L'innocence volée - Une enquête à hauts risques (Harlequin Black Rose)

De
Publié par

L'innocence volée, Susan Kearney

Lorsqu'il apprend que les grands-parents de Sandra, son épouse tragiquement disparue, veulent lui retirer la garde de Jason et Flynn, ses jumeaux de deux ans, en le faisant passer pour un mauvais père, Cameron Sutton est anéanti. Une émotion qui se transforme en méfiance quand Alexa, la cousine de Sandra, lui propose spontanément son aide. Pourquoi Alexa le soutiendrait-elle, trahissant ainsi sa propre famille ? Ne cherche-t-elle pas plutôt à lui tendre un piège ? Un piège dans lequel, malgré son attirance pour la jeune femme, Cameron est bien décidé à ne pas tomber.

Une enquête à hauts risques, RaeAnne Thayne

Persuadée que Tina, sa meilleure amie, ne s'est pas suicidée comme l'a conclu l'enquête de police, la riche héritière Elizabeth Quinn fait appel à l'inspecteur Beau Riley afin qu'il rouvre le dossier. Beau Riley, un homme aussi séduisant que mystérieux, qui semble la prendre pour une femme snob et hautaine depuis ce jour où elle l'a ignoré, par pure timidité. Mais Elizabeth est prête à supporter son arrogance, du moment qu'il accepte de faire toute la lumière sur la mort de Tina...

Publié le : jeudi 1 février 2007
Lecture(s) : 40
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782280264259
Nombre de pages : 512
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Prologue

— Ne sois pas stupide, Alexa ! s’exclama Sandra Sutton en levant les yeux au ciel. Tu es tout à fait capable de surveiller les jumeaux pendant que je vais nous chercher des sandwichs et du café. J’en ai à peine pour cinq minutes !

Alexa Whitfield tenta de ne pas céder au malaise diffus qui s’emparait d’elle, et, au risque de vexer sa cousine, choisit de décliner son offre.

— Je ne…

— … connais rien aux bébés, poursuivit Sandra, qui avait entendu cette excuse un nombre incalculable de fois au cours de ces derniers jours.

A vrai dire, depuis qu’elle était arrivée à Boston, Alexa avait obstinément refusé de prendre Flynn et Jason dans ses bras.

Bien décidée à ne rien laisser paraître de son appréhension, elle replia soigneusement le Boston News et le posa à côté d’elle sur le banc du parc.

— C’est moi qui vais aller acheter les cafés, proposa-t-elle d’un air faussement détaché.

— Voyons, Alexa ! Tu n’auras rien à faire ! Ils dorment !

Sandra se leva, lui tendit le sac à langer et s’éloigna avant qu’Alexa n’ait eu le temps de réagir. Au bout de quelques pas, elle se retourna avec un large sourire.

— Tu ne sauras jamais t’occuper d’enfants si tu n’essaies même pas de le faire !

— Lorsque tu reviendras, je serai devenue experte ! répliqua Alexa d’une voix gaie, malgré le trouble qui l’agitait.

— Et ne les fais pas tomber ! lui recommanda Sandra en se retournant.

— Merci pour le conseil ! grommela Alexa.

Elle pouvait reconnaître un faux Picasso à dix mètres, mais le moindre pleur de Flynn ou Jason la laissait complètement désemparée. Elle trouvait pourtant les jumeaux adorables, et devait constamment résister à l’envie de les prendre dans ses bras et d’embrasser leur peau si douce.

Mais Alexa savait qu’elle ne pourrait jamais avoir d’enfants : elle était stérile. C’était ainsi, et elle avait pris le parti de ne pas se lamenter sur son sort… pas quand la vie avait tant de choses à offrir.

Et si sa cousine Sandra était une épouse et une mère comblée, Alexa, quant à elle, avait un métier passionnant, et une vie que la plupart des femmes pouvaient lui envier. Elle parcourait le monde à la recherche d’œuvres d’art uniques, et se rendait ainsi à Rio pendant le carnaval, à Paris au printemps, puis à New York en automne. Elle avait déjà dîné à la Maison Blanche, et avait été conviée à des soirées de rêve à Milan, Londres et Rome. Elle avait acquis une telle notoriété dans son domaine que les familles royales la consultaient régulièrement.

Elle contempla les deux bébés endormis dans leur poussette et regretta de ne pas avoir son carnet à croquis. Elle aurait aimé fixer sur le papier les courbes pleines des joues des bébés, leurs fossettes et les cheveux noirs qu’ils tenaient de leur père, Cameron, et qui formaient un contraste saisissant avec le teint clair hérité de leur mère. Alexa se pencha pour replacer la couverture sur les pieds de Flynn, et écarter quelques mèches du visage de Jason. Elle fut surprise d’avoir autant de plaisir à effectuer ces gestes si simples.

Mais, soudain, un cri aigu la fit se redresser en sursautant.

Sandra !

Elle avait cru reconnaître la voix de sa cousine… En voyant des gens se précipiter sur le chemin qu’avait emprunté cette dernière, elle sentit son angoisse grandir. Depuis l’accident d’avion qui avait coûté la vie à leurs parents respectifs, Sandra et elle avaient été élevées ensemble par leurs richissimes grands-parents, les Barrington, et Alexa aimait sa cousine comme une sœur.

« Calme-toi ! » se dit-elle. Sandra allait revenir dans quelques instants, rapportant les sandwichs et les cafés en secouant sa crinière rousse, pressée de lui apprendre la cause de cette excitation.

Deux minutes plus tard, le hurlement d’une sirène réveilla Flynn — tout au moins, il lui sembla que c’était Flynn, car elle avait toujours du mal à différencier les jumeaux. Il chercha sa mère de ses grands yeux effrayés. Comme il ne la vit pas, il se mit à pleurer, et de grosses larmes roulèrent sur ses joues rebondies.

Avec maladresse mais sans la moindre hésitation, Alexa le prit dans ses bras. Pas assez vite cependant pour éviter qu’il ne réveille Jason, qui se mit lui aussi à hurler.

— Et maintenant, qu’est-ce que je fais ? maugréa Alexa. Je n’ai pas quatre bras !

En l’entendant élever la voix, les jumeaux se turent, et elle reposa Flynn dans son landau. Si elle n’avait pas été si inquiète pour Sandra, elle aurait savouré la satisfaction d’avoir si facilement réussi à calmer les bébés.

— Où est passée votre mère ? demanda Alexa en regardant sa montre.

Cela faisait maintenant plus de dix minutes que Sandra était partie. Est-ce qu’il valait mieux l’attendre ici ou aller à sa rencontre ? Peut-être Sandra s’inquiéterait-elle si elle revenait et ne trouvait pas Alexa et les jumeaux là où elle les avait laissés.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi