Le don d'une fille

De
Publié par

Selon le rite de "Kanyadan" dans un mariage hindou traditionnel, le père fait le don de sa fille au gendre et à la belle-famille.. Jyoti, jeune fille brahmane, veut épouser Aroun, un Intouchable.

Publié le : mercredi 1 octobre 2003
Lecture(s) : 228
EAN13 : 9782296336209
Nombre de pages : 114
Prix de location à la page : 0,0056€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Le don d'une fille

Kanyadan de Vijay Tendulkar est la traduction du marathie en français de Mme Archana Tipnis.

VIJAY TENDULKAR

Le don d'une fille

L' Harm.attan

(Ç) L'Harmattan,

2003

5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris - France L'Harmattan, Italia s.r.l.

Via Bava 37 10124 Torino L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest ISBN: 2-7475-5193-8

Liste des personnages

Nath Deolalikar Séva Jayprakash Jyoti Aroun Hambir Kamblé

60 ans. sa femme. son fils, 23 ans. sa fille, 20 ans. mari de Jyoti. écrivain Intouchable, ami d'Aroun.

Vaman Neourgaonkar critique, ami d'Aroun.

ACTE I SCÈNE PREMIÈRE

A peu près dix heures et demie du matin. Un vieil appartement dans un quartier bourgeois. Un salon, pas très grand mais propre. Les portraits de Mahatma Gandhi, d'Archrya Narendra Dev, d'Yusuf Meherallyl, de Sané Guruji2 sont accrochés au mur. Ça et là sont étalés des objets des régions diverses du pays. En somme, une atmosphère calme et sobre dans le salon. Nath Deolalikar, homme d'une soixantaine d'années, à l'air distingué, parle au téléphone. Ses deux enfants, Jyoti, (âgée d'à peu près vingt ans) et Jayprakash (vingt-trois ans environ), sont là. Jyoti est en train de faire du travail de secrétaire pour son père. Jayprakash démonte un appareil et s'en occupe. Nath crie au téléphone, Nath : Allô, à quelle heure l'autobus pour Zangaon3 ? Puné4 - A Asangaon. Oui, oui, c'est ça, Puné - Asangaon. Comment? Il n'yen a pas? Pas possible. Il y en a, j'en suis certain. Je l'ai souvent pris. C'est moi, Nath Deolikar qui parle. Je suis membre de l'Assemblée législative. Dites-moi à quelle heure part l'autobus? (Très ennuyé, il décroche). La communication est coupée. D'abord, il était difficile d'établir contact. On ne pouvait rien entendre. Et puis ces gens-là n'ont aucune idée de l'horaire des autobus. Et pour comble, la communication est coupée.

Tant pis! Selon lui, il n'y a pas d'autobus Puné-Asangeon. Et ce type-là a été nommé contrôleur! Jyoti : Mais pourquoi téléphoner chaque fois? Personne ne donne des renseignements précis, vous le savez déjà par expérience; Bhai5. Vous partez toujours quand il le faut et il est très rare que vous manquiez l'autobus. Nath : Dis donc! Les fonctionnaires ne doivent-ils pas saVOIr l'horaire des autobus? Jyoti : Votre coup de téléphone ne change rien. Nath : Quand même, il faut qu'un contrôleur sache l'horaire de chaque autobus qui part du terminus. N'est-ce pas lui, le responsable? Jyoti : Vous faites comme si on vous a nommé pour rappeler les gens au devoir. Nath : Mon fils nous appelle « les gens qui réparent le monde ». Mais vous, les jeunes, vous ne pouvez pas comprendre. Notre pays d'aujourd'hui, il diffère tant du pays dont nous avions rêvé avant l'indépendance. C'est absolument dégoûtant, ça me bouleverse. (A Jyoti) : As-tu lavé ma carafe de limonade? Une fois, j'avais oublié ma brosse à raser. Il ne faut pas oublier non plus ma 10

serviette de toilette, je n'aime pas emprunter aux hôtes. (Jayprakash en train de réparer son appareil murmure.) Nath : Comment? (Jayprakash ne se répète pas, il jette un coup d'œil et reprend son travail). Nath : Zut alors! j'oublie toujours une chose ou une autre, à cet égard, il faut suivre l'exemple de Vinoba6. Jayprakash : (en train de réparer son appareil) Maintenant, c'est trop tard. (Nath l'interroge du regard.) Jayprakash : Eh bien! Vonoba est célibataire. C'est ce que je voulais dire. (Il continue son travail.) Nath : Cela n'a rien à faire avec le célibat. Il s'agit de la formation de l'esprit. Il lui faut une discipline. Je n'ai jamais appris cette discipline. Acharya Javdekar7 disait « Nath est intelligent mais distrait ». (Jayprakash qui travaille toujours émet un son sec ressemblant à un rire.) Nath : Eh bien, tu peux rire autant que tu veux.
Jayprakash : Je n'ai pas ri. J'ai arraché ce clou qui ne bougeait pas.

Il

Nath : Mes enfants, à quelle heure Séva va-t-elle arriver de Nagar8 ? Jyoti : Après la fin de la séance hier après-midi, elle espérait rentrer à minuit ou bien à onze heures ce matin. Nath : Moi, je dois partir au moins à midi et demie. Jyoti : Cela veut dire que vous deux, vous allez vous revoir l'un l' autre. Nath : Pendant une quinzaine de jours, on joue, pour ainsi dire, à cache-cache. Si elle se trouve à Mumbai pour une séance, moi, je suis à Puné pour faire une conférence. Aujourd'hui, elle va arriver à Puné et moi, je pars pour Aurangabad pour un congrès sur l'égalité. Jayprakash : Mais nous sommes bien là, ma sœur et moi, pour porter vos messages. Nath : Il s'agit bien de cela! La vie familiale, ce n'est pas s'envoyer des messages l'un à l'autre. Ce qui importe, c'est la camaraderie. Nous deux, nous sommes trop occupés. Il faut y réfléchir, trouver une solution à ce problème.
Jayprakash : Pour cela, tout d'abord, il faut trouver du temps.

12

Nath : Tu as raison, absolument. Mais ma bouteille médicament est-elle bien là ? Sinon, justement... Jyoti : Je l'ai déjà mise dans votre valise.

de

Nath : Merci. Sinon avec des problèmes de digestion, je n'ai aucune envie de travailler, de faire des discours. (Jayprakash s'en va à l'intérieur, tout à coup). Jyoti : Bhai, je veux vous parler un peu. Nath : Me parler? Mais bien sûr. Qui t'en empêche? Chez nous, nous avons toujours respecté la démocratie. La démocratie pour les autres et l'autocratie pour la famille, ce n'est pas ma façon de faire les choses. Il me tarde de t'entendre parler. Vas-y, j'écoute. Jyoti : (Plus tendue) Maman va arriver tout à l'heure. J'avais décidé de vous parler, à tous les deux, de mes affaires. Nath : Excellent. Parle tout de même. Jyoti : Non, il faut que vous soyez là, tous les deux, je l'ai déjà dit.

13

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.