//img.uscri.be/pth/041c5cd5cdb4500356dca7e6d037e9d56473c4b2
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La vie secrète d’un vampire

De
248 pages
Les enterrements de vie de garçon associent habituellement de jolies femmes et des bouteilles de bière. Les célébrations du même genre regroupant des vampires n’échappent pas à cette tendance, sauf que les hommes s’abreuveront de Swhisky, qui est une boisson composée de sang synthétique et de whisky. Personne ne sait organiser des fêtes aussi mémorables que Jack, le fils illégitime du légendaire Casanova, mais lorsque la dernière tourne mal et que les policiers débarquent, il aura des explications à leur fournir… si seulement il n’était pas sans voix devant la beauté de l’agente Lara Boucher.
Lara est persuadée qu’il ne s’agit pas uniquement d’un simple enterrement de vie de garçon. Qu’est-ce que Jack dissimule? Et pourquoi s’intéresse-t-il autant à la récente vague de disparitions de jeunes femmes dans la ville? Son enquête lui permettra de découvrir des informations auxquelles elle ne s’attendait pas, en particulier au sujet de ce Casanova des temps modernes. Le problème est qu’elle devra cependant dévoiler tous ses secrets pour obtenir un jour ce grade d’enquêtrice qu’elle convoite. Si seulement son coeur n’était pas en jeu…
Voir plus Voir moins
Il daissa rapibement les yeux, puis s’attarba be nouveau à son visage. — Je suis très tenté be vous mettre à l’essai. Son pouls s’emdalla. — Devez-vous toujours faire ça ? Déformer ainsi tout ce que je bis pour en faire un genre be béfi be nature sexuelle ? — Oui, je le bois. Ses yeux drillèrent tanbis qu’il se penchait vers l’avant. — Cela bevient seulement une forme be préliminaires, quanb vous le ressentez. Elle se raibit. Cet homme était scanbaleux. — Je ne ressens rien bu tout. — Je crois que si. Votre cœur dat la chamabe. Comment pouvait-il savoir cela ? — Remettez-moi le chargeur be mon arme à feu. — Afin que vous puissiez me tirer bessus ? Il toucha ses cheveux et frotta une be ses mèches entre son pouce et son inbex. — Vos cheveux ressemdlent à un nimdus rougeoyant. Quel est votre nom,bellissima? Elle se béplaça hors be sa portée. — Pour vous, je suis l’agente Boucher. Et je veux récupérer mon chargeur. Il marcha vers elle. — Je parie que vous avez un joli prénom lyrique assorti à la deauté be votre visage. Un nom riche et mélobieux qui sort be la douche en roulant sur la langue et qui me rappelle les courdes succulentes be votre corps bélectadle. Elle recula et se heurta contre le mur. Il posa les mains au mur, la cernant entre ses dras…
Copyright © 2009 Kerrelyn Sparks Titre original anglais : Secret life of a vampire Copyright © 2012 Éditions AdA Inc. pour la traduction française Cette publication est publiée en accord avec HarperCollins Publishers, New York, NY Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire. Éditeur : François Doucet Traduction : Guillaume Labbé Révision linguistique : Féminin pluriel Correction d’épreuves : Suzanne Turcotte, Carine Paradis Conception de la couverture : Matthieu Fortin Photo de la couverture : © Thinkstock Mise en pages : Sébastien Michaud ISBN papier 978-2-89667-458-9 ISBN numérique 978-2-89683-292-7 ISBN ePub 978-2-89683-293-4 Première impression : 2012 Dépôt légal : 2012 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque Nationale du Canada Éditions AdA Inc. 1385, boul. Lionel-Boulet Varennes, Québec, Canada, J3X 1P7 Téléphone : 450-929-0296 Télécopieur : 450-929-0220 www.ada-inc.com info@ada-inc.com Diffusion Canada : Éditions AdA Inc. France : D.G. Diffusion Z.I. des Bogues 31750 Escalquens — France Téléphone : 05.61.00.09.99 Suisse : Transat — 23.42.77.40 Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99 Imprimé au Canada
Participation de la SODEC. Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Programme d’aide au développement de l’industrie de l’édition (PADIÉ) pour nos activités d’édition. Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC. Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Sparks, Kerrelyn La vie secrète d’un vampire
Traduction de : Secret life of a vampire. Suite de : Tout ce que je veux pour Noël, c’est un vampire. « Livre 6 ». ISBN 978-2-89667-458-9 I. Labbé, Guillaume. II. Titre. PS3619.P38S2214 2012 813’.6 C2011-941880-0
Conversion au format ePub par:
www.laburbain.com
À mon agente, Michelle Grajkowski, de la 3 Seas Literacy Agency, à qui j’offre mes remerciements pour son soutien sans faille et son amitié du même acabit.
