit Mais se tient droit et fort éternellement.
PSAUME125,1
PSAUME125,1 ANCIENNEVERSIONÉCOSSAISE
Prologue
Beauté et folie sont vieux compagnons.
BENJAMINFRANKLIN
Pittsburgh, Pennsylvanie Octobre 1793 Vous avez de la visite, monsieur. Je voulais juste vous prévenir. Le jeune apprenti, debout sur le seuil de la porte du bureau, se tenait à contre-jour de la lueur automnale du soleil, le scintillant quai de la Monongahela bleue dans le dos. Silas Ballantyne le remercia et, par la porte laissée ouverte, aperçut une femme qui enjambait des cordages avec précaution… suivie du regard de chacun des bateliers présents sur son passage. Comment se faisait-il donc que même un garçon de douze ans remarquât Elspeth Lee, les sens en alerte ? Silas eut du mal à croire que c’était elle. Il ne l’avait pas vue depuis des années. Et voilà que les ombres du passé resurgissaient en brassant des émotions désagréables où figurait un désir de vengeance. Elle entra dans le bureau sans y être invitée, sa beauté toujours intacte malgré les années, et examina l’endroit pour l’évaluer de ses yeux bleus. Il ne la salua pas. La tension était aussi palpable que les paquets de sciure qui tournaient en rond dans le chantier, derrière la porte ouverte. — Eh bien ! Silas, dit-elle finalement en levant le menton et ne le quittant pas des yeux. Je suis venue voir ma sœur pour lui souhaiter le meilleur. Lui souhaiter le meilleur ? Il éprouva un immense soulagement de ne pas avoir épousé cette femme. La gentillesse d’Eden à son égard ne pouvait se mesurer. Les jours sensuels suivant leur mariage venaient d’être les plus heureux de sa vie. Pour commencer, il n’avait pas mis les pieds au chantier. Ils avaient passé toutes ces journées dans la suite des jeunes mariés de l’hôtel de l’Ours noir, comme pour rattraper le temps où ils avaient été séparés, ne sortant que pour les repas ou pour chevaucher jusqu’à New Hope. Leur maison, désormais à moitié terminée, serait prête lorsque Eden donnerait naissance à son premier enfant en avril. Mais ça, il ne le dirait pas à Elspeth. — Eden est indisposée. Ces mots laconiques coupaient court à toute conversation. Ses yeux s’enflammèrent. — Indisposée ? Il ne voulait pas dire malade, il voulait dire non disposée, mais elle choisit la première signification. — Uoux Jésus Silas, que vous êtes dur avec votre femme ! Je suis heureuse de ne pas être devenue madame Ballantyne, ajouta-t-elle en regardant autour d’elle à la recherche de repères. Je suppose que je vais attendre ici à Pittsburgh jusqu’à ce qu’elle se remette et puisse recevoir… — Non. Vous allez repartir. Se retournant vers lui, elle prit la posture de la surprise outrée. — Ce n’est certainement pas l’accueil auquel je m’attendais de la part de mon beau-frère. — Vous n’obtiendrez aucune salutation de ma part, ni maintenant ni dans le futur. Mais je serai heureux de payer votre retour pour York.
Il inspira lentement. — Et si du mal était fait à Eden d’ici votre départ, ou un quelconque dommage à ma propriété ou à mon entreprise, je ne prendrais pas la peine de vous assigner à la cour de justice d’Allegheny. Vous auriez à en répondre devant moi. Ses paroles contenaient une menace à double tranchant, aussi aiguisée que la lame glissée dans sa botte. Il avait suffisamment d’ennemis à Pittsburgh avec le clan Turlock. Il n’ajouterait pas cette femme au nombre. Mais son souci principal était Eden, rayonnante avec le bébé qu’elle portait, et qui avait presque complètement oublié le mal qui lui avait été fait à York. Il continua à lui parler avec un calme qu’il était loin d’éprouver. — Mon chef de chantier va vous raccompagner jusqu’à la porte de l’établissement, et je m’arrangerai pour être présent demain et vous voir quitter Pittsburgh par la première voiture. Elle se tenait bien droite sur son pas de porte, la malice durcissant ses jolis traits. — Je reviendrai, Silas Ballantyne. Vous ne pourrez me tenir éloignée d’Eden, pas plus que de Pittsburgh, éternellement. Ils se jaugèrent du regard, mais elle fut la première à baisser les yeux lorsqu’il dit : — Vous pouvez raconter ce que vous voulez. Je ne vous accueillerai pas. Jamais.