La Famille Blackwell - 2 : L'offrande irlandaise

De
Publié par

Irlande, 1754.
– Regarde cette catin d’Irlandaise. N’est-elle pas belle comme le jour ? Eh bien, sa virginité t’appartient !
Jamie Blakewell, qui arrive tout droit d’Amérique, est pour le moins choqué par les propos de son ami lord Byerly et la cruauté avec laquelle il opprime le peuple irlandais. Mais Jamie, lui, est un gentleman. Ému par cette beauté brune dont les yeux bleus magnifiques ne reflètent que peur et mépris, il décide de protéger l’innocence de la jeune Brighid, quitte à jouer le rôle de bourreau en public…
Publié le : mardi 8 juillet 2014
Lecture(s) : 15
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782290063194
Nombre de pages : 324
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lorande iRlandaise
Du même auteur aux Éditions J'ai lu
Les Highlanders du Nouveau Monde
1 -SUR LE FIL DE L'ÉPÉE w 900 2 -FiDÈLEÀSoN CLAN w 9305
La famille Blakewell
-L'AMoUR SANS ENTRAVES w 978
pAMELA CLARE
la faIé Bakéwé 2 -lorande iandaise
Traduit de l'américain par Elizabeth Clarens
Titre original C A R N A L GIFT
Éditeur original A Leisure Book published by Dorchester Co., !E, new Yok
©Pamela White,2004
Pour la traduction française ©Éitios J'aî lu,2006
Remeciements
Un grand merciàMick Bolge, De Colcannon, poÛr aoI donnéàmes pesonnages leu onalïé gaéliqûe îrlandaise. TOûs mes eercIemens égaleenàAlec e Benjy, qûe j'aIme par-dessÛs oÛ; ma famIle ienaiée, sans qûi je ne sùis rIe; Naas ha Ken; AlicIa Condon; Kay Seinhie; Key LaMar; Joyce Faell; toas Hoch; Kaie MacAlIŝe; Amy Vandesa; les «Laies of LeaŚue>>;Kally Jo Sureck e es Coorado Roance Wies; Sewa Sallo e les employés Bouder Weekly;aInsi que les eveileuses femmes de RbL RomanIca
Proogue
adE MEaThpaOissE dE SkEEn dans lé cOmTÉ IlandE30janviE151
e c œ U r b a  t an t   rg h I î  a e L s e c h n a IlL P o s a L b a c o n et l e s b I s c U Its s U r La tab L e . S o n P è re aPp arU ans L 'eM brasUre e La Pore  l avé et h ab ILL é  S e s yeU b leU s p étILlaIen t car oUs eUx p artageaIent Un s e cre qU 'Il allaIt évoILer à ses fère s . LLe LUI renIt son so U  rIre e n LIssa n t s o n t a b LIe r  'U N e M a I n n e rveU s e . E L L e avaI voUlU qUe le PetItéj eUner s o I t ParfaIt et IL L'éaI. e porrige étaIt éPaIs et chaU   M aIs époUU e rU M e a U x  L e s g a Le tte s  'a v o In e c U I t e s à P o I n t . e b a c o n é t a I t croU stIlLan  co M M e Il L 'a I M a I t .  Lle vérIfI a qU 'IL y avaIt a U ssI  e s œ U fs   e s P o M M e s e te rre  Ubainne clàbaiet U thé Son Père s 'a s s It  e fIt sIg n e aUx grç o n s e s 'aPPro c h e r.  I a M   UaIhr et L e P etIt A I an n e s e fIrent PaŚ prIer. BIen qU'IL ne ft Pas e La faM ILle  AIan vIvaIt aveŐ eUx  eP U Is eUx a n s  et toUs Le c o n s IéraIen t c o M M e l'U n es leUrs  rghI a I a L'enfant à n o U e r s a s e rIette aUtoUr U coU  prIt PLace à tabLe à son toU oNnant a Passage Une taPe sUr La MaIn e UaIhr QUI voUlaIt s e serIr e bacon  Ûn PeU e PatIence LUI oronnateLLe Son P ère j o IgnIt Le s M aIns  IncLIna La tête et récIa L b énécIté . a j eUne fILLe étaIt teLLeM ent excItée qU 'eLL„ n'en écoUta pas Un Mot elLe esqUIssa cePenant Un sIn e croIx lorsqU'Il eUt terM Iné .
7
ïl releva la tête  P o sa les yeUx sUr ses fIlsÓ °  I a M   U aIhr  aI Une grane noUvelle à voUs annoncer Votre sœ Ur est evenUe Une feM M e   élIcItatIon s  PetIte sœUr  sexclaM a  I a M en écar qU Illant les yeUx  et elle LUI so U rI t  le cœUr g o n flé aM oUr   aIsí PaPa coM M ent estce qUe BrghI Peut être Une feM M e ? lle n'a Pas e gro nIchons coMMe    ĈIaM PInça UaIhr soUs la table  et ce e Ier s e tUt en grIM açant rghI se ProM It e Le PIncer elle aU ssI aPrès l e rePas  Û n  oUr eLle aUraIt e la P oItrIne  L faL laIt Uste attenre encore UN PU  Votre s œ u r e s t  é s orM aIs U n e fe M M e  rePrIt leUr Père e n LeUr ares s ant U n reg sévère  Ç est LUne es  eUNes fILLes Les PLUs cstes et Les PlUs PU res rlane VoUs eve Z voUs M ontrer resPectUeUx et galants envers ell e  sInon voUs UreZ aIre à M oI  lé, vNt e PoUrsUIvre bUt Une gorgée e th :  Je v aIs LU I raPPorter  e s rUb a n s et  e s  en telles P o U r s e coIer et L e   M aI , eLLe vIenra a v ec noUs à La fo Ire  e cœUr e rghI s eM bLL a , et elle se retInt PoUr ne Pas PoUsser Un crI e o Ie  LLe avaIt qUatorZe ans  ésor M a Is  et n e PoUvaIt PLUs se co M P o rte r c o M M e U n e enfant   a foIre  réPétatelle vec U N gran soUrIre   a foIre  rencérIt AIaN en se tortIlLant excIta tIon sUr s a chaI s e   Je coM Pte sUr v o U s eU P o U r Protéger votre sœUr et veIlLer sUr s verU  car Les gçons ne vont Pas tarer à toUer aUtoUr elle telLes es abeIlles aUtoUr Un Pot e M Ie l rghI resseM bLe à s Mère  Ç est la PLUs  olIe lle U coMté et ProbableMent e toUte ÜÝrLane Sa séré nIté et son bonheU éPeneNt es hoMMes e sa faMIlle et noUs ne faIlLIrons Pas à notr tách e  IaM hoch la tête, La M I N e gave, et UaIhr aIcha Une exPressIon sérIeU s e  es  oUes e n feU  BrghI étaIt aux ange s 
8
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.