7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ou

Partagez cette publication

LleîA dosrrBNIS9 : 2-87692-599-12 e02-4Dansurosorayu  nduEmu eu  dperoun, rdNoednarg eenutrof urerd  ee  nofru fait scTasmanieuotud radnaa el îte plee untipeopruuq esiairadaîman, abolos gigirrac al isnia ttrisin munde èrem xelliserualp hie  permiroaus v lipineédp ral ces, aujourdhuicâl tôtns rap éhiaéd mesie bets or sdrAnu ese tairses pîle . Luejoa  loùe e  silopuqitémoc eidme et afdespotis nnert eocllsuoia lder ouamdd nof rus emsiriafane téphme.Sélisa gnf lo tedtre osilpha due hiopertâéht inUl à ice Patrigneensesiotl htel ri e c airodé igs LetceLseru ed graMversité dEvry Vlad Essnoen .lI02 ,noyL ed serit esl  iet; ) 05( rPrusaetD euirsitaivers UnesseerioUP( l ttsiHKo, èslt 2F,3)00d  e :aMluaetru Duras ergueriteduhojrui( n i »« Ot8), o auhell & setra002 ,eiCrsveub sscDe (if00)8e  taMbcte hscartes & Cie, 2,erahtO olleeD ,llWim iaakShpees
Hi‚e]VcZ EVig^XZ
le
Lîle dArros
emele Cheltt ©oCto o.)hP1020, ie C &esrtacseD( laM el te
L
î
l
e
 
         d’
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
A
r
r
o
s
 
Collection « Théâtres »   Déjà parus   Maud TRIANON, Humains, au travail ! , 2012. Marie GULLA et François-Henri SOULIE, Une bicyclette pour la liberté , 2012. Michel CORNELIS, Marelle , 2012. Henri Michel BOCCARA, Pièces à conviction , 2012. Henri Michel BOCCARA, Pièces fragiles , 2012. Jean-Marie APOSTOLIDÈS, Trois solitudes , 2012. Bernard ALLOMBERT , Jeanne et Jean, 2012. Farid PAYA, Rostam et Sohrâb , 2012. Martine THINIÈRES, Le Grand Large , 2012. Nassuf DJAILANI, Se résoudre à filer vers le Sud, 2012. Valentin POTIER, Pyongyang , 2012. Jean-Marc BAILLEUX, Hôtel de lEurope , 2012. Ho-ung KWON, Le Parachute , 2011.  In-bae PARK, Le Combat des journalistes du DongA , 2011.  Christophe ROHMER, Moi, Alexandre , 2011. Georges BONNAUD, Electr & Prot. Roméo et Juliette du Cosmos. Vie et transposition théâtrale dun électron et dun proton. Aventures et avatars du premier atome dhydrogène léger , 2011. François JOXE, Quoi quoi ? suivi de Quoique , 2011. Golchehr DAMGHANI,  Petit-déjeuner au chevet de la mort , 2011.  Françoise DELMAS, Rue de la Passerelle , 2011.  VAROUJAN, Moins par moins  suivi de Petrus ou les cheminées dAlfortville , 2011.  Bernard MARTIN-FARGIER, Le voleur transfiguré, 2011. Sylvie BOURGOUIN, Hafsa , 2011. Aurélie VAUTHRIN-LEDENT, Cerise à leau-de-vie , 2011. Mélanie RODRIGUES, News trottoir , 2011 Peter MULLER et Angélique PIRO, Létrange mécanisme de la pensée. Livret conférence-spectacle , 2011. Dominique SABOURDIN-PERRIN, Les confesseurs de Dieu , 2011. Christophe PETIT, Vichy aux Antilles , 2011. Philippe CORVAL, Antigone ou le courage de la liberté , 2011.  
  
Stéphane Patrice     L’île d’Arros            
Du même auteur
 Essais Marguerite Duras et lHistoire , PUF, Paris, 2003. Koltès subversif , Descartes & Cie, Paris, 2008. Macbeth et le Mal , Descartes & Cie, Paris, 2010.  Codirection Les Lectures de Marguerite Duras , Presses Universitaires de Lyon, 2005.  Postface « Othello aujourdhui » in William Shakespeare, Othello , Descartes & Cie, Paris, 2008.       © LHARMATTAN, 2012 5-7, rue de lÉcole-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-99502-4 EAN : 9782296995024  
   LÎle dArros est un drame satirique, une fiction burlesque, une comédie politique écrite à partir dune idée originale de Serge Roure sur une île de beauté.  
 
 
Porto-Vecchio, 2010.
LA VIEILLE Écoute donc. Javais un jouvenceau pour ami, pauvre il est vrai, mais joli de figure, gentil et honnête. Si javais besoin de quelque chose, il faisait tout pour moi. De mon côté, je lui rendais toutes sortes de services.  CHRÉMYLE Quest-ce quil te demandait surtout chaque fois ?   LA VIEILLE Pas grand-chose. Car il était avec moi dune extraordinaire discrétion. Ainsi, il lui arrivait de me demander vingt drachmes pour un manteau, huit pour des chaussures ; pour ses surs aussi il me priait de temps à autre dacheter une petite tunique, pour sa mère un petit manteau ; dautres fois il lui fallait quatre médimnes de blé.  CHRÉMYLE Cest peu de chose en effet, par Apollon, que tout ce que tu me dis là. Évidemment il usait de toi avec discrétion.  LA VIEILLE Encore nétait-ce point par cupidité quil me faisait ces demandes, affirmait-il, mais par amitié, afin que mon manteau, quil portait, lui fût un souvenir de moi.  CHRÉMYLE Tu parles dun homme extraordinairement épris.   
 
 
Ploutos dAristophane.