Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 1,99 €

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB

sans DRM

Publications similaires

L'Homme et ses jardins

de albin-michel

Vous aimerez aussi

Deadline à Ouessant

de l-atelier-mosesu

Manhattan Carnage

de l-atelier-mosesu

Irradié

de l-atelier-mosesu

suivant
La passion de l'étanche
Anne-Laure Chanel
Aux regards bienveillants
PERSONNAGES
ÉLYSÉE, la trentaine LE VOISIN, la trentaine JACQUES, l’agent des pompes funèbres, 53 ans ANNE-YVONNE, la stagiaire en reconversion professionnelle, 45 ans HUBERT PERRIN ÉLIPHAS SLOUMÉVY JEANNE, la trentaine DAGMAR, accent belge, 40 ans CHARFEDDINE HAMDAD, la cinquantaine. Vocabulaire châtié FLORA FLORENTIN, la trentaine HECTOR GRAND-RUE, belge, 47 ans JEAN-LUDOVIC, agent d’exploitation du parking souterrain GERMINAL, agent d’entretien ROBERT, agent d’entretien BORIS, le jardinier SERGE FLAMENT, l’éditeur LE SERVEUR DE LA BRASSERIE LA FIPETTE
1.
Laboratoire de funérarium.
ÉLYSÉElentement Des cheveux fins, très fins… Mais tous d’une nuance différente… Un blond, un roux… Un blanc ! Tiens, en voilà un autre… Il est tellement fin que je distingue à peine sa couleur… Et pour finir, il me reste entre les doigts… Et les frisettes. Parlons des frisettes. On tire dessus… Je lâche… Hop, celle-ci remonte de plus de 50 % de sa longueur… Et dire que rien ne m’autorise à en faire quoi que ce soit… Même pas une perruque qui attirerait les regards. Dans l’ascenseur, des coquettes ont dû envier les frisottis : « Vous en avez de la chance ! » Et de fausses rousses : « C’est naturel, votre couleur ? » Au début, cela devait lui plaire, mais à force… À force, elle s’est mise à répondre que l’entretien de cette crinière l’accaparait autant que préparer un repas pour dix personnes, alors merci bien ! Il y a de l’exagération dans l’air… Du caractère, cette femme. Sur le mode de la description à nouveau : Pas de taches de rousseur, ou si peu… Mais des grains de beauté. Beaucoup, beaucoup de grains de beauté… Une vraie constellation. Qui étiez-vous ? Faire un arrêt cardiaque dans un ascenseur. Personne ne meurt dans les ascenseurs. Une personne tous les dix ans, pas plus. Alors quoi ? ÉLYSÉE Enfin un courrier dans cet océan de silence… LE VOISIN On dirait une facture. Les charges, je crois. ÉLYSÉEse retournant Bonsoir… Excusez-moi, je ne vous avais pas vu… LE VOISIN Quand on attend un ascenseur, on est souvent plongé dans un océan de silence, comme vous dites. ÉLYSÉE Copyright Stefan Zweig, je vous prie ! Un signal sonore indique que l’ascenseur est arrivé. La porte s’ouvre. LE VOISIN Vous êtes au seizième vous aussi, n’est-ce pas ?
2.
Élysée entre dans un hall d’immeuble et relève le courrier…
ÉLYSÉE Oui, c’est bien ça. LE VOISIN Nous nous croisons sans vraiment nous connaître. Je me présente : Jean-Jacques Pain. Seizième étage, donc. ÉLYSÉE Élysée Toupie. LE VOISIN Toupie, comme une toupie ? ÉLYSÉE Oui. LE VOISIN Vous habitez ici depuis longtemps ? Moi, je suis là depuis cinq ans mais je ne vous croise que depuis peu de temps… ÉLYSÉEtoujours peu convaincue par ce dialogue… Vous êtes très observateur. Je me suis installée à la mi-mars. LE VOISIN Avec le printemps ! Comme c’est poétique… Vous aimez la poésie ? ÉLYSÉE J’ai lu les recueils de poésie de Stefan Zweig, mais je lis bien d’autres poètes… J’aime aussi la poésie quotidienne. Celle du silence, par exemple… L’ascenseur est arrivé, la porte s’ouvre… Ils font quelques pas puis restent dans le couloir. LE VOISIN C’est un peu l’inverse de mon métier : je fais des cartographies du bruit environnant, des nuisances sonores, toutes ces choses-là… ÉLYSÉE Je vois.