//img.uscri.be/pth/88d66f7e17d1e39771aea977b8594b4d9f916776
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

La maîtresse audacieuse

De
317 pages
Pour les habitants de Last Chance, Rachel n'est que la veuve du shérif McKenna, dont la mort a fait scandale : il a succombé dans le lit d'une prostituée. Pas étonnant, murmure-t-on, quand on est marié à une institutrice frigide. Rachel, frigide ? Cette accusation fait sourire Lane Cassidy. Il l'a sentie frémir dans ses bras. Il sait quel feu couve sous les crêpes de deuil qui dissimulent les courbes de la jeune femme. Rachel ne restera pas longtemps veuve, il se l'est promis ! Le plus difficile, cependant, sera de la convaincre.
Voir plus Voir moins
JILLMARIE LANDIS La maîtresse audacieuse
la maîtresse audacieuse
JILL MARIE LANDIS
la maîtresse audacieuse
ROMĀN
TRaduit de l'américain paR Nathalie Dallain
Titre originàl LAST CHANCE
Puhîsed by arrangement wit Te Berkey Pubising Group a member of Te Putnam Berkey Group, Inc.
© Jî Marie Landis995
Pour là tràduction frànçàise ©Édîtîons J'aî u997
Montana, 1894 4-Juillet, fête de l'Indépendance
 'oBe iNcaNeSceN avai ePuiS LoNgeMPS acHevÉ Sa courSe errière LeS ciMeS ÉcHiqueÉeS eS MoNa geS, MaiS La cHaLeur Éait ouJ ourS auSSi accaBLaNe C 'Éai uNe J ouÉe u MoiS e JuiLLe PLuS BrûLaNe, pLuS ÉouaNte que J aMaiS, SaNS MêMe uN Sue 'air Pour Bercer LeS LaNeeS cHiNoiSeS accrocHÉeS Le LoNg e aiN Śree eS MuSicieNS, eNgoNcÉS aNS eS uNiorMeS rougeS cHaMarrÉS  ' or, eNaMèreN uN air e PoLa à La roM­ Pee e au vioLoN avec ou L 'eNraiN oN iLS ÉaieN eNcore caPaBLeS Auour e La PiSe rNaieN, eLLeS eS SeNiNeLLeS, LeS eMMeS LeS PLuS reSPecaBLeS e aS CHaNce, e PaMI eLLeS, acHeL ALBrigH ckeNNa, toue e Noir vêue ELLe Éouai SouS SoN corSage e oiLe SoMBre, e La Sueur coMMeNçai à PerLer eNre SeS SeiNS  eNaN 'igNorer SoN MaLaiSe, e LeS regarS ScruaeurS qui Se PoSaieN Sur eLLe, La J euNe eMMe oBServai avec uN ÉacHeMeN eiN LeS couPLeS ÉvoLuer eN iaN Su La PiSte  «D eMaiN, Je Ne Porerai PLuS e Noir    » Cee PeNSÉe La aPPa e PLeiN foue CraigNaN e
5
l ' avoir exprimée à voix haute, elle Se riSqua à regarder autour d 'elle, maiS perSonne ne lui prêtait attention « luS J amaiS de noir ! » Śa déciSion était priSe, elle ne S'endeuillerait pluS pour un époux dont la mort, un an pluS tôt, avait échaué leS eSpritS et leS mauvaiSeS langueS  En outre, elle déteStait le titre qui lui était déSormaiS donné : veuve cKenna ! C 'était vraiment SiniStre  AprÈS tout, elle n ' avait que trente anS et Se J ugeait Bien trop J eune pour Se voir appeler de la Sorte Śi Son père avait été encore de ce monde, il lui aurait dit de n'écouter qÛe Son inStinc   Un Sourire lui vint alorS aux lÈvreS Elle en avai îni avec cette groteSque MaScarade, iL éait gran eMPS e touer la