L'inconnu de Maple Hill (Harlequin Black Rose)

De
Publié par

L'inconnu de Maple Hill, Muriel Jensen

Qui est en réalité Jack Keaton ? Quelles obscures raisons ont poussé cet homme solitaire au regard sombre à s'installer dans la paisible petite ville de Maple Hill avec ses deux jeunes enfants ? Dès qu'elle le rencontre, Kay Florio lit dans ses yeux dorés un mélange de tristesse et de colère rentrée, et devine que Keaton cache un lourd secret. Que son attitude en apparence discrète et timide recouvre une froide détermination. Poussée par son intuition de journaliste, curieuse du moindre scoop, elle décide de tout faire pour mieux connaître l'inconnu. Mais bientôt, elle comprend que sa démarche risque de l'entraîner sur un terrain dangereux pour elle. Car Jack et le mystère dont il s'entoure l'attirent bien plus que de raison et c'est elle maintenant qui craint d'être percée à jour. Elle qui depuis l'enfance garde au plus profond d'elle-même une blessure secrète, un terrible souvenir que la tendresse de Jack, son amour pour ses deux jeunes enfants viennent douloureusement raviver...

Publié le : vendredi 1 août 2008
Lecture(s) : 15
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782280264693
Nombre de pages : 416
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Prologue

Extrait du journal de Julia Keaton
à la date du 12 janvier

Suis désormais certaine que Ron escroque la clientèle. Ai fait un relevé des placements de la fiduciaire M&S Management sur les trois derniers mois. Et il ressort clairement qu’une partie seulement des investissements a été concrétisée. Nos clients ont reçu des courriers certifiant que leur argent fructifie en toute sécurité dans des produits de placement de haute qualité. Mais j’ai eu beau chercher, je ne trouve aucune trace comptable des actifs financiers en question. Des sommes vertigineuses semblent avoir disparu dans la nature ou, plus précisément, dans la poche de Ron.

J’ai réussi à établir une liste de noms et d’adresses de clients qui se sont adressés à nous, suite au séminaire sur la gestion de portefeuille que nous avons proposé le mois dernier.

Ce soir, je resterai après le départ de Ron, en prétextant un surcroît de travail. Et j’en profiterai pour faire des photocopies des relevés du dernier trimestre ainsi que du rapport d’investissements sur la même période. Rapport qui me paraît bourré de zones d’ombre et d’incohérences. Les déclarations optimistes de Ron quant aux sommes qui auraient soi-disant été placées dans des « conditions optimales » relèvent de l’escroquerie pure et simple. Ma décision est prise : demain, j’apporte toutes les informations que j’ai pu rassembler au procureur de district. Et je laisse la justice se débrouiller de cette vilaine histoire.

Si tu savais comme j’aspire à ta présence, Jack ! Te parler par le biais de mon journal pour te dire tout ce que je me retiens d’exprimer dans mes lettres m’a été d’une grande aide dans les premiers temps. Mais depuis quelques mois, les nouvelles qui nous parviennent d’Irak se font de plus en plus alarmantes et il n’est plus question que d’embuscades, d’enlèvements et autres attentats à la voiture piégée. Je suis dévorée par l’angoisse à l’idée que tu risques ta vie à chaque instant. Découvrir que je travaille pour un escroc ne fait qu’ajouter au climat de terreur et d’incertitude dans lequel je baigne depuis quelque temps. Je n’oublie pas, mon amour, que je t’ai juré de rester forte pour deux en ton absence. Mais tenir ma résolution est devenu un combat de chaque instant.

Tu as apporté dans ma vie, la force, la confiance et la lumière. Et le rire de nos enfants illumine mon quotidien. Mais au-delà de leur rayonnement, je perçois un monde empli de ténèbres. Je sais que tu ne serais pas de cet avis, mon Jack. Tu considères que les épreuves nous font grandir et qu’un guide puissant nous éclaire.

J’essaie de rester confiante, mon amour, et de garder la tête froide. Demain, lorsque j’aurai vu le procureur et que je pourrai m’en remettre à la justice pour confondre Ron, l’étau d’angoisse se desserrera sans doute au moins en partie. Et dans un mois, tu seras de retour pour de bon ! Je meurs d’impatience de te serrer contre moi. Nous partagerons de nouveau nos nuits et nos plaisirs. Amanda et Paul auront une journée entière pour profiter de la présence de leur père. Puis je les confierai à ta mère. Et nous ferons l’amour toute la nuit, comme lorsque nous avions vingt ans. Dans la lettre que je t’ai écrite aujourd’hui, je t’annonce déjà que je me jetterai sur toi sans merci et que je serai la plus déchaînée, la plus voluptueuse des amantes. Mais je le redis et le répète sans relâche. Tout en toi me manque et je ne vis plus que pour l’instant où je sentirai enfin tes bras se refermer autour de moi. Je m’endormirai ce soir en m’imaginant bercée dans ton étreinte. Que ta nuit soit douce, mon amour. Ta présence, à chaque instant, m’accompagne.

Entrefilet paru en page 5 du Messager
de Burlington daté du 13 janvier

« Julia Keaton, trente et un ans, a trouvé la mort cette nuit, alors que le monospace qu’elle conduisait a quitté la route verglacée à Allan Falls pour sombrer dans le lac Champlain. Elle laisse derrière elle deux jeunes enfants et un mari, le commandant adjoint Jack Keaton de la réserve navale, servant en tant qu’aumônier dans un corps de marines déployé en Iraq à partir de la base de combat de 29 Palms, en Californie. »

1

Au début, Kay Florio crut que la tache de couleur qu’elle voyait osciller sur le lac de Maple Hill était le flotteur d’une canne à pêche. Puis elle réalisa qu’il n’y avait sur l’eau ni bateau ni pêcheur attendant patiemment que le poisson morde à l’appât. Prenant l’appareil photo dont elle ne se séparait jamais, Kay colla l’œil au viseur et laissa l’autofocus faire son travail. Elle avait vissé un objectif à longueur focale variable pour photographier le pique-nique de la fête du Travail organisé sur le bord du lac par la municipalité de Maple Hill. Le zoom lui permit d’avoir une vue parfaitement nette des eaux calmes.

Elle balaya la surface du lac à la recherche de la tache rouge et tressaillit lorsqu’une image se forma dans son viseur : une masse de cheveux d’un roux intense et le visage crispé par la terreur d’une petite fille qui tentait vainement de crier à l’aide. Après une brève apparition, la tête enfantine disparut de nouveau sous la surface de l’eau.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.