//img.uscri.be/pth/f9718f1627e900b276b1799b1aefe579642dbe6e
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le crépuscule du Che

De
95 pages
Cette pièce a été écrite en 1998 par José Pablo Feinman, philosophe, scénariste, romancier et historien argentin. Ce dernier imagine une rencontre entre Guevara et un historien d'aujourd'hui dans le contexte historique des dernières heures du Che. Le propos de cette pièce part de ce qu'on ne sait pas, de l'impossible en s'appuyant sur la réalité, dans un décor représentant une croisée des chemins où a eu lieu l'embuscade qui a précédé l'arrestation du Che.
Voir plus Voir moins





LE CRÉPUSCULE DU CHE














© L’Harmattan, 2011
5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-13954-1
EAN : 9782296139541 -RVp3DEOR)(,10$11
/(&5e386&8/('8&+(
G?DSUqV
&XHVWLRQHVFRQ(QHUVWR&KH*XHYDUDGXUDQWHODODUJD
QRFKHTXHSUHFHGLRDVXPXHUWH
7UDGXFWLRQHWDGDSWDWLRQ
0DULRQ/25$1
DWWDQ/?+DUP
Collection Théâtres
Déjà parus
Alain Lefèvre, Le Briquet du Roy d’Armes, 2011. Les oiseaux méritent-ils l’arbre sur lequel ils se
penchent ?, 2011. Cette pièce a été créée le 20 novembre 2009
au Théâtre du Chêne noir à Avignon
Mise en scène de
Gérard Gélas
Avec
Olivier Sitruk, Jacques Frantz
Guillaume Lanson, Laure Vallès, Aloïs Belbachir PERSONNAGES
(UQHVWRFKH*XHYDUD
$QGUqV&DEUHLUDKLVWRULHQ
&DSLWDLQH*DU\ 3UDGR
/LHXWHQDQW(GXDUGR+XHUWD
/D3D\ DQQH
/D0qUHGHO? RIILFLHU$QGUqV3DUHGHV
HGH*XHYDUD $OHLGDODIHPP .
Ces trois personnages seront joués par la même comédienne
+HUEHUW(OH0DWWKHZVMRXUQDOLVWHDX1HZ<RUN7LPHV
)LGHO&DVWUR
$QWRQLRXQJXHULOOHUR
&RORQHO$UULROD
Ces quatre personnages seront joués par le comédien qui fait
Andrès Cabreira
-RXUQDOLVWH? Joué par le comédien qui fait Gary Prado
-RXUQDOLVWH? Joué par le comédien qui fait Eduardo Huerta
Le décor principal est celui de la misérable petite école de la
Higuera où Ernesto Che Guevara passera les 18 dernières
heures de sa vie. La scène est dans le noir. Une lumière
éclaire peu à peu le visage d’Andrès Cabreira.
VCABREIRA
Quebrada del Yuro, 8 octobre 1967, deux heures et demie de
l’après-midi. (Il s’arrête). C’est une erreur de commencer
comme ça. Avec une telle précision.
Avec autant de rigueur historique. Cette nuit, justement, nous
allons déballer les imprécisions, les incertitudes. Cette nuit,
nous serons submergés de questions et nous aurons peu de
réponses satisfaisantes. Non, ça ne va pas, non… C’est encore
une erreur de commencer avec de grandes phrases solennelles.
(En se moquant) « Nous serons submergés par les questions et
nous aurons peu de réponses satisfaisantes ». Non mais
vraiment… quelle merde… ! Il va rire le commandante. Bon…
Essayons encore … Quebrada del Yuro… (Un temps) C’est le
lieu de la défaite. C’est à Quebrada del Yuro que le
commandant Ernesto Che Guevara fut arrêté et détenu par les
forces de l’armée bolivienne. (Un temps) là… nous avons
plusieurs versions… En voici une :
CHE
Ne tirez pas ! Je suis Ernesto Che Guevara ! Je vaux plus,
vivant que mort !
CABREIRA
En voici une autre :
CHE
Je suis Che Guevara… le Che… J’ai perdu…
CABREIRA
Troisième version… La mienne : Le sergent Bernardino
Huanca, une sombre brute, frappe le Che d’un coup de crosse…
Willi Cuba qui l’accompagne et le protège, s’interpose en
9