page AlorS elle Se vi en rain de mettre aux ouBlieeS ouS ceS MÈreS et ceS mÈreS e Soie noire, ceS crêpeS Som­ BreS qu'elle Poait dePuiS aN de MoiSDeMain, elle cHÔiSirai Le griS, ou le lilaS, couleurS iScrÈteS 'un veuvage preSque acHevé DeS teinteS qu' on Se perMet­ tait HaBiueLleMent de revêtir aprÈS deux anS d euil    Ś a BelleMÈre, oreta cKenna, qui n'avait de ceSSe qu'eLle ne Pleure hau et ort la mort de Son îlS anÉ, conaMnerait Bien Sûr cette açon de aire  Et elle Juge­ rait honteux e indigne d'aBandonner ainSi la tradition, Surtout lorSqu ' il S 'agiSSait de La veuve e L'éminent Shé­ ri Śtuart cKenna   a J eune emme laiSSa échapper un Soupir inquiet à la perSPective 'une cononation avec cete emme Autour d'elle, leS conviveS danSaient et riaient au Ythme d 'une muSique endiaBlée  Elle eut Soudain l 'impreSSion que la chaleur était PluS écraSante encore et, machinalement, elle agia Son éventail de denell noire, oé de PerleS et de ruBanS Elle Se demanda alorS Si l ' idée  'aonter Sa BellemÈre n'Était paS la cauSe e Sa Soudaine nervoSité    Ah, Si Seulement cete muSique pouvait Se aire !     ien ÉterMinÉe à quiter la SalLe e anSe ÈS que le Morceau S 'acHÈverait, elle
6
penSa déjÀ À Son ReTouR cheZ elLe. ÀbaS l aTTendaIenT Son ïlS ySn eT Sa gouVeanTe elphIe. Au FaIT aVaIenTIlS FaIT un soRT au délIcIeux SoRbeT À la aISe quelle aVaIT pépaRé Le MaTIn MêMe ? Au beau MILIeu du bRouhaha un MuRMuRe S éLeVa À côTé delLe l oblIgeanT À leVeR la TêTe. ILlIe aRbeRY la pRopRIéTaIRe du gRand MagaSIn de asT hance eT SuRTouT la pluS VIRulenTe coMMèRe de la VIlle SéTaIT penchée VeRS elle eT SeMblaIT aTTendRe une RéponSe. ŚanS cesSeR dagITeR Son éVenTaIL ĊcheL cRIa eSS„yanT de couVRIR Le bRuIT aSSouRdISSanT de la MuSIque : - Que dISIeZVouS ? IllIe huRla pReSque danS Son oReILLe : - e VouS deMandaIS SI VouS aVIeZ déjÀ Vu cela. Quand j  éTaIs j eune jaMaIS nouS nauRIons oSé MonTReR noS cheVIlleS coMMe Le FonT les jeuneS FeMMes dau jouRdhuI. QueLle Indécence VouS ne TRouVeZ pas ? a bouche de ILlIe S ouVRaIT eT Se FeRMaIT auSSI gRoTesqueMenT que La gueule du sInge en peLuche que y acTIonnaIT. acHeL Se conTenTa de HocheR lĉ TêTe. A Se deMandeR sI sa VoISIne aVaIT un jouR éTé jeune. . . un VRaI RabaTjoIe  QueL MaL y aVaITIL À VouLoIR danseR eT , ) S aMuseR . . . .  a jeune feMMe souRIT quand une adolescenTe leS dépaSsa VêTue dune Robe À ouous bLancS oanT À La Vue de Tous Le specTacLe de ses ïnes cheVIlLeS. ÈT TandIS que sà VoISIne luI TouaIT IMMédIaTeMenT Le doS achel pRoMena un RegàRd auTouR delle : Tous LeS VISageS ou pResque dans LasSeMbLée LuI éTaIenT FaMI lIeRS. Ien sûR dan une peTITe VILLe coMMe asT hance TouT Le Monde se connaIssaIT  aILleuRS La pLu paR¢ deS jeunes gens pRésenTs IcI ce soIR aVaIenT éTé danS Sa claSSe loRsqu®eLLe enSeIgnaIT encoRe. . . endanT un couRT InsTanT elLe Songea aVec noSTaL gIe À ceTTe péRIode de Sa VIe MaIS TRèS VITe elle Se débaRRasSa du Vague MaLaIse quI MonTaIT en elle. ApRès TouT là jouée aVaIT éTé déLIcIeuse LàpRèsMIdI SéTaIT