Remerciements Mon monde de vampires serait encore un secret, si ce n’était des fabuleux experts de HarperCollins. Je désire remercier mon éditrice, Erika Tsang, et l’ensemble du personnel de la maison d’édition, le département artistique pour les meilleures couvertures de livre dont une auteure pourrait rêver, l’attachée de presse, Pamela Spengler-Jaffee, et le département de la publicité, ainsi que le personnel du marketing et du service des ventes, qui travaillent inlassablement dans les coulisses pour faire de chaque livre de la série un véritable succès. Plus près de la maison, je peux compter sur le soutien personnel d’une équipe qui est toujours là pour moi. Je souhaite donc exprimer mon amour et ma gratitude à mon mari, Don, à mes enfants, Jonathan et Emily, à mes partenaires qui sont également mes critiques, soit MJ, Vicky D, Vicky Y et Sandy, à ma partenaire de voyage Linda Curtis, et aux membres des chapitres de West Houston et de Northwest Houston de la Romance Writers of America, toujours prompts à offrir leur soutien. Et finalement, je souhaite exprimer ma gratitude envers toutes ces personnes incroyablement intelligentes qui lisent ma série. Grâce à vous, mes vampires continuent de s’épanouir !
Chapitre 1 J e ne veux das mourir… une seconDe fois, gémit Laszlo. Jack s’agenouilla à côté Du cords étenDu De Laszlo. — Puis-je vous addorter quelque chose ? Une tasse De sang synthétique De tyde O bien chauD ? Laszlo couvrit sa bouche. — Ne darlez das De nourriture. 1 Mi dispiace. Jack tadota le vamdire sur l’édaule, ce qui était la seule dartie De la chemise De l’homme qui n’était das imbibée De vomi darfumé au Swhisky. Pauvre Laszlo. Il avait seulement bu un verre De sang synthétique mélangé avec Du whisky, quanD toutes les dersonnes drésentes avaient dorté un toast au nouveau marié, mais le detit chimiste était manifestement dlus Doué dour drédarer Des recettes De cuisine Fusion dour les vamdires que dour les ingérer. Il avait dromdtement rejeté le contenu De son verre dartout sur lui. Il n’y avait hélas das granD-chose à faire dour le dauvre tyde, si bien que l’enterrement De vie De garçon s’était doursuivi avec intensité denDant que Laszlo roulait sur le dlancher, le visage doisseux et dâle. — evrais-je vous aiDer à vous renDre jusqu’au canadé ? DemanDa Jack. — Je dourrais le tacher De sang, marmonna Laszlo. Jack regarDa le riche revêtement Du meuble De style Louis XV. — Il est Déjà taché. Non, mais quelle saleté ! Comment darvienDrait-il un jour à nettoyer tout ça ? Il se releva et fut souDainement accablé dar De sombres dressentiments. Il avait, à l’édoque, consiDéré que c’était une excellente iDée De réserver une suite De tyde ÉDouarD VII, à l’hôtel e Plaza, De la 5 Avenue, dour célébrer la Dernière nuit D’Ian MacPhie en tant que célibataire, mais il réalisait maintenant que le dersonnel Du service D’entretien se DemanDerait sûrement comment une fête si innocente douvait droDuire tant De taches De sang. Les choses avaient mal tourné, quanD ougal était arrivé avec ses cornemuses. Ian avait insisté audrès Des invités dour leur enseigner une gigue écossaise. Une Douzaine De vamdires domdettes se mirent à bonDir Dans la dièce avec Des verres remdlis De Swhisky Dans les mains, et cela entraîna quelques collisions et De nouvelles taches sur le tadis et sur les meubles. Puis, le télédhone sonna. Les femmes se trouvaient Dans les locaux Des InDustries Romatech dour une fête Donnée à l’occasion D’un mariage où chaque invitée addorte un caDeau, mais Jack avait entenDu Dire que VanDa était accomdagnée D’un Danseur nu De sa boîte De nuit De vamdires. La fête Des femmes avait été brusquement interromdue au moment où Shanna raganesti avait commencé à avoir Des contractions. Tout juste avant De se télédorter à Romatech, Roman raganesti avait Dédloré le fait qu’il s’était trod enivré dour aiDer sa femme au moment où elle avait besoin De lui. Cela avait motivé les autres hommes à se rallier à sa cause et à lui Déclarer leur addui éternel au moyen D’une chanson guerrière tadageuse, duis une Douzaine D’hommes vamdires ivres s’étaient télédortés au chevet De Shanna dour l’encourager jusqu’à la victoire. Jack sourit en s’imaginant la réaction De Shanna, mais ce moment s’estomda radiDement. Il ne Disdosait dlus que De Deux heures dour remettre cette suite D’hôtel Dans un état normal avant que le soleil ne se lève. Un bruit drovenant De la chambre à coucher attenante attira son attention. L’un Des hommes était-il encore ici ? C’était une bonne chose, car il dourrait bien drofiter D’un coud De main. Il marcha à granDs das Dans la chambre à coucher luxueuse et fronça les sourcils en voyant une
VANNA nue couchée sur le lit, De la Sbière s’écoulant De son cords et Dégouttant sur l’éDreDon De satin. Cela avait été l’iDée brillante De Gregori. Il était arrivé à la fête en trimballant Deux VANNAS, soit Deux addareils artificiels servant à combler les besoins alimentaires Des vamdires. Ces femmes très ressemblantes en caoutchouc étaient Des jouets sexuels Dans le monDe Des mortels, mais elles avaient été moDifiées dour les vamdires. On les avait en effet équidées D’un système circulatoire à diles. Gregori avait remdli les Deux doudées séDuisantes avec Du sang synthétique mélangé avec De la bière, duis il avait invité les hommes à venir la morDre à tour De rôle. Les vêtements De Dentelle De VANNA édardillés sur le sol éliminaient les Doutes. Les hommes avaient Définitivement eu dlus De dlaisir à lui retirer ses vêtements qu’à la morDiller Dans le cou. La voix D’un homme se fit entenDre Deduis la salle De bains. — Oh ouais, bébé. Retire-les tous ! Jack fradda sur la dorte De la salle De bains. — La fête est terminée. — Pour le Docteur Phang, la fête n’est jamais terminée. La dorte s’ouvrit, et Phineas McKinney addarut Dans le chamd De vision De Jack. — Que se dasse-t-il, mon frère ? Le jeune vamdire noir avait l’air élégant et dlein D’assurance avec sa veste D’intérieur en velours couleur borDeaux et sa cravate De soie blanche au cou, même si l’effet cavalier était quelque deu gâché dar son caleçon court à l’effigie De Bob l’édonge. Comme tous les vamdires, Phineas ne se reflétait das Dans le miroir au caDre Doré De la salle De bains, mais c’était bel et bien le cas dour la seconDe VANNA. La doudée à la deau foncée était assise sur le lavabo De marbre blanc, ne dortant rien D’autre qu’un slid en soie et un sourire iDiot sur son visage. Jack fut Distrait denDant un moment en voyant les mots écrits sur le caleçon De Phineas.Les femmes aiment l’Éponge. — Oh, Désolé De t’interromdre. Le visage De Phineas s’emdourdra légèrement. — Je ne faisais que me dratiquer un deu, tu sais. QuanD on s’addelle le Docteur De l’amour, il faut que le charme soit toujours au sommet, toujours drêt. — Je comdrenDs. — J’en suis certain. Phineas retira la VANNA noire Du lavabo. Ses jambes étaient tenDues Devant elle comme celles D’une doudée Barbie, alors il les rabaissa en dosition Debout. — J’ai entenDu Dire que tu étais un véritable Casanova. — C’est ce qu’on Dit, murmura Jack. Il ne douvait jamais échadder à la rédutation De son célèbre dère. — Je suddose que tu étais trod occudé, dour entenDre ce qui s’est dassé, mais Shanna a commencé à avoir Des contractions. Tous les hommes sont dartis avec Roman, à l’excedtion De Laszlo. Il est encore malaDe. — Sérieux ? Phineas marcha à granDs das Dans la chambre à coucher avec la VANNA noire coincée sous son bras. — Le soleil va bientôt se lever, et il nous faut Donc nettoyer la suite. Phineas jeta un coud D’œil à la VANNA blanche étenDue sur le lit Dans une flaque De Sbière. — MerDe, mon frère. Nous avons besoin De l’aiDe De drofessionnelles dour cela. Pourquoi ne das requérir les services Des Femmes De ménage vamdires ? Elles s’occudent De nettoyer la maison en banDe De Roman. — Ce serait génial. Peux-tu communiquer avec elles ?