Élysée commence à s’éloigner et s’apprête à prendre congé… Eh bien je vous souhaite une bonne… LE VOISINl’interrompant Et vous, votre métier, c’est quoi ? Sans indiscrétion… D’ailleurs, si vous voulez venir en parler autour d’un bon verre de chasselas, ma porte vous est ouverte… ÉLYSÉErevenant sur ses pas Je suis thanatopractrice. LE VOISIN C’est un joli mot, ça, thanato… mais je dois vous avouer… Je ne sais pas du tout ce que ça veut dire… ÉLYSÉE Thanatopractrice ? Je suis sous-traitante pour les pompes funèbres. « Dans un océan de
silence… » Je pratique les soins de conservation et de restauration sur les corps humains. Les soins d’hygiène. Vous savez qu’au final, un corps aseptisé a perdu 90 % de sa charge bactérienne ? Vous vous rendez compte ? LE VOISINs’éloignant Ah oui, oui, c’est étonnant. Je vais… J’aurai appris quelque chose. Bon eh bien je vous souhaite une agréable soirée !Il ouvre la porte de son appartement… ÉLYSÉE Merci !Le voisin vient de refermer sa porte.Avec ce métier, les gens réagissent toujours de la même façon ! ÉLYSÉEpour elle seule, à voix haute Personne ne m’appelle ! On ne meurt plus en France, ou bien ? ! Faire le ménage, ça va un moment, mais à la fin… Je veux un corps ! ÉLYSÉEin petto – tout en remettant de l’ordre dans son appartement : ranger l’aspirateur, replacer les chaises autour de la table… Ou bien c’est Vincent Brochard qui aura achevé de pourrir ma réputation dans la région. Je l’ai bien vu, dimanche, au funé. Il attendait que je parte : pour quelle raison, si ce n’est pour aller examiner l’embaumement que je venais de terminer ?… Étudier très attentivement mon travail pour en relever les moindres défauts et s’en aller les colporter à qui veut bien les écouter… Brochard, Brochard, va pas croire que t’es le meilleur, ni le plus malin… ÉLYSÉEs’assied, prend son cahier de bord et lit « Vendredi 4 mars 2009. Corps numéro trois : homme, 83 ans. Signes particuliers : – Sourcils courts et sévères, que l’épilation a affinés avec une rigueur exacerbée. – Déviation significative du nez. Si cela remonte à l’enfance, cet homme aura assurément subi moult quolibets pendant sa jeunesse… Par contre, si ce nez tordu ne date pas des années trente, pourquoi ne serait-ce pas la conséquence d’une rixe entre baroudeurs mal lunés un soir d’équinoxe ?… Un coup malheureux porté au nez aura donné une nouvelle route à suivre à notre homme… – Amputation du pouce. Un doigt fort utile en toutes circonstances : celui qui permet la préhension. Un acte de barbarie ? Des malfrats s’en seront pris à un brigand déchu. Règlement de comptes. Dans quelles turpitudes cet homme a-t-il trempé, avant de sombrer ? Les lignes de sa main…Le téléphone portable se met à vibrer. La droite, comme la gauche, sont tortueuses.Élysée se lève pour prendre son téléphone.
3.
Chez Élysée. L’aspirateur vient d’être arrêté. En sourdine : Electric Guest, « This Head I hold ».
ÉLYSÉEin petto Un jour, j’écrirai quelque chose sur vous, mes chers corps. Mes amis de froid et de silence…Elle décroche :Oui ? JACQUESau téléphone Élysée bonjour ! ÉLYSÉE Jacques ! L’appel salvateur de cette morne journée ! Je n’en pouvais plus d’attendre… Je lorgnais sur mon téléphone… JACQUESau téléphone Faut pas te mettre...