La leçon

De
Publié par

Dans un espace au décor dépouillé, la même scène se répète : l'instruction d'un élève par le jeu de questions et de réponses. L'instructeur est tour à tour : un instituteur Troisième République, un commissaire politique, un ministre des Cultes... L'élève est interchangeable, il a un savoir local, pluriel, inattendu.
Publié le : dimanche 1 juin 2008
Lecture(s) : 261
EAN13 : 9782296198968
Nombre de pages : 99
Prix de location à la page : 0,0062€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

LA LEÇON
Instructions et catéchismes

Jean-Marc

Huguet

LA LEÇON
Instructions et catéchisIlles

L'Harmattan

@

L'HARMATTAN,

2008

5-7, rue de l'École-Polytechnique;

75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com diffusi on. harmattan@wanadoo.fr harmattan 1@wanadoo.fr ISBN: 978-2-296-0570 1-2 EAN : 9782296057012

Sommaire
Introduction La leçon , 8 M Ise en scene Ouverture 11 13 13 .15

[Un instituteur en blouse noire, style Troisième République, fait la leçon à un élève en blouse grise, sur un ton pa ternaIiste) 15 [Claude Henri de Rouvroy Comte de Saint-Simon, un livre à la main, fait la leçon à unjeune industriel) 19 [Un coach-manager assis dans une attitude décontractée, appuyé sur un bras de fauteuil, face à un manager newlook) 25 [Un commissaire politique, porteur d'une casquette aux insignes rouges, face à un ouvrier porteur d'une casquette d'ouvrier) 29 [Un ministre des cultes fait la récitation à un novice) 31 [Un instructeur porteur d'une casquette avec des insignes SS, debout, s'adresse, droit dans les yeux, à une jeune recrue en formation, habillée en noir) 34 [Le commissaire politique porteur d'une casquette aux insignes rouges et l'ouvrier) 41 [L'instituteur fait la leçon à son élève) 43 [Le ministre des cultes poursuit l'exercice de la récitation avec le novice) 49 [L'instituteur au style Troisième République fait la leçon à son élève) 53 [Le commissaire politique, porteur d'une casquette aux insignes rouges, marche de long en large) 56 [L'instructeur porteur d'une casquette aux insignes S8 marche à son tour de long en large et croise, sans le

voir, le commissaire politique porteur d'une casquette
aux ins ignes r 0 u g es). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60

[Le coach-manager, debout, appuyé sur le dossier du fauteuil, face au manager new-look) 64 [Le ministre des cultes assis sur une chaise, s'est rapproché du novice, qui lui, est assis sur un tabouret) 68 [L'instructeur porteur d'une casquette aux insignes SS, un peu en biais, très proche de la jeune recrue. Légèrement en arrière, le commissaire politique porteur d'une casquette aux insignes rouges, écoute) 70 [L'instituteur fait la leçon à son élève) 76 [Le commissaire politique porteur d'une casquette aux insignes rouges, légèrement en arrière de l'ouvrier) 79 [Le commissaire politique porteur d'une casquette aux insignes rouges s'écarte et s'adresse à l'ouvrier. L'instructeur aux insignes Ss, dans la pénombre, écoute) .. . ............. ....... ..... 81 [Le Ministre des cultes s'adresse au novice qui s'est approché « dangereusement» de l'ouvrier} 83 [Le coach-manager, debout, appuyé sur le dossier du fauteuil, face au manager new-look qui marche de long
en I ar ge ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86

[L'instructeur, porteur d'une casquette aux insignes SS, un peu en biais, très proche de lajeune recrue) ...91 [Le commissaire politique à l'insigne rouge, d'une voix
fo r t e) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94

[L 'élève face à l'instituteur} 95 [L'instituteur est seul. L'élève est légèrement à l'écart)...96 [L'élève se rapproche] 96 [L'instituteur entonne un hymne républicain, sur l'air de : « Allons enfants de la Patrie ») : 97 [Le ministre des cultes, seul avec lui-même, déambulant, récitant sans fin, un catéchisme aux enfants) : 98

Bib liogra phi e

99

L'instant de notre naissance doit être le commencement de l'étude de nous-mêmes, de nos droits et de notre devoir d'homme et de citoyen. Cette science est la « Morale », dont il serait à désirer que l'on fit un catéchisme. (Jean-Jacques Rousseau)

Introduction

On ne trouvera dans ce livre pas un seul mot de bonté. (Frédéric Nietzsche, Ecce Homo)

Le catéchisme est un résumé des principes d'une foi et d'une morale, écrit et composé généralement sous la forme d'une suite de questions et de réponses. La rhétorique du catéchisme a pour principe: qu'une question posée se constitue par une réponse entendue qui ne peut être autre. C'est une fiction au sens où les personnages ne sont là qu'en tant que faire-valoir d'une invention pédagogique d'initiation totale à fin éducative. L'auteur des questions posées est par principe à l'unité avec les réponses qui leur font écho. Le propos ne déroge pas aux questions de sens, il est supposé être le sens dans sa totalité. Dans le catéchisme la relation est duelle : un maître, un élève. Le passage du vous au tu, ne souffre d'aucune difficulté. Le jeu des questions-réponses n'est pas à réfléchir, il est à apprendre «par cœur» en vue d'une probable récitation intérieure que justifie le dogme. A l'instar du catéchisme chrétien, la Révolution française avait gardé le principe de «l'éducation citoyenne» sous une forme identique. Parfois titré: «catéchisme citoyen» ou «catéchisme républicain », l'imprimatur pouvait indifféremment devenir «manuel à l'usage de », et puis, prendre l'expression de la temporalité laïque, profane, par la diffusion d'almanachs, prodiguant conseils pratiques sous le mode calendaire d'éphémérides. Le genre dut plaire aux utopistes des siècles à venir et toucha toutes les classes sociales de la société. C'est ainsi Il

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.