7
àgréàblement DérOulé Dàns une àmbîànCe J Oyeuse fOrt DîVertîssànte elphîe àVàIt prépàré un grànD pànîer pOur le pîquenîque et DeVànt lînsîstànCe De àChel les àVàît àCCOmpàgnés elle et sOn ïls À là fête en Vîlle A mîDî îl y àVàît eu là pàràDe puîs Des DîsCOurs pOlî tîques prOnOnCés sOus les bànnîres rOuge blànC et bleu quî Oàîent là grànDe àVenue n Ce Début De Juîllet le sOleI étàît brûlànt et îl àVàît empOurpré nOm bre De Vîsàges! àChel àuràît pu se Dîspenser Dàssîster àu bàl Du sOîr Ï màîs là CurîOsîté làVàît presque màlgré elle enrànée JusquîCî A présent elle regrettàît àmre ment De sêtre DéplàCée se sentànt hOrîblement seule pàrmî tOus Ces gens J Oyeux lle àuràît tànt àîmé que là musîque Cessât!l étàît Vràîment Déprîmànt De regàrDer les àutres Dànser et sàmuser lOrsque lOn restàît ïgée sur un sîge À res­ sàsser sOn pàssé  AuCun représentànt De là gent màs Culîne ne luî àVàît prOpOsé De là suîVre sur là pîste   Ç e nétàît pàs fàute D e làVOîr espéré màîs VOîlÀ îl nétàît pàs COnVenàble DInVîter une VeuVe À Dànser  ŚOudàîn Ûrîeuse elle DétOuà sOn regàrD De ˜à pîste De Dànse    lle îgnOrà îllîe ÇàrberY et ses COm­ mÉràges àînsî que là femme À sà DrOîte quî màlgré là musîque tOnîtruánte sétàît àssOupîe DODelînànt De là tête tOut en làîssànt éChàpper De petîts rOnements AlOrs sOn àttentîOn se pOrtà sur le làmpîOn le plus prO­ Che enDànt un lOng mOment elle regàrdà les pàpîllOns De nuît àller et Venîr àutOur De Là àmme Quelle màgîe se CàChàît DOnC Derrîre Cette lumîre ? Quy àVàîtîl Dàns le feu pOur que les înseCtes ne puîssent reéner leur enVîe DàpprOCher àu pérîl de leur Vîe ? àChel se sentît brusquement prOChe De Ces àuDà­ Cîeux et àgîles éphémres l y àVàît eu un temps bîen Des ànnées plus tôt àVànt queLle népOusât Śtuàrt CKennà àVànt queLle ne renOnçât À lenseîgnement pOur DeVenîr femme mre et belleïlle Il y àVàît eu un
8
temps Où ele àVàît eu pleîne COnfîànCe en elemême et en àVenîr   le COntrôlàît àlOrs pàrfàîtement sà Destînée et entenDćît prOter pleînement De sà Vîe àu JO¥r le J Our   àîs Ce temps étàît pàssé ! ême huît àns De màrîàge àVeC Śtuàrt étàîent peu De ChOse pàr ràppOrt À là DOuOureuse épreuVe Du Deuî quele Venàît De tràVerser AuJ OurDhuî elle tàît là VeuVe CKennà suJet De tOutes es rumeurs De tOus les CànCàns ObJet De rîsée   lus rîen nétàît pàreîl Depuîs que Śtuàrt CKennà shérîf pre et épOux àVàît été retrOuVé mOrt fOuDrOyé pàr une Crîse CàrDîàque Dàns là CŜàmbre sOrDîDe Dun sàlOOn sur le COs De là pus COnnue Des prOstîtuées De là îlle
àne ÇàssîDy se tenàît Dàns lOmbre À prOxîmîté De là bOutîque Du bàrbîer et Du sàlOOn espérànt ne pàs sļ fàîre remàrquer Śeul englOutî pàr l ObsCurîté et À àbrî sOus sOn Chàpeàu îl Obseàît les Dànseurs quî VîreVOtàîent sur  estràDe înstàllée àu bOut De àîn Śtreet l reCOnnut Certàîns Dentre eux lOrsquîls pàssrent sOus là lumîre Des làmpîOns t sur quelquesuns De Ces Vîsàges îl put même mettre un nOm àmes Çàr­ be DOnt là mre tenàît le màgàsîn prInCîpàl tOur nOyàît sur là pîste entrànànt àVeC luî une Jeune femme À là pOîtrîne et àu sOurîre généreux t îl luî eût été împssîble De ne pàŝ reCOnnàtre àrOlD îggens ! Çe gàrçOn ॠregàrD Ûyànt Celuî quî J àDîs l àVàît DénOncé   Çeluî quî àV…ît ràCOnté que le VOyOu ÇàssîDy pOrtàît sOn Śmîth&àne rîCànà ÙnWessOn sur luî tr†tre Demeuràît À J àmàîs un tràtre ! àrolD DeVàît àVOîr quînze àns àuJ OurDhuî màîs îl màrChàît DéJÀ sur les tràCes Des pOltrOns Celà se VOyàît À sOn àllure ÇOmme àutrefOîs îl àrbOràît un sOurîre pOî COuOîs Ùn sOurIre fOurbe !
9
àne sOupîrà ÇOmment àVàîtîl pu Oublîer que C éàît là fête De lnDépenDànCe àuJOurDhuî ? Ùne J Ournée àu COurs De làquele tOute là Vîlle se réunîssàît pOur Des pîquenîques Des pàràDes Des Dànses et un feu DċCe une J Ouée Où lOn rîàît et Oublîàî le quOtîDîen Ùn J Ou férîé quî nàVàît que peu De sens pOur un hOmme COmme luî    Śîl s étàît sOuVenu De Cette Dàte î l àuràît retàrDé sOn àrrîVée l luî àuràît été àlOrs plus fàCîle De se fàu ïler en Vîlle sàns être remàrqué De lOuer une Chàmbre Dàns une pensîOn et De réglĽr ses àffàîres le plus Dîs­ Crtement pOssîble àîs VOîlÀ îl nàVàît J àmàîs prêté àttenîOn àu Càlen Drîer et Ce sOîr îl étàît Oblîgé De se tàpîr Dàns une sOmbre ruelle COmme un Délînquànt Celuî quîl àVàît été J àDîs le Délînquànt DOnt hélàs ChàCun îCî se sOu Venàît  e tOute fàçOn COmment àVàîtîl pu enVîsàger De reVenîr À àst ÇhànĚe sàns réVeîller le pàssé ? AlOrs que là fOuLe COmmençàît À se Dîsperser îl àper­ çut àChel Albrîght De làutreÆ Côté De lestràDe Śà sur­ prîse et sá J Oîe Ûrent teLles quîL fàîllît sOrîr De sà CàChette et Crîer sOn nOm ÇepenDàn îl se ressàîsît àussîtôt et essàànt De Càlmer les bàttements eénés De sOn Cur sàDOssà àu mur àChel Albrîght Lle àChel Śà lle àChel Assîse seule sOus une guîrlànDe De làmpîOns elle ne prêtàît pàs àttentîOn À là fOule màîs leVàît les yeux Vers Là lànterne COuleur sààn suspenDue Juste À Côté Delle à bOugîe À lîntérîeur nîmbàît le Vîsàge De là J eune femme De sà àgîle et Dànsànte Lumîre îen nàuràît pu mîeux COnVenîr À Cette femme àngélîque que Cette COurOnne De dOuCe Clàrté   îx àns plus tôt àChel àVàît été sOn înstîtutrîCe et sà seule àmîe lLe làVàît àCCueîllî LOrsquîl nàVàît plus àuCun enDrOît ù àller làVàît DéfenDu àprs àVOîr tenté sàns suCCs De Luî àpprenDre À Lîre et À éCrîre t tOut
1 0