Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Partagez cette publication

Du même publieur

Le complot
La jeune fille gagna sa chambre à son tour. La nuit était déjà tombée. Comme elle n’arrivait pas à trouver le sommeil, elle décida d’écrire une lettre à son ami de classe. Ils avaient passé leur examen ensemble, lui aussi était vétérinaire, sans doute comprendrait-il sa tristesse d’avoir perdu un animal. Ils étaient devenus très porches depuis le décès de ses parents, mais ce n’était que de l’amitié. Elle le considérait comme le frère qu’elle n’avait jamais eu. Elle était en train de relire sa lettre lorsqu’une pierre fit voler la vitre de sa fenêtre en éclats. Elle sursauta, se leva pour la ramasser. Elle était recouverte d’une feuille de papier, un élas-tique la tenait fermée. Elle se saisit de la pierre, la garda un instant dans sa main, courut voir par la fenêtre afin d’apercevoir quelqu’un. La rue était vide. Seule la pluie martelait le pavé. Monsieur Moulin, intrigué par le bruit venant de la chambre de la jeune fille, vint frapper à la porte. — Que se passe-t-il ? demanda-t-il. Rien de grave j’espère. Êtes-vous blessée ? Alizéane ouvrit la porte. Elle était tellement pâle que monsieur Moulin crut qu’elle allait s’évanouir. — Que se passe-t-il ? Vous sentez-vous mal ? Alizéane lui tendit la feuille qui entourait la pierre. — Tenez, lisez ! Elle tendit en même temps la pierre et dit : — Cette lettre enveloppait cette pierre. Le vétérinaire se saisit de la lettre et lut : Partez ! Nous n’avons pas besoin d’une étrangère chez nous ! Deuxième avertissement ! Monsieur Moulin regarda Alizéane, intrigué.
87